Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un nouveau prof, pour une nouvelle vie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> SEATTLE, la cité émeraude -> Capitol Hill -> Les clubs de sport
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Dim 24 Avr 2011 - 18:52    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

Dix huit heures, Seattle.

    La première journée de cours venait de se finir pour la jeune française et ce n'était pas pour lui déplaire, car ces dernières heures elle avait du composer avec les diverses demandes de la part de l'administration. Tout commença par une arrivée assez brutale dans un des secrétariats du bâtiments où il n'avait fallut que quelques minutes pour que son sac ne se remplisse d'une masse de documents tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Plans, horaires, dispositions de classes, dossiers d'inscriptions, formulaires détaillant les diverses options s'offrant à elle avec les dossiers d'inscriptions adéquates, formulaires sur les notations, les crédits, formulaires d'équivalences, etc, etc... Clairement débordée par une telle avalanche d'informations et des explications incompressibles offertes avec un accents à couper au couteau, Tokiko avait préférée acquiescer rapidement à toutes demandes pour aller rejoindre son premier cours avec une bonne demi heure de retard...

    A peine arrivée la voilà déjà confronté aux regards d'une bonne vingtaines d'élèves tous plus suspicieux les uns que les autres. Rapide présentation avec un fort accents français qui ne manqua pas de faire rire quelques unes des personnes présent, quelques excuses pour son retard et déjà elle filait s’installer en fond de classe sur un des bureaux disponibles faisant alors la connaissance de Dereck assit à ses côtés. La journée passa affreusement lentement, un mal de tête s’installant après quelques heures à force qu'elle ne se concentre pour essayer de suivre les paroles de ses divers professeurs. Ces six derniers mois elle s'était donné beaucoup de mal pour essayer de se mettre au niveau et plus particulièrement en anglais, mais avec tout ce qu'il s'était passé elle avait eut bien du mal et elle s'en rendait encore plus compte à présent devant le flot de paroles, parfois incompréhensibles, qui se portait à ses oreilles. C'est donc avec un plaisir non fin qu'elle quitta rapidement l'établissement à la sonnerie finale pour se précipiter dans un bus, direction le nouveau Dojo où ses parents l'avaient inscrits.

    Le trajet fut plutôt agréable, sans une once de stress assurée du parcourt pour avoir détaillé le plan des divers métros et tramways la veille pendant quelques minutes. C'est donc avec une bonne humeur retrouvée qu'elle poussa la porte du Dojo vers dix huit heures, sac de sport en bandoulière. Traversant un petit couloir elle s’arrêta un instant devant un large baie vitrée donnant sur le tatami désert ainsi que les diverses installations de très bonnes qualités qui se trouvaient autour de celui-ci. Il était encore un peu tôt ce qui expliquait l’absence d’élèves, après tout le cours ne commençait que dans quarante minutes. Quittant les yeux la salle elle se remit en route prenant le couloir suivant qui semblait mener aux vestiaires et c'est tout naturellement qu'elle pénétra dans celui réservé aux filles. C'était une petite nouveauté pour elle son ancien dojo ne faisant aucune distinction de sexe, sans doute parce qu'elles étaient que quatre pratiquantes féminines pour une cinquantaine d'hommes.

    Laissant son sac tomber sur le sol elle retira sans attendre ses chaussures puis laissant son jean's glisser le long de ses cuisses elle prit place sur le banc avant de commencer à fouiller dans son sac pour en sortir kimono, brassière, ceinture, protège tibias ainsi que ses mitaines. Quittant sa chemise elle glissa ses habits dans son sac avant d'enfiler ses vêtements en prenant soin de retirer le piercing qu'elle avait au nombril ainsi que ses diverses boucles d'oreilles, souvenir de son ancienne vie. Pourquoi les avait elle gardé? Peut être parce qu'au fond d'elle cela lui plaisir de les porter, un peu comme le tatouage qu'elle avait, bien que là il lui était clairement impossible de le retirer...

    Refermant le haut de sa veste, elle redressa la tête entendant du bruit dans le couloir.


_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Avr 2011 - 18:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chezim Gidrem
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 1 734
Localisation: Capitol Hill
Féminin

MessagePosté le: Lun 25 Avr 2011 - 07:54    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

Dix huit heures, Seattle.

Retour à la vraie vie, du moins celle que je m’efforce de garder intact après le fiasco de.. Non, je préfère même pas en parler, même pas y penser. Jibril, tu…

Non j’ai dit ! Je chasse ces idées là, m’évertuant à vouloir effacer cet épisode de ma mémoire. Hors de question de me laisser gâcher la vie ainsi. Ma voie est ici, sur terre, dans ma quête et désormais il ne sera plus question que de ça. Je retourne donc au club, après cette semaine d’absence que mon boss n’a d’ailleurs pas vraiment appréciée d’après le message que j’ai trouvé sur mon téléphone portable. Je passe les détails sur mon humeur plus que désastreuse et je me demande même comme je vais arriver à tenir pour les cours sans m’emporter et m’en prendre au premier venu.

Je passe la porte, pénétrant dans les lieux d’un calme inhabituel mais je ne m’en rends pas vraiment compte, trop plongée encore dans mes pensées et je me dirige droit vers le vestiaire réservé aux profs, passant devant celui des élèves sans m’apercevoir qu’il y a quelqu’un à l’intérieur. J’ouvre la porte à la volée, virant mon sac que j’envoie s’échoué contre le banc. Je ne suis pas d’humeur et cela se voit et s’entend, bien que je me pense seule ici encore, il est trop tôt. Sur mon casier, une petite enveloppe est scotchée à hauteur des yeux, surement pour que je ne la rate pas. Je l’arrache sans ménagement, déchirant le papier pour en lire le contenu. J’imagine bien qu’il s’agit un mot du boss, qui donc à part lui peut m’écrire de la sorte. Mes soupçons sont d’ailleurs vite confirmés quand je reconnais son écriture mal soignée.


    Chezim,

    Je ne te cache pas que ton absence inopinée et surtout injustifiée n’est pas pour jouer en ta faveur.

    Tu ne te rends vraiment pas compte de tout ce que cela implique pour le club. Tu as d’ailleurs intérêt à me fournir des explications valables et qui tiennent la route lors de notre entrevue prévue samedi prochain à 14h. Ne t’avise pas de me poser un lapin ce jour là.

    En attentant, tous tes cours sont suspendus et cela jusqu’à nouvel ordre. Inutile de te préciser qu’un nouvel écart de ta part, comme celui-ci, te vaudra un licenciement immédiat.

    Signé : Mike Tanner


- Dratché !!!

Je ne peux retenir ce juron que je crie littéralement, donnant en même temps un coup de point dans la porte métallique de mon placard. Il ne manquait plus que ça ! Mike peut pas me virer, non.. je suis son meilleur élément d’après ce qu’il me dit tout le temps. Il est clair que mon absence a fait des vagues et je fulmine en réalisant que j’aurai mieux fait de me casser une jambe ce jour là. Pourquoi avait-il fallu que je perde la mémoire !!

- Va au diable Tanner !!

Va au diable Jibril, devrais-je dire. Je maugrée, froissant sa lettre que j’envoie s’écraser contre le mur avant de me retourner vers mon sac. A quoi bon rester ici hein ! Je n’ai plus rien à faire dans cet endroit et j’attrape mon sac que je balance sur mon épaule, quittant la piece pour rejoindre l’entrée au plus vite.

_________________


~ Thelma's Louise ~
Revenir en haut
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Lun 25 Avr 2011 - 10:49    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

    A Peine avait elle refermée sa veste, qu'une jeune femme plus âgée qu'elle fit une apparition furtive dans l'embrasure de la porte avant de disparaitre la seconde suivante sans même lui porter un regard, apparemment trop préoccupée par des pensées plutôt sombres. Une petite poignée de secondes passèrent avant que cette hypothèse ne soit confirmée, la porte de la pièce adjacente claquant contre son montant avec force faisant trembler le mur assez léger avant qu'un nouveau bruit ne se fasse entendre, plus faible celui-ci. Se retournant vers son sac de sport Tokiko se saisit de sa ceinture, noire avec deux liserés dorés, pour la passer délicatement autour de sa taille finalisant ainsi sa tenue avant de reprendre place sur le banc où se trouvait ses affaires. Rassemblant ses vêtements pour les glisser dans un petit sac de toile, elle le referma avant d'enfouir celui-ci dans son large sac de sport pour éviter les mauvaises surprises de vol comme elle avait déjà put en subir en France.

    Fouillant dans la poche avant de son sac, Tokiko se saisi d'un élastique avant de laisser ses doigts glisser dans ses longs cheveux noirs pour les coiffer en une queue de cheval, coiffure pratique qu'elle appréciait lors de ses footing et autres activités sportives. Cela faisait prêt de dix minutes qu'elle était arrivée et elle n'avait encore croisée aucuns autres élèves, chose qui agrémentait peu à peu le stress de changer de club en cours d'année. Se redressant, la brune fit quelques pas cherchant à évacuer offrant au vide quelques frappes rapides pour se remettre en confiance. De quoi pouvait elle avoir peur? Depuis qu'elle avait perdue la mémoire chacune de ses expériences étaient nouvelles, nouveau lycée, nouveau pays, nouvelle langue. Le karaté était la seule chose qui ne changeait pas, le programme était international, elle avait un très bon niveau qui plus ait alors pourquoi se sentait elle aussi mal?

    Son ancien club était plutôt bien classé, elle avait passé son dernier Dan devant certains des maitres les plus en vue de la Fédération Française de Karaté, alors pourquoi ses sentiments de devoir faire ses preuves, cela n'avait aucun sens. Secouant la tête, la jeune européenne attrapa son sac y replaçant ses protèges tibias et ses mitaines avant de le passer en bandoulière tout en se dirigeant vers le couloir en direction des tatamis. Quelques pas de courses lui ferait sans doute beaucoup de bien. Rebroussant chemin pour retrouver le couloir principal qui devait sans doute conduire vers la salle en elle même, le claquement d'une porte derrière elle stoppa sa marche. Derrière elle, à quelques mètres, l'inconnue venait de refaire son apparition, une apparition qui écrasa littéralement toute les résolutions de Tokiko qui se sentait comme écrasée par la colère qui se dégageait des traits de la belle brune. Elle devait faire plus d'une tête de plus qu'elle sans mal, svelte elle semblait plutôt musclée, sans doute une personne pratiquant depuis plusieurs années, le sac qu'elle portait... C'est alors qu'elle comprit, c'était sans doute une des professeurs, voilà pourquoi elle ne s'était pas stoppée dans le vestiaire bien qu'ils soit situé après celui des garçons.

    Cette idée renfonça encore un peu plus l'impression de domination qui se dégageait de l'inconnue qui avançait à grand pas vers elle. Intimidée par la détermination qui émanait de la belle inconnue Tokiko sentit une une bouffée de chaleur l'envahir alors qu'elle posait son sac sur le sol. Ses joues satinées rougirent légèrement alors que la jeune femme ne se trouvait plus qu'à quelques pas d'elle.


    " Excusez moi... Vous pouvez me dire à quel heure commence le cours? Je... Je suis nouvelle et je... Mes parents m'ont inscrit avant hier normalement... Je suis un peu un avance, vous êtes la première personne que je croise... "

    Des bouts de phrases incomplètes, la pauvre française avait perdue toute crédibilité en une petite seconde, c'était assez ridicule, sans compter cet accent français qui venait s'imposer à elle alors que son cœur battait la chamade comme une gamine de dix ans à l'entrée au collège...

_________________
Revenir en haut
Chezim Gidrem
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 1 734
Localisation: Capitol Hill
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Avr 2011 - 09:16    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

Je sors telle une trombe, ne me souciant guère de cette gamine qui attend dans le couloir. Je ne la vois même pas d’ailleurs, fonçant droit sur elle, la bousculant sans ménagement alors qu’elle s’adresse à moi pour me demander des renseignements. Sa voix me rappelle sur terre et je m’arrête dans ma furie, me retournant vers elle comme prête à mordre, lui lançant un regard noir.

- Le cours ? Mais quel cours ? Y’a pas de cours, y’a plus de cours !!!]

Je suis acerbe dans mes mots, dans le ton de ma voix qui est une véritable agression verbale envers elle, alors qu’elle n’y est pour rien en plus. Mais je ne contrôle plus rien, je ne suis que cette colère qui brule en moi depuis notre retour.

- Ma pauvre, tu tombes mal, t’as plus qu’à rentrer chez toi ! Ben ouai, désolée mais c’est comme ça. Et la faute à qui tout ça ?]

Je laisse échapper un rire amer avant de reprendre ma route en la laissant plantée là. Elle n’a pas du comprendre grand-chose à mes paroles mais c’est une notion qui m’échappe totalement. Jamais je ne me suis comportée ainsi avec un humain et cela ne me ressemble pas.

Dehors, l’air frais me fouette le visage, me faisant l’effet d’une douche glacée. Je m’arrête net sur le pas de la porte, réalisant ce que je viens de faire. Chezim mais comment t’as pu ? Cette gamine n’y est pour rien et n’est surement pas responsable de tous tes malheurs. Je laisse échapper un soupir avant de faire demi-tour, réouvrant la porte vitrée pour refaire le chemin inverse. Dans le couloir, la gamine est toujours là, à la même place, n’ayant pas bougé d’un pouce. Elle doit être encore sous le coup de cette engueulade pas méritée.

J’inspire longuement avant de refaire les quelques pas qui nous séparent, arrivant ensuite à sa hauteur d’un pas moins décidé, m’arrêtant suffisamment loin pour ne pas lui donner l’impression que je vais lui sauter dessus, m’adressant à elle d’une voix plus calme.


- Excuse-moi, tu ne méritais pas ça. C’est juste que tu tombes.. mal. Mes cours ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre parce que.. j’ai été absente et.. enfin c’est compliqué. Tu n’as surement pas été prévenue.]

Je tente un sourire de réconciliation et franchis le dernier mètre qui nous sépare, lui tendant la main pour officialiser nos présentations et en signe aussi de paix.

- Je m’appelle Chezim et je suis ton professeur étant donné que ce sont mes heures de cours en ce moment mais il n’y a pas de cours ce soir, ni demain.]

Je lui adressais un sourire désolé bien que je ne trouvais pas grand-chose à rajouter à ce triste tableau.
_________________


~ Thelma's Louise ~
Revenir en haut
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Mer 27 Avr 2011 - 17:32    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

D'instinct, Tokiko fit un pas de recul pour mettre de la distance entre elle et cette inconnue qui l'agressait verbalement sans aucune raison avant de laisser quelques mots s’échapper de ses lèvres pour répondre à la question qu'on lui avait posé.

" Je... Je ne sais pas... "

Comment aurait elle put connaître la raison de ces annulations alors qu'elle venait pour son premier cours, je vous le demande. Gênée, encore plus intimidée qu’auparavant, la petite française eut bien du mal à garder un tant soit peu de son aplomb lorsqu'une nouvelle attaque verbale vint la frapper de plein fouet accompagné cette fois ci par un coup d'épaule visant à lui ouvrir le passage. Qu'avait elle fait pour mériter un tel traitement? Pourquoi tout devait être si compliqué dans ce pays?

Depuis qu'elle était arrivée ici tout s'était mal passé, absolument tout. Elle avait espéré retrouver Shuji en arrivant à l’aéroport, mais l'homme ne s'était pas montré,il n'avait même pas daigné répondre au message qu'elle lui avait envoyé le matin même pour savoir si elle pouvait passer le voir avant d'aller en cours l’après-midi. Elle n'avait pensé qu'à lui toute la journée, une journée au lycée des plus pénible soit dit en passant. Longue, inintéressante, assourdissante, la pauvre avait dut se concentrer bien trop souvent pour comprendre tout ce que ses professeurs disaient, sans parler des effort qu'elle avait du faire pour comprendre les diverses papiers qu'on lui avait remit. Et, alors qu'elle espérait enfin se trouver sur un terrain connu, la voilà confrontée à une furie qui n'avait rien arrangé à ses aprioris négatifs sur cette ville anéantissant si facilement tout le plaisir qu'elle avait pensé trouver ici.

Un soupir s’échappa des lèvres de Tokiko lorsque l'inconnue quitta le couloir pour disparaître à l'extérieur du dojo. Bien que peu avancé sur la suite des évènements elle était clairement soulagée de ne plus avoir à faire à cette femme qui manquait de savoir vivre.Et pourtant elle n'en avait pas finit avec elle, la furie refaisant son apparition quelques secondes plus tard, alors que la jeune française essayait de se remettre de ses émotions. Aussi surprenant que ce soit, c'est avec une voix plus douce que la jeune femme l'aborda, s'excusant dans un premier temps pour sa conduite avant de se présenter et de lui faire part d'explications complètes. Elle était bel et bien professeur ici, sans doute celle qui devait s'occuper d'elle puisque son cours aurait du commencer, mais suite à une absence de Chezim ses divers cours avaient été annulés. Personne ne viendrait, il n'y aurait pas de cours, elle ne pourrait pas s'entrainer... Un sentiment de colère, jusqu'à présent dissimulé par la timidité de la jeune femme éclata déliant sa langue de façon assez spectaculaire, son ancienne personnalité prenant les commandes de son être pendant quelques instants.


" C'est... C'est injuste! Depuis que je suis arrivée dans ce pays rien ne va, Rien! Shuji qui était si impatient que je revienne ne daigne se montrer ou répondre à mes message, moi je pensais qu'il allait venir m’accueillir avec un baiser, ou quelques mots doux, rien! Et puis après le lycée qui me demande pleins de papiers alors que j'y comprends rien! Ils peuvent pas me laisser le temps de lire leur papier avant de me dire : Mademoiselle vous savez que vous devez choisir vos UV secondaires. Moi... Je... Je voulais seulement me retrouver dans un domaine que je connais bien, pour essayer d'oublier un peu tout le reste...  "

La voix de la petite brune s'était faites plus douce dans ses derniers mots, la colère qu'elle ressentait ayant fait place à une plainte douloureuse alors qu'elle repensait à tout ce qu'elle avait abandonnée pour se retrouver encore plus seule ici qu'elle ne l'était en France. Ramassant son sac avec dégout, la karatéka fit quelques pas en direction de la sortie, ses yeux se posant sur le tatami au travers de la baie vitrée une idée se glissa dans son esprit. Se retournant, elle reprit la parole.


" Vous ne pouvez pas m'ouvrir la salle au moins? Que je puisse m'entrainer, même seule. "
_________________
Revenir en haut
Chezim Gidrem
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 1 734
Localisation: Capitol Hill
Féminin

MessagePosté le: Mer 27 Avr 2011 - 18:02    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

La gamine ne réagit pas vraiment comme je l’attendais. Au lieu de s’éclipser puisqu’elle ne peut rien faire ici, la voilà qui s’emporte à son tour. Décidément, c’est la journée. Mais je ne dis rien, la laissant parler en écoutant ses revendications. Oh.. ses accès de colère n’ont rien à voir avec les miens, elle se calme d’ailleurs bien vite mais ce n’est pas ça qui attire mon attention, ni le fait qu’elle parle de ses cours au lycée. Mais c’est lorsqu’elle évoque le nom de Shuji que je fronce les sourcils. Ai-je bien entendu ?

Shuji, c’est ainsi que ce nomme le vampire que je suis chargée de surveiller, sauf que pour l’instant, je n’ai guère eu l’occasion de le rencontrer. Peut-être qu’il ne s’agit pas de la même personne, peut-être qu’il est seulement humain, mais je dois tirer cette histoire au clair, je ne peux pas me permettre de laisser un doute planer.

De suite plus intéressée par ses propos, je m’avance face à elle, l’écoutant avec une attention plus soutenue. Il ne faut pas que j’éveille chez elle le moindre soupçon mais je dois en savoir plus. Elle me demande d’ailleurs si elle ne peut pas s’entrainer malgré la suspension des cours et j’avoue que c’est une idée géniale pour la garder avec moi. Je fais mine de réfléchir un instant, de toute façon, il n’y a personne ici et vu que je ne suis pas payée, mon boss ne pourra rien dire.


- Ecoute, j’ai du temps libre ce soir, et tu es venue ici pour un cours donc pourquoi pas !!

Je l’invite d’un sourire enjoué à me suivre jusqu’à la salle, sortant mon trousseau de clés pour nous ouvrir les accès tout en la questionnant mine de rien sur ce qu’elle vient de me dire.

- Shuji, c’est ton petit copain c’est ça ? Il t’a laissée tomber ?

La salle est déserte et j’allume les lumières blanches qui inondent les lieux, m’avançant jusqu’à un des bancs où je pose mon sac.

- Ca fait pas très longtemps que tu vis ici, non ? Si j’ai bien compris tu arrives d’un autre pays, ton accent est assez caractéristique et puis pour ton copain tu sais, les hommes sont tellement..

Je baisse la voix, revoyant l’espace d’un instant, le visage de Jibril se dessiner devant mes yeux. Un accès de colère me foudroie la colonne mais je tente au mieux de dissiper ce malaise. Jibril ne viendra pas gâcher ce moment, plus maintenant, plus jamais.


- .. idiot !

Je lâche ce mot dans un grincement de dents, attrapant mon kimono que je sors de mon sac. Je tente de retrouver ma bonne humeur en me retournant vers elle, lui montrant les vestiaires d’un geste du menton.

- Tu m'attends, j'ai ai pour 5 minutes, je me dépêche !

Je m’éclipse pour me changer avant de revenir la rejoindre sur le tapis où elle fait quelques mouvements d’échauffement en attendant que je revienne.
_________________


~ Thelma's Louise ~
Revenir en haut
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Sam 30 Avr 2011 - 14:14    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

    Le visage de tokiko s’illumina aux paroles de Chezim lorsqu'elle lui avoua n'avoir rien de prévu pour la soirée, acceptant de lui ouvrir la salle et même de lui offrir le cours qu'elle était venue chercher. C'était inespéré, après l’accueil qu'elle avait eut jamais elle n'aurait imaginer cela, s'attendant plus à se faire gentiment reconduite vers la sortie malgré le changement d'humeur de la belle brune. Sortant les clés de la salle, elle lui fit signe de la suivre tout en la questionnant sur Shuji, l'asiatique lui offrant une réponse immédiate sur un ton outrée. Comment pouvait elle imaginé que son "amant" ait décidé à l’abandonner alors qu'il semblait si heureux de savoir qu'elle revenait enfin?

    " Il ne m'aurait pas laissé tomber! Il m'aime! Il était si content que je revienne...Et puis avant que je parte, c'était... "


    La jeune fille semblait chercher les mots qu'elle pouvait utiliser pour décrire les sensations qui s'étaient emparées d'elle, alors que les lèvres de l'homme s'étaient emparées des siennes dans un corps à corps d'une douceur infinie. Quelques secondes passèrent avant qu'elle ne reprenne la parole, n'ayant trouvée les mots pour décrire ce qui s'était passé...

    " Je n'avais jamais ressentie ça avec un simple baiser... Même avec mon ancienne petite amie. Je sais pas comment expliquer... Alors non il ne peux pas m'avoir laissé tomber, il doit être trop occupé, je sais pas... "

    Les lumières blanches illuminèrent le tatami, dévoilant la pièce comme elle ne l'avait encore jamais vue donnant à la salle encore plus d’intérêt. Alors qu'elle marchait vers les bancs imitant Chezim, son regard se balada autour d'elle, glissant sur les murs couvert de trophées, diplômes et objets décoratifs Tokiko prit conscience des différences entre ce club et son ancien, qui à côté de celui-ci semblait si amateur. Ici il semblait y avoir au moins quatre maitres, Chezim y comprit et elle semblait être la plus jeune, bien que la petite asiatique avait un peu de mal à lui donner un âge, vingt trois ans peut être...

    Laissant son sac tomber sur le banc, elle reprit la parole pour répondre aux questions de son accompagnatrice.


    " Je suis arrivée ici il y a deux jours... Avant j'habitais à Paris en France, mais mes parents ont trouvés du travail ici alors on a déménagés. C'est pas facile de changer autant de choses alors c'est pour ça que... J'aurais aimé voir mon copain, ça fait six mois que je l'ai pas revue alors je suis impatiente. "

    Oui cela lui aurait fait beaucoup de bien de voir Shuji, elle aurait enfin put se sentir un peu chez elle en plongeant dans ses bras. C'est sans doute pour cela qu'elle ne réagit pas aux paroles de la jeune femme sur l’idiotie des hommes, se contentant d'acquiescer lorsqu'elle lui demanda de l'attendre quelques minutes le temps qu'elle se change. Réajustant sa queue de cheval la française avança sur le tapi, marchant le long pour en prendre les marques celui-ci étant au moins trois fois plus grand que celui qu'elle avait toujours connu dans son ancien club. Sautillant, Tokiko courut le long du tatami quelques instant tout en lançant quelques jabs dans l'air, les mots de Chezim lui revenant en tête. Pourquoi avait elle dit ça? Soupirant elle se mit en garde lançant dans le vide quelques coups de pieds directs avant de sautiller à nouveau pour chauffer ses muscles et éviter de se faire mal, mais elle n'arrivait à se concentrer sur ce qu'elle faisait l'attitude de Shuji l’obsédant complètement. Quelques minutes et sa nouvelle prof refit son apparition son élève arrêtant aussitôt de s'échauffer.

    " Chezim? Je... Vous pensiez à quoi quand vous disiez que les hommes sont idiots? "


_________________
Revenir en haut
Chezim Gidrem
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 1 734
Localisation: Capitol Hill
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Juin 2011 - 17:21    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

La gamine me décrit sa relation avec tellement d’étoiles dans les yeux que je n’ai pas le cœur de lui briser ses rêves. Alors je ne dis rien, me contentant de lui sourire. J’apprends qu’elle vient de France et qu’elle vient d’aménager ici avec toute sa famille. C’est un sacré changement en effet. Mais quand j'apprends que ça fait six mois qu’elle n’a pas vu son copain, je ne peux me retenir de lever les yeux au ciel. Que les filles peuvent être naïves, encore aujourd’hui ! Je file donc me changer et lorsque je reviens, elle me questionne aussitôt sur ma dernière remarque. C’était plus une boutade sur ma vie personnelle en fait, mais elle s’interroge sur le pourquoi de mes propos. Je réfléchis un instant, nouant en même temps ma ceinture, avant de répondre.

- Les hommes, tu sais, sont de gros égoïstes, ils pensent avant tout à eux, à leur carrière, à leurs besoins et omettant souvent ce qu’ils ont pourtant sous les yeux. Je t’ai dis ça parce que je viens de faire la plus grosse connerie de toute ma vie en épousant un homme que je pensais aimer. Aujourd’hui, je réalise l’erreur monumentale que je viens de faire.

Je m’arrête de parler, poussant un soupir alors que mon esprit s’évade un instant. J’ai le cœur lourd et mon sourire s’efface pour laisser planer devant mes yeux une ombre amère. Mais je chasse mes idées rapidement pour me reconcentrer sur elle. Je ne veux pas qu’elle subisse les conséquences d’une contrariété non désirée. Ce soir, je suis là pour elle, alors c’est d’elle qu’il est question.

- Mais.. ton copain.. il t’as pas donné de nouvelles depuis ? Six mois c’est long quand même..

Je veux pas lui balancer direct qu’elle a surement été remplacée mais c’est ce qui était fortement à envisager. Surtout ici, à Seattle, entre le VJ et les vampires femelles, les hommes ont vite fait de retourner leur chemise. Les coucheries vont déjà bon train, même pour ceux qui ont une femme près d’eux, alors rester fidèle à des milliers de kilomètres et pendant tout ce temps.. hum, j’ai du mal à le croire.

Je l’invite sur le tatami et après les salutations de rigueur, je me positionne en défense, lui laissant l’opportunité de lancer la première attaque. Elle me plait bien cette gamine et ça m’ennuierait s’il devait lui arriver malheur, surtout qu’ici, c’est quand même la ville des risques. Elle tente une prise que je contre et c’est sans surprise qu’elle se retrouve au tapis. Je la bloque un instant avant de la relâcher, m’agenouillant à ses côtés.


- Dis-moi, tu sais quand même ce qu’il se passe ici ? J’espère que t’arrive pas sans savoir, sans envisager les risques réels de vivre dans cette ville ? C’était un choix de tes parents Seattle ?
_________________


~ Thelma's Louise ~
Revenir en haut
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Lun 11 Juil 2011 - 19:59    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

    La réponse fut presque immédiate, à peine un instant de réflexion avant que Chezim ne lui avoue ce qu'elle pensait des hommes. Son opinion d'eux n'était pas très glorieuse et à mesure qu'elle parlait Tokiko se demandait si Shuji pouvait vraiment être comme ça? Mais avant qu'elle ne puisse y réfléchir Chezim lui expliqua qu'elle en avait elle même fait les frais puis qu'elle venait tout juste épousant un, l'homme de sa vie comme elle le décrit...

    Cela laissa Tokiko un peu perdue, s'il était l'homme de sa vie elle devait bien le connaitre, alors pourquoi n'avait elle pas vu tout ses défauts? En réalité avec Shuji, elle était loin de penser au mariage et a tout les trucs du genre. Ils n'avaient même jamais fait l'amour alors penser à se marier déjà c'était un peu rapide bien qu'elle soit déjà certaine de ses sentiments... Et puis il allait falloir qu'elle le présente à ses parents et puis qu'elle s'habitue un peu à sa nouvelle vie, mais aussi qu'elle vive avec lui pour le connaître mieux avant de penser à tout ça... Mais déjà elle ne pensais pas que Shuji pouvait être comme les autres hommes, puisqu'il s'était toujours montré très gentil avec elle, à son écoute, lui faisant passer de très bon moment en sa compagnie. Certain resteraient inoubliables comme ce jour de leur premier baiser, cette sensation, ce plaisir mêlé à une autre chose plus forte encore, jamais elle n'avait ressentit cela avec Camille qui pourtant avait été sa petite amie pendant des années.

    Quand à sa carrière, elle ne savait pas vraiment ce qu'il faisait comme travail en fait, juste qu'il travaillait dans un club de nuit, raison pour laquelle ils n’avaient jamais passé de nuits ensemble par ailleurs, le bel asiatique la quittant en milieu de soirée. S'en suivi une question à laquelle la petite française répondit aussitôt ne voulant laisser croire à la jeune femme que son copain était un monstre de cruauté.


    " Non on s'est envoyé des messages, souvent même, mais... Je lui ai pas souvent reparlé comme il travail de nuit c'était plus facile les messages pour le décalage horaire et ça coute moins cher aussi...  Puis..."

    Tokiko se tut un intant ne sachant trop si elle devait parler de sa vie avec la jeune femme, peut être que cela ferait beaucoup... Préférant ajouter un petit, non rien, la jeune fille se laisse conduire sur le Tatami avant de se mettre en garde pour porter une première attaque plutôt simple. C'était toujours assez intéressant de voir la réaction d'un adversaire sur ce genre de coup et encore plus celle de son professeur. Un petite seconde et elle se retrouva au sol, une clé de bras suffisamment appuyé l’empêchant de bouger quelques secondes avant que sa partenaire ne la relâche tout en reprenant la parole. Les risques de vivres dans cette ville? Ce qu'il se passe? Une certaine forme d’interrogation pouvait sans doute ce lire sur les traits de la jeune fille qui ne comprenait pas trop la question. En effet vivre dans une grande ville c'était dangereux, mais elle avait déjà vécût à Paris elle savait un peu à quoi s'attendre ici...

    " Oui c'est mes parents qui ont trouvé du travail ici... Et puis d'après eux c'était mieux pour moi après mon accident. Je... En fait... Il y a huit mois, je me suis bagarrée avec un homme qui... Ma petite am... Un amie m'a dit qu'il l'avaient... blessée? Et que je lui avais sauvé la vie en me battant contre lui , mais... ça c'est mal passé et je sais pas vraiment, personne ne m'a jamais dit ce qu'il s'était passé, mais quand je me suis réveillée à l’hôpital je me rappelais de plus rien. "

    Les mots semblaient difficile tant par ce qu'elle racontait, que par son anglais toujours imparfait. C'était aussi sans compter sur les versions qu'elle avait entendu, toutes remplis de trous, de non dit, de secrets, dont on ne voulait lui avouer.

    " C'est pour ça que j'ai déménager... Je crois... Mes parents n'aimaient pas trop Camille non plus... "


    Tout cela devait être assez flou, Tokiko ayant mélangé quelque peu ses pensées, mais préférant ne pas y repenser plus longtemps elle se redressa pour se remettre en garde après s'être détendu les épaules une nouvelle fois. Chezim semblait être une adversaire plutôt compétente, elle ne faisait pas les choses à moitié et cela plaisait à Tokiko. La petite asiatique avait pour habitude de se battre contre des hommes d'un gabarit supérieur au sien.

    " Mais ne vous inquiétez pas trop pour moi, je suis petite être petite, mais je sais bien me défendre. Si vous voulez on peut faire un combat toute les deux? Enfin je sais que dans votre style de Karaté ce n'est pas une priorité alors peut être vous n'aimez pas trop, mais pour moi c'est une des choses les plus importantes. Je ferais attention à ne pas taper trop fort si vous n'avez pas l'habitude. "

    Ses paroles étaient douces et emplies de sincérités. Parmi tout les styles de Karaté existant, le Kyokushinkai était le plus porté sur les combats qui étaient la plus part du temps pratiqué à vitesse et force réelle même dans les entrainements. Cela n'était pas à la portée de tous et malgré les protections il n'était pas rare que ses pratiquants se blessent à l'entrainement...

_________________
Revenir en haut
Chezim Gidrem
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 1 734
Localisation: Capitol Hill
Féminin

MessagePosté le: Mer 18 Avr 2012 - 10:41    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

- Attends attends là !

Je lève la main en signe de temps mort. Je suis perdue. Elle a un mec et elle me parle aussi d’une petite amie ? Je me passe rapidement la main dans les cheveux, histoire de réfléchir. Il faut pas non plus que je dise de bêtises au risque de la froisser. C’est peut être moi qui ai mal compris après tout. Je la fixe avec attention. Elle est toute mignonne et semble si fragile alors quand elle me raconte qu’elle s’est battue avec un homme, ça semble tellement improbable. Mais je suis bien placée pour savoir qu’avec les arts martiaux, il ne faut jamais se fier aux apparences.

Je lance alors la prise, l’attrapant par le col pour la faire tomber d’une prise standard. Mais elle a de la répartie la petite et ne se laisse pas faire. En deux mouvements je suis par terre. Celle-là, je l’ai pas vu venir. Avant de me relever, j’ose une question qui me brule les lèvres.


- Ton copain c’est ton.. petit.. copain ou juste un pote ? Parce que là, t’as bien parlé d’une petite copine non ? Tes parents ont déménagé juste pour que tu ne la vois plus ?

Je me relève et la salue. Je ne suis pas trop dans le combat, prise par la discussion qui s’installe entre nous et un détail me chiffonne terriblement lorsqu’elle mentionne que le type en question travaille la nuit. A Seattle, c’est un détail qui a toute son importance et je soupçonne qu’il soit un vampire.


- Ton pote, il a bien des jours de congés non ? Des vacances dont il ne peut pas vivre uniquement que la nuit tu vois ? Là, il te mène en bateau..

Je tente de lui montrer qu’elle doit se montrer plus méfiante, surtout vis-à-vis d’un mec qu’elle n’a jamais vu visiblement et qui doit lui raconter des salades pour l’attirer dans ses filets. Pour dédramatiser la chose tout de même, je ne veux pas non plus lui faire peur, bien au contraire, je lui souris, d’un large sourire taquin, l’attrapant aussitôt, par surprise certes, pour, à l’aide d’une prise, la mettre à son tour par terre. Il faut toujours rester sur ses gardes, toujours.

Je sais bien qu’elle est jeune et surement sans beaucoup d’expérience. Elle a au moins la chance de connaitre le combat, de savoir se défendre mais dans ce monde de vampires que l’on connait ici à Seattle, ça ne suffit pas toujours, malheureusement. Je l’aime bien cette gosse, même si nous nous connaissons depuis peu, je sais pas pourquoi, j’éprouve une certaine sympathie à son égard et ça me ferait bien chier qu’il lui arrive malheur. Je pourrais la prendre sous mon aile, après tout, je suis sensée protéger un humain et je n’ai jamais trouvé celui qui m’était destiné. C’est quand même pas simple cette procédure. Il faudrait qu’ils changent les règles ou du moins, nous donner plus d’infos. Là, on nous donne juste le nom d’un humain, à nous ensuite de le trouver ou pas.


Je lui tends la main pour l’aider à se relever. Je ne me méfie pas c’est clair, et en moins de deux, je me retrouve par terre à mon tour. Elle est douée la môme, plus que je le pensais. J’éclate de rire, croisant mes jambes en tailleur.

- Toi, j’te lâche plus ! T’es trop forte !

Puis je tapote le tatami d’une main, l’invitant à s’assoir à coté de moi.

- Ecoute, disons qu’en ce moment, je ne donne pas de cours, pour des raisons administrative…

L’évocation de ce simple fait me faire grogner intérieurement, mais je me concentre sur elle pour ne pas me laisser submerger.

- Mais si tu veux, je peux être ta prof particulière. Pour le financement on verra plus tard mais je veux pas te lâcher comme ça, surtout pas que tu trouves un autre prof qui ne saura pas apprécier ton talent.

Je veux surtout pas la lâcher dans la nature. Avoir constamment un œil sur elle devient une évidence qui s’impose à moi. Je tente l’humour pour la convaincre.

- Et puis je suis la meilleure !

Je lui adresse un clin d’œil. Me reste plus qu’à attendre le verdict.
_________________


~ Thelma's Louise ~
Revenir en haut
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2012 - 22:52    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie Répondre en citant

Déjà ?

    Elles n'avaient pas encore commencés à proprement parlé le petit tête à tête que Tokiko venait de proposer, que la prof demandait un peu de répit. Avait elle mal prit les paroles de la jeune Française qui, sans vouloir se montrer blessante, avait proposé de lever le pied quand aux coups qu'elle allait porter ? Peut être s'était elle mal exprimée et cela avait porté à confusion...

    La jeune fille ne maîtrisait pas encore toutes les subtilités de langage et en voulant faire bien, il était fort possible qu'elle ait utilisé un mot ou une expression à la place d'une autre... Cela lui était déjà arrivée la veille au réfectoire, exigeant un petit pot de sauce moutarde au lieu de le demander poliment, comme elle se l'était imaginée, ce qui lui avait valu quelques remontrances par la suite de la part de la cantinière... Essayant de se rappeler la tournure de phrase qu'elle avait employé Tokiko ne vit arriver la prise de la brune qui la fit chuter au sol sans peine, ce qui déclencha une réplique immédiate de la part de la petite Française qui, tout en restant au sol faucha la jambe de Chezim avant de se redresser pour lui faire une clé de cheville qu'elle ne maintenu qu'une petite seconde avant de relâcher son emprise. Était-ce là une façon pour sa nouvelle prof de la tester dans un domaine qui ne lui était pas des plus favorable ?

    Se redressant lentement, pour parer à toute contre attaque, Tokiko écouta les questions de la jeune femme qui lui faisait face ne sachant trop comment y répondre dans un premier temps. Shuji était il son petit copain ? Camille était elle sa petite copine ? Que tout cela devait compliqué... Dans le cœur de l'asiatique les réponses étaient claire, mais dans les faits tout était bien différant... Pesant le pour et le contre des déclarations qu'elle allait faire, Tokiko choisi de parler avec son cœur plus qu'avec sa tête, ce qui n'était pas forcement le meilleur des choix.


    "C'est un peu compliqué... Shuji c'est l'homme que j'aime et je sais qu'il m'aime aussi. Je suis heureuse d'être venue habiter ici avec ma famille, puisque à présent on va habiter tout prêt l'un de l'autre, mais je l'ai pas encore revu depuis que je suis arrivée alors je ne sais pas trop comment dire... On a rien fait vous voyez ?"

    Les joues de la belle s’empourprèrent un peu alors qu'elle avouait ne jamais avoir dépassé les simples baisers avec Shuji, baisers qui remontaient déjà à de trop nombreux mois par ailleurs pour être véritablement comptés.


    "Pour Camille.. En fait c'était ma petite amie avant l'accident, mais... Je ne m'en rappelle plus alors... Je crois pas l'aimer, enfin maintenant... Peut être qu'avant je l'aimais, c'est ce qu'elle ma dit, mais voilà... Mes parents ne l'aiment pas trop et comme mon père a trouvé un travail ici..."

    Voilà les explications... La pauvre ne devait rien avoir comprit, mais avant même qu'elle n'ait le temps de chercher à s'expliquer un peu plus clairement Chezim lui lança une autre question qui la piqua au vif. Shuji la mener en bateau ? Pour qui se prenait elle ?! Et puis ça aurait changé quoi qu'il ait des vacances ! Il habitait à l'autre bout du monde, il n'allait pas prendre l'avion du jour au lendemain pour venir passer un jour ou deux chez elle tout de même ! Surtout que cela aurait posé pleins de problèmes avec ses parents et avec Camille aussi.

    Une nouvelle chute, similaire à la première ne fait qu'ajouter à la mauvaise humeur de Tokiko qui ne se gène pas pour le faire savoir à sa prof, la faisant chuter sans douceur lorsqu'elle lui tendit la main. Certes la jeune femme ne comptait pas lui faire vraiment mal, mais l'éclat de rire immédiat de Chezim la perturba au plus profond d'elle même. Qui y avait il de drôle dans la situation ? Se laissant tomber à la place indiqué, la petite demoiselle écouta les explications de Chezim y trouvant là plus que son compte. Une prof particulière, un paiement remit à plus tard, des félicitations sur son savoir faire, que pouvait elle rêver de mieux ?

    "Merci... J'en serai ravie, je ne connais pas grand monde ici encore alors que vous me preniez sous votre aile comme ça c'est... Très gentil. Je tacherai d'être à la hauteur... Mais je voulais savoir, vous vous battez toujours comme ça ? Ce n'est pas un reproche ! C'est juste que... Enfin moi j'avais plus en tête un vrai combat vous savez..."

    Se redressant, Tokiko se dirigea vers un des sacs de frappe posant un poing contre avant d’enchaîner une rapide série de pieds poings qui ne mirent bien longtemps avant de faire voler le sac dans les airs au rythme des impacts. Voilà ce qu'elle appelait se battre, pas de prises, pas de clés, pas de saisies avec chute, simplement des frappes dévastatrices à des points bien définie tels que le foie, l'estomac, le plexus, la carotide...

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:35    Sujet du message: Un nouveau prof, pour une nouvelle vie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> SEATTLE, la cité émeraude -> Capitol Hill -> Les clubs de sport Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com