Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Shuji Otohake.

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Vampires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shuji Otohake
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2011
Messages: 8

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 01:26    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Nom : Otohake.

Prénom : Shuji.

Âge réel : Mordu en 1973, alors, il a 67 ans.

Âge physique : 21 ans.

Caractère : Ne vous trompez pas, que vous le voyez dans son « état normal » ou bien, dans son « lieu de travail », ce n’est pas la même personne devant vous. Bien sûr, un ou l’autre influence l’autre personnalité de ce vampire. Donc, commençons par ce que nous pouvons considérer, le «Shuji Kawai». Nous pouvons dire que cette personnalité est celle qu’il possédait avant de devenir vampire. Vous savez, le genre de mec qui est très proche de ses émotions et qui est autant émerveillé qu’un gamin de 5 ans… Éh bien, c’est lui ! Shuji est une personne très sociale, il n’a aucune gêne à parler avec les inconnus. Il les adore même. C’est un homme « fofolle ». Il n’a pas peur de faire le fou devant le monde, il aime faire le petit bouffon, tant qu’il s'amuse avec les gens qui l’entourent. Par contre, Shuji est facile à vexer, si vous le contrariez, vous aurez droit à une séance d'entêtement, il ne vous parlera pas pendant un bon moment. Vous pouvez le gagner facilement avec des sucreries ou de l’affection, il adore les câlins et les bisous. Il n’est pas très sérieux comme personne, quoi ! Shuji est un grand rêveur aussi et tout l’impressionne… Au point d’en être naïf. Il gobera tout ce que vous lui dites, il fait un peu trop confiance aux gens.

Passons à sa deuxième facette, le caractère qu’il s’est développé en étant vampire. Premièrement, c’est une personne qui est très joueur et charmeur. Il ne pense qu’à pouvoir se frotter tout ce qui bouge et qui a le sang chaud. Il aime se sentir attirant et voir les autres le désirer. Il prend le temps d’observer ses proies, de voir leur comportement et quelle personnalité ils recherchent. Shuji, sous cette facette, est beaucoup plutôt sérieux et certain de lui-même, il dégage une fierté flagrante. On pourrait penser qu’il est égocentrique et prétentieux, ce qu’il est un peu. Tout de même, il sera très serviable avec sa proie… Dans le simple but de l’amadouer. Il est prédateur sans relâche. La pire chose qu’il peut lui arriver, c’est de se faire refuser par une personne ciblée. Lorsque cela arrive, je ne vous conseille pas d’être la prochaine personne qui lui adresse la parole, vous allez vous faire arracher la tête. Tout de même, la tempête s’apaise vite et il va retourner à son occupation comme si rien ne s’était passé, il y a moins d’une heure. Sans oublier… Shuji n’est qu’un menteur de première classe quand il s’y met.

Physique : Tout comme son caractère, Shuji a un physique des plus distrayants. Encore une fois, on se demande si nous faisons face à la même personne. Tout de même, ce jeune homme a un style qui revient plus fréquemment que les autres. Donc, étant d’origine japonaise, Shuji a, bien sûr, le teint d’une pâleur incroyable qui contraste très bien avec ses cheveux couleur d’ébène et ses yeux d’un brun café et en forme d’amande. Ce Nipon fait un peu plus jeune que l’âge qui avait à sa transformation. On pourrait même dire qu’il possède des traits très androgynes. C’est quelqu’un qui fait très attention à son image. Shuji passe plus d’une heure devant le miroir pour se coiffer et se maquiller, car oui, il se maquille, mascara et ombre à paupière rose. Généralement, ses cheveux lui descendent jusqu’à la naissance de sa nuque. Il porte la frange sur le côté gauche et dresse ses cheveux à l’arrière en pique. Son look du jour : ici . Il lui arrive quelquefois de porter des rallonges, surtout quand il est au travail. Shuji se rajoute quelques mèches de cheveux colorés, tel le rose et le mauve. Son look du soir : . Comme vous pouvez remarquer, ce jeune homme est loin d’être très costaud, au contraire, il n’est pas très large, ni très grand. Question vestimentaire, tout ce qui est flamboyant, Shuji le portera. Bien sûr, ce qui est rose et ce qui a de l’imprimer sont ses préférés. Il est aussi « Monsieur Accessoire » , il adore les bracelets, les chaînettes, les barrettes, les piercings, les lunettes, les chapeaux… Bref, s’il le voulait, il aurait même le sac à main avec ça ! Autre chose que l’on remarque sur lui, ce sont ses tatouages qui lui recouvrent presque tout le corps. Il y en a un peu partout, du moins, partout sur le haut du corps. Il y en a dans le dos, les bras, le torse et même sur les mains. Pour ses piercings, il ne les porte pas tous les jours, tout va avec son humeur, comme les verres de contact de couleur bleu.

Métier : Danseur dans une boîte. (Prochainement, gigolo)

Histoire : L’histoire de Shuji commence dans l’ouest du Canada, à Vancouver plus précisément. Ses parents y vivaient depuis quelques années, vers la fin des années 40. Ils n’étaient pas bien riches. D’ailleurs, ils vivaient trois-quatre familles dans la même maison pour pouvoir payer la maison. Chaque famille avait leur chambre et ils partageaient tous ensemble la salle de bain et la cuisine, comme une grosse famille. En tant que tel, Shuji était le seul enfant de ses parents. Bien sûr, eux, ils voulaient une grosse famille, mais leur richesse leur en empêchait. Les parents allaient travailler au chemin de fer qui allait traverser le Canada en entier. D’autres travaillaient pour la cantine de ces travailleurs. Étant peu riche et immigrants, l’école se donnait par une mère à la maison. Les jeunes durent apprendre assez vite l’anglais. Le jeune Japonais n’avait aucunement une enfance plus extraordinaire qu’un autre ou plus malheureuse. Il avait beau être pauvre, il n’avait aucunement le chagrin en lui. Le seul petit détail, c’était sa mère… Très protectrice. Après tout, il était son seul enfant et avait tant peur de le perdre. Si elle le pouvait, elle l’aurait caché au fond d’un placard toute sa vie jusqu’à temps qu’il soit un homme. Même si à ses yeux, il n’allait jamais devenir un homme, oh non. Il restera toujours son petit garçon, tout fragile.

Bref, les années passèrent, rien ne changeait vraiment dans la vie du jeune homme. Depuis l’âge de treize ans, Shuji commençait à travailler dans des vergers, des champs ou même des usines. Il n’était pas payé bien cher, mais au moins, il réussissait à aider sa grande famille à se nourrir. Bien sûr, même si Shuji jouait le bon petit fils de famille, celui-ci ne pouvait pas s’empêcher de fricoter avec ceux qui le sont moins. Il vivait tout de même dans les années 60-70, ces années de folie. Tous jeunes ne pouvaient se contenter d’être sage et d’écouter tout ce qu’on leur dit. Il lui arrivait souvent de consommer ce qui était illégal ou boire en abondance. D’ailleurs, le jeune homme était dans des âges de découvrir les plaisirs sexuels. Il lui arrivait de temps en temps de participer à des échanges peu recommandés.

Peu importe, ses parents se doutaient de rien jusqu’à un certain jour… Un jour qui fut plutôt tragique et qui changea toute la vie du jeune Asiatique. Shuji eut le malheur de manquer de discrétion durant un ébat avec un autre homme. Résultat, un autre jeune de sa maison l’a surpris à l’embrasser et faire quelques caresses mal-léchées. Donc, celui qui a surpris cet échange alla tout balancer aux parents de Shuji. Malgré que celui-ci fût maintenant majeur, 21 ans, rien n’était plus déconcerté que d’avoir un homosexuel dans sa famille. Pour bien résumer la scène, Shuji eut le droit à toutes les insultes possibles, les cris de son père et les pleurs de sa mère. Alors, bon, vous comprenez ce qui se passe en tant que tel. Shuji alla faire son sac, apporta le plus de truc possible qu’il possédait et partit de chez lui.

Shuji prit la route, à pied bien sûr. Il ne savait où s’en aller, tout ce qu’il voulait, c’est fuir Vancouver et même le Canada si possible. Une idée de se rendre aux États-Unis lui passa par l’esprit. Après tout, on disait que c’était le pays de la liberté et du rêve. C’était un pays montré avec beaucoup de classe et de paix. Pack-Sac sur le dos, il tendait son bras vers la route, le pouce dressé en espérant que quelqu’un puisse l’amener à sa destination. En fait, Shuji n’avait pas vraiment de destination précise, il voulait juste dépasser les frontières. Quelques personnes le prenaient dans leur véhicule, mais aucun ne l’amenait très loin. Ils roulaient une demi-heure avec lui, parle-parle, jase-jase et le déposait un peu plus loin.

Par miracle, un homme, dans la trentaine, au look plutôt hippie au bord de sa west falia, s’arrêta pour prendre Shuji avec lui. Déjà au premier contact avec son compagnon, Shuji était attiré par cet homme, il était gentil, charmant et possédait une façon de penser qui rendait le Japonais admiratif. L’homme s’appelait Dwayne Amilton. Celui-ci s’en allait dans l’État de Washington, à Seattle plus précisément. Sur ce, Shuji décida de l’accompagner jusque là-bas, sans trop savoir pourquoi. Comme ils ne faisaient pas le chemin d’un coup, les deux vagabonds s’arrêtèrent au bord d’un lac pour faire un camp. Assis autour d’un feu, en prenant de l’alcool et des trucs illégaux, Shuji écoutait avec admiration Dwayne. Il le trouvait passionnant, envoûtant même. Il n’était pas sûr si celui-ci délirait ou non, mais il lui parlait de trucs qui lui semblaient insensés. Comment une personne comme lui pouvait en savoir tant sur la vie et sur le passé. D’ailleurs, Dwayne se mit à parler de la jeune éternelle, du voyage à travers les siècles et le futur. Shuji n’y comprenait rien, mais il était intrigué et adorait cette idéologie. Le hippie proposa même à l’Asiatique de le rejoindre dans cette conquête de la pureté. Bien sûr, Shuji ne comprenait toujours rien, mais il en avait envie, comme si c’était rendu son obsession aussi. Avec une courte hésitation, Shuji accepta l’offre de faire cette conquête, tel un gamin. Du coup, Dwayne s’approcha du jeune d’une manière envoûtante, frôlant le romantisme si c’était le cas. Il agrippa la nuque de Shuji qui se laissait faire, pour lui, il allait tout simplement avoir un autre ébat sexuel. Le Japonais sentit les lèvres humides se coller à son cou… Et une douleur vive crispa tout son corps. Deux lames semblaient lui transpercer la peau, cette douleur atroce à en faire pleurer. Shuji suffoquait, il se contentait de débattre, éperdu dans un état second. Il poussa plusieurs râles de douleur qui s’estompait peu à peu… Jusqu’au silence. Black Out.

Après long temps, Shuji se réveilla, toujours éperdu, se sentant tout drôle. Il n’avait plus la même sensation, il ne se souvenait plus de ce qui lui est arrivé. Après quelques secondes, Dwayne arriva dans son champ de vision. Shuji fut horrifié sur le cou, mais son compagnon lui demanda de se calmer et qu’il allait répondre à toutes ses questions. Bref, les deux hommes discutèrent longuement et Shuji se fit dire qu’il était maintenant vampire. Ne sachant quoi faire, Dwayne lui proposa de rester avec lui pour lui apprendre sa nouvelle vie. Trop instable, le jeune homme ne pouvait pas refuser, il ne savait aucunement ce qui allait se passer avec lui et sa vie de vampire. En duo, ils continuèrent leur chemin jusqu’à Seattle, Shuji, perdu dans ses pensées en se demandant s’il n’avait pas dû mourir.

Pendant une dizaine d’année, Dwayne et Shuji vivaient ensemble à Seattle, comme de simples humains. Ils faisaient quelques morts par ci, par là, mais il ne cherchait pas trop à se démarquer. Du moins, Shuji essayait… Ce n’était pas son genre. Évidemment, il avait changé de comportement. Il devait plus extraverti, n’avait aucune gêne avec les gens. Après tout, ce nouveau vampire savait qu’il avait du charisme. Au fil des années, Shuji développait son côté androgyne. Il s’amusait à se déguiser autant en femme qu’en homme. Il avait le malin plaisir de se croire au théâtre. Vers les années 2000, Dwayne disparut de Seattle, ne laissant aucune trace. Il quitta ainsi Shuji, sans un mot, sans une lettre. Shuji continuait de sombrer dans ses délires, il devint danseur dans une boîte de nuit. Il lui arrivait souvent de repartir avec une personne avec lui, à son appartement pour en faire son repas.

Presque vingt ans de passer, Shuji s'était habitué à la solitude, il pensait de moins à moins à son «maître». Il continua sa vie comme si rien n'était. Bien que tout aille bien, un événement changea complètement le cours de son histoire... ou plutôt, l'histoire des vampires. Un certain Théobald de Navarre dévoila l'identité des vampires aux humains. Première pensée de Shuji: Il est fou. Le Nipon était sûr de se faire tuer dans les prochains jours qui succédaient. Bien entendu, les humains n'y ont pas cru, ce qui le soulagea. Il voulait encore vivre parmi les humains, il voulait les côtoyer encore et encore. Bref, Shuji regardait la télévision et les journaux lorsqu'il y avait une interview d'un confrère. Peu à peu, les humains croyaient aux vampires, ils savaient que leur existence était réelle à présent. Durant tout ce temps, Shuji se tenait à l'écart. Il ne voulait pas être mêlé à eux, il ne voulait pas qu'on le pointe du doigt en le traitant de «Suceur de sang». Il se contentait de le dire à ceux qui le côtoyaient régulièrement, ses amis... Dans un sens. Quelques-uns furent dégoûtés à cela, d'autres n'en avaient rien à foutre ou même le trouvaient encore plus exceptionnel. Malgré son extravagance, Shuji essayait de passer de plus en plus incognito. Il voulait attendre que le déluge de cette nouvelle se calme tranquillement.

Un bon jour, étant dans un hôtel avec une personne qui fut sa conquête de nuit, Shuji quitta la chambre paisiblement, laissant la dépouille flotter dans le bain, devenu rouge. Il se rhabilla et partit, en prenant l’ascenseur. Il y avait une jeune femme qui vint le rejoindre, ce n’était pas n’importe qui. Sans douter, il savait qu’il était en présence d’une chasseuse, mais celle-ci ne fit rien. Stressant sur place, il se calma peu à peu, voyant que cette inconnue ne faisait strictement rien, à l’exception de lui jeter des regards de temps à autre. Sur le coup, il lâcha son porte-monnaie et sortit de l’ascenseur. Il voulait que celle-ci croise son chemin, en faire… Sa précieuse. Suite à cette mise en scène, tout marcha comme prévu. Cette jeune femme se nommait Tokiko Meyer et sans aucun doute, elle était éperdument amoureuse du vampire. C’est ce qu’il voulait. Malheureusement, celle-ci ne vivait pas à Seattle. Elle repartit avec ses parents en promettant à Shuji de revenir le voir. Depuis ce jour, Shuji l’attend impatiemment pour la garder à ses côtés, en faire sa protégée et son arme.

Informations importantes : Malgré qu’il soit vampire, Shuji possède un petit faible pour Tokiko. Même s’il la traite comme une poupée de chiffon, il ne veut pas la perdre.

Lien éventuel avec un autre personnage déjà présent :
- Tokiko Meyer
- Agape Ursari

Désirez-vous un binôme ? Non, merci.

Nom de votre avatar : Miyavi.

Avez-vous envoyé les mots de passe à Mnesis ? Oui.

Comment avez-vous connu le forum ? Par ma précieuse Tokiko.
_________________

« Que je sois vilain, que je sois sage.
Je demande qu'une chose, aime-moi. »


Dernière édition par Shuji Otohake le Lun 28 Fév 2011 - 20:51; édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 01:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mnesis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 762
Localisation: Dans les limbes

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 02:13    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Bienvenue, jeune vampire écervelé...
J'espère que vous n'allez pas bousculer le fragile Equilibre que je m'acharne à maintenir... Je vous garde à l'œil.

Mais avant de vous laisser entrer, quelques petites modifications sont à apporter.
Premièrement, j'aimerais que vous rajoutiez un passage dans votre histoire concernant la révélation des vampires : comment Shuji a-t-il pris la chose? Qu'en pense-t-il? En quoi cela a-t-il modifié (ou non) sa non-vie?

Et deuxièmement, une bonne relecture vous permettrait d'éliminer les fautes qui parsèment encore votre fiche!

Une fois cela fait, je pourrai vous valider.
_________________
[Postes vacants] - [Listes] - [Groupes]
Revenir en haut
Chezim Gidrem
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 25 Fév 2009
Messages: 1 734
Localisation: Capitol Hill
Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 - 00:34    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Mnesis, fous le moi dehors celui là !!



Oust ! du balai !! pas question de toucher à MA Tokiko capish ?!!



(Même si tu n'es pas encore validé, bienvenue ici bas ^^
Ca va swinguer dans les chaumières, ça c'est sur )
_________________


~ Thelma's Louise ~
Revenir en haut
Shuji Otohake
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2011
Messages: 8

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 - 20:22    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas un trouble-fête...


J'ai fait les modifications. J'espère que tout est dans l'ordre cette fois-ci.

Et Chezim...

C'EST MA TOKIKO!!!!

_________________

« Que je sois vilain, que je sois sage.
Je demande qu'une chose, aime-moi. »
Revenir en haut
Mnesis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 762
Localisation: Dans les limbes

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 - 22:50    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Tout est bien en ordre cette fois, je vous valide donc et vous souhaite officiellement la bienvenue parmi nous.

Bon jeu!
_________________
[Postes vacants] - [Listes] - [Groupes]
Revenir en haut
Jibril de Nepheim
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 2 128
Localisation: Hôpital Grace CHU

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 - 23:30    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Oh serait-ce un futur ennemi de ma chère épouse?
Salut à toi, vampire! Tant que tu reste Kawai, les djinns te laisseront en paix, nous pourrons même t'apporter des sucreries! (Les crocs des vampires peuvent-il attraper des caries? Hmm... Mr. Green )

Bienvenue et bon jeu!
_________________
~Gardien des Portes~


~Nemaïdès de Nepheim~
Revenir en haut
Tokiko Meyer
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2011
Messages: 81

MessagePosté le: Lun 28 Fév 2011 - 23:52    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Wouhouuuuuuu

Mon Shuji adoré est validé

Bienvenue mon vampire à moi

Disons Jibil que... Vu que ta chère épouse se doit de me proteger et que lui bah.... Voilà
_________________
Revenir en haut
Agape Ursari
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mar 2010
Messages: 106
Féminin

MessagePosté le: Mar 1 Mar 2011 - 03:38    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Bienvenue, mon mignon...

Ta voie est toute tracée, laisse-moi te montrer le chemin...
_________________
Revenir en haut
Jibril de Nepheim
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 2 128
Localisation: Hôpital Grace CHU

MessagePosté le: Mar 1 Mar 2011 - 11:46    Sujet du message: Shuji Otohake. Répondre en citant

Mais oui Tokiko, je le sais bien... je surveille les fréquentations de Chezim de près! Et si elle a des soucis, je ne serai jamais bien loin... A bon entendeur...! Mr. Green
_________________
~Gardien des Portes~


~Nemaïdès de Nepheim~
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:14    Sujet du message: Shuji Otohake.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Vampires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com