Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Wendy Wade

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Humains
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wendy Wade
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2011
Messages: 14

MessagePosté le: Dim 20 Fév 2011 - 18:17    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Nom : Wade


Prénom : Wendy Madeline


Âge : 28 ans


Caractère :
Il y a un avant et un après, lorsque l'on s'interroge sur le caractère de Wendy. Forcément.
Avant, c'était une femme entière, complexe, polymorphe et changeante. Mais c'était avant, il n'est donc plus utile de s'étendre sur ce point.
L'intérêt est dans le présent, dans le futur. Après l'évènement.
Elle est restée déterminée, mais sans être sûre d'elle pour autant. Lorsqu'elle fait valoir ses idées, c'est avec moins de force et de vigueur qu'elle ne devrait faire montre. Pourtant, elle reste professionnelle, faisant passer son travail avant ses pensées.
Peu encline à se lier d'amitié, ses proches sont sa famille et ses collègues. De ce fait, elle sort peu, fatiguée de ses journées et de sa flemme. L'indifférence qu'elle nourrit à l'égard des autres joue un rôle prédominant dans sa vie désormais, qu'ils soient humains ou vampires.
Elle n'a plus la foi, cette envie d'aider qui la faisait sourire et la motivait à se lever. Maintenant, ce n'est qu'une vie plate et morne qu'elle se façonne. Une routine régulière gérée par l'argent et l'ennuie : le loyer à payer, les factures honorer, les courses à faire. Puis, le soir elle ne fait que se coucher après un ou deux chapitres d'un livre dont elle oublie le titre dans la journée.
Plus de violence, plus de rage, plus d'exaspération, plus rien. Juste une longue suite de jours qu'elle s'accorde à rendre identique.


Physique :
C'est une femme que certains qualifieraient comme belle, mais une majorité dirait juste qu'elle est particulière. Qu'elle ne correspond pas aux standards classiques de la beauté.
Oui, elle est mince et ses traits sont réguliers, son profil est délicat et sa taille marquée, mais cela ne peut suffire à faire oublier ses yeux globuleux marquant avec plus de force encore ses cernes continuelles qui filtrent à travers le maquillage, ni ses lèvres mal dessinées esquissant un sourire triste ou dégouté, ni ses cheveux ternes et rebelles à la coiffure, ni son grain de beauté au milieu de son front.
La taille respectable pour un femme que la nature lui a octroyé, ainsi que son goût certain en matière vestimentaire soulage amplement les menus détails qui font de sa personne une beauté étrange. Ses yeux, diront ses anciens amants, ne sont pas étranger au charme qu'elle dégage. Ses grands yeux qui engloutissent le ciel pour ne s'accorder qu'avec lui au gré du temps.
Les défauts et qualités de son physique ne lui pèsent ni lui plaisent particulièrement – ce n'est qu'une enveloppe après tout.
Les dommages que lui a laissé l'évènement, ce soir d'hiver, s'estompent peu à peu sur sa peau, délébiles au temps.


Si vous êtes un chasseur, quel est votre sens surdéveloppé ?
L'ouïe.


Métier : Responsable Marketing chez Dior.


Histoire :
2 jours.
Son frère de trois ans son aîné la regarde, ne comprenant pas encore à quel point cette petite chose va occuper son espace. Elle gigote, sous les yeux de ses parents attendris et impatients de mener leur nouvelle vie aux abords de Seattle. Ils savent que l'existence sera une douce litanie telle qu'elle se doit d'être. Ils ont tout fait pour, en tout cas. Elle écrit des livres scolaires de grammaire anglaise, lui est agent immobilier. La petite ville qu'ils ont choisi est à une heure de Seattle, juste assez loin pour profiter d'un jardin et d'un voisinage accueillant à un prix raisonnable.
Seul son frère ne sait pas encore à quel point l'enfer est proche.


Aaron, voici ta petite soeur, Wendy. Il faudra bien t'occuper d'elle et être gentil.


10 ans.
Les jours s'égrainent lentement, c'est l'enfance. La maison est devenue un peu trop petite pour les enfants, mais qu'importe.
Wendy préfère jouer seule, et de toute façon son frère la considère comme une plaie. Alors, avec sa poupée, elle reste dans sa chambre rose. Ensemble, elles font les jeux mauvais, ceux que son frère désapprouve sans vraiment savoir pourquoi.
Quand le diner est servi, elle entend sa mère l'appeler. Un soir particulier d'hiver, et pourtant identique aux autres en apparence, ce soir là sa mère l'appelle pour la dernière fois. Le lendemain, la maison est vide, et c'est la voisine qui garde les enfants. Elle pleure, comme le père quelques heures plus tôt. Aaron, il a déjà compris ce qu'il se passait mais rien n'est dit à Wendy. Elle est si jeune.


Les enfants. Maman est partie au paradis dans la nuit.


19 ans.
Enfin la grande ville. Wendy quitte la maison familiale et ses amis à regret, tout en espérant un avenir lumineux. L'université de Seattle lui tend les bras mais elle décide rapidement de la quitter. Par chance et effort, elle trouve un emploi comme stagiaire chez Dior. Tout en bas de l'échelle, elle apprend à faire le café et à courber l'échine. Sans rechigner, elle s'exécute. Sans se départir de son sourire, elle apprend.
Son frère aussi est à Seattle, mais l'un comme l'autre n'en ont cure.
Dans son appartement deux pièces, elle enchaîne les semaines de 60 heures, les soirées sages et décadentes. C'est une citadine en son for intérieur, elle aime les immeubles et les grandes avenues. Elle en connait cependant les dangers, et ne sors jamais sans son grand couteau de cuisine qu'elle cache au fond de son immense sac. Les pervers sont légions dans les rues, et s'il doit lui arriver quelque chose elle veut veut pouvoir faire souffrir son bourreau.
Tous les vendredi soirs sont réservés à son père. Elle l'appelle pour lui demander des nouvelles car, elle le sait, il n'aime pas la solitude.


Tout va bien ici. Et à la maison?


21 ans.
Elle prend un bloody mary parce qu'elle aime le goût, et discute avec deux amies. Des vagues connaissances en vérité, mais le travail accapare trop la jeune fille pour être vraiment proche de quelqu'un.


Et donc ce gars, il me dit comme ça : « Tu sais, des filles comme toi devraient être avec des gars comme moi... Pas avec un looser comme Lewis! » Non mais J'hallucine, il crois qu'il peut dire du mal de mon copain sans que je bronche! »


Elle piaille encore, et ça ne fait aucun doute qu'elle va quitter prochainement Lewis pour être avec le Dom Juan.


Oh putain, il est là! Non, ne regardez pas, il vient juste de rentrer, là, sur la droite. Ouais, discret. Pas mal hein!


En effet, il fait son effet. Les cheveux mi-long et le torse bombé, il est entré dans la salle comme on rentre dans un bain public : fier de ses attributs. Vénéneux, il s'approche des filles et les salue. La soirée est raccourcie, et tout le monde part dans son coin. Le nouveau couple s'éloigne dans la même direction, Wendy décide de voir où ils vont. Sans vouloir comprendre ce qui la pousse, elle les suit pendant une bonne trentaine de minutes. Finalement, ils arrivent dans une ruelle glauque et descendent dans une boîte où la musique assourdissante filtre à travers la porte. Il est tard, et demain Wendy doit travailler, mais elle veut aller voir la boîte de plus près.


Carte d'identité.


Le mastodonte à l'entrée est étonné de voir une jeune fille seule vouloir entrer, mais on ne refuse pas le passage à un amuse gueule. Dedans, il fait sombre, très sombre. Wendy ne reste que dix minutes pour se rendre compte qu'elle a perdu de vue son amie.


Tu ne repars pas déjà, quand même?


Elle sait qu'il ne faut pas qu'elle reste, mais le type insiste. Il n'inspire pas confiance, aussi elle tente de partir poliment, prétextant un petit ami qui l'attend. Mais il continue à lui parler, en plongeant ses yeux et son esprit dans ceux de Wendy. Elle refuse, tente de fuir, il insiste. Il est si fort qu'elle en a peur.
Personne dans la boîte ne semble entendre ses gémissements, ni ne semble la voir passer en se débattant. Ils se retrouvent dans une pièce exiguë et noire, seule une ampoule rouge diffuse une lumière inquiétante.
Avant qu'il n'ait pu la tuer de ses crocs, elle lui plante un couteau dans le coeur. Il n'a rien vu venir. Les canines luisent faiblement sous le flot de sang qui s'écoule de la bouche. Tremblante elle ne se souvient pas du trajet du retour, mais le lendemain elle retrouve ses vêtements tâchés.
Faiblement, elle regarde son couteau posé sur la table, témoin de son meurtre. La surprise ne l'émeut pas, mais la peur si. Étrangement, le constat est facile à formuler, naturel, presque comme si elle s'y attendait ; ce sont les conséquences qui sont à appréhender. 


Il n'était pas humain.


Chaque "extinction" de vampires se passera de la même façon : excitation morbide, affolement et pas de souvenirs du retour. Comme si le surplus d'adrénaline la faisait passer de l'autre côté. 


23 ans.
Depuis deux ans, Wendy est heureuse. Sa vie sans but n'est qu'un vieux souvenir.
Les vendredis ne sont plus réservés pour son père, mais pour la chasse. En fait de traque, c'est elle le gibier. Elle marche sans but pendant une heure ou deux avant de rentrer. Parfois, on vient lui parler. Parfois, c'est un vampire, parfois non.


On est perdue, peut être?


Elle sourit, et le laisse approcher. Non, elle n'est pas perdue, et l’afflux de sang dans ses veines en est la preuve. Son coeur s’accélère, elle examine son nouveau partenaire.
Ce dernier lui parle en fixant ses prunelles intensément. C'est le signal. Il semble décontenancé car elle ne réagit pas qu'il le voudrait.
Il faut attendre le dernier moment pour sortir le couteau, sentir ses canines sur sa peau. Wendy aime tuer les vampires. Non par un désir morbide, se dit-elle, mais car ils sont une maladie.
Une maladie qui ronge l'Homme. Le seul rempart entre l'humanité et la gangrène, c'est Wendy. C'est sa tâche, sa fonction : un globule blanc. Elle s'est prise d'affection pour l'organisme qu'elle protège. L'Homme, nouvel empereur, seul méritant de gouverner sur la Terre.




28 ans.
Encore une soirée bredouille. Depuis que la rumeur des vampires gronde, ils se font moins nombreux, moins entreprenants dans la rue. Quelle bêtise d'avoir révélé à la face du monde leur secret... Il s'agit un peu de la chasse à l'hermine ou au dodo : tout le monde les regarde, il devient donc plus ardu d'en tuer discrètement. Qui plus est, ils se couvrent de ridicule : avant créatures mythiques, secrètes et discrètes, les vampire sont aujourd'hui sur le point de devenir des phénomènes de foire. 
Passé le moment de stupeur, Wendy avait ressenti un fort sentiment de déception amer. Elle était déçu par la tournure des évènements, mais allait quand même continuer sa quête en dépit de ce projecteur tourné vers elle et ses proies.

Elle est sur le point de repartir se coucher lorsqu'elle voit un jeune garçon d'à peine 20 ans accoudé au mur. Le bout de sa cigarette luit dans la nuit. Elle hésite.


Les mecs! Je crois qu'il y en a une ici...


Le ton est gourmand. Il est trop tard pour s'échapper, ils sont 4, 15 ou peut être 100. Cent coups de pieds, cent coups de poing, de batte. Les jeunes repartent contents d'avoir réussi à tuer un vampire si facilement.


Elle se réveille plus tard, bien plus tard. Dans l’hôpital, son frère et son père ont posé des fleurs sur la table de chevet. Ses collègues aussi, mais elles ont fané il y a longtemps déjà.
Un mois de coma, et aucun souvenir précis de la soirée.


Vous pourrez sortir dans deux semaines, environ. Le temps de vous faire les tests de sortie...


Son père refuse qu'elle reparte chez elle seule, mais elle insiste. Elle veut repartir travailler le plus vite possible.
Dès qu'elle pose un pied dans son appartement spacieux, elle comprend une chose importante. Elle n'a plus foi en l'humanité.
Elle se fout des hommes, des vampires, des enfants... Qu'ils crèvent ou survivent, qu'ils baisent ou défèquent, peu lui importe. En vérité, pourquoi protègerait-elle ceux qui veulent la tuer?


Informations importantes : Dédoublement de personnalité non découvert pour le moment.


Lien éventuel avec un autre personnage déjà présent : Maddy Wade.


Désirez-vous un binôme ? Oui.


Nom de votre avatar : Marion Cotillard


Avez-vous envoyé les mots de passe à Mnesis ? Oui.


Comment avez-vous connu le forum ? L'instinct, je suppose.
_________________


Dernière édition par Wendy Wade le Mar 22 Fév 2011 - 10:51; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Fév 2011 - 18:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mnesis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 762
Localisation: Dans les limbes

MessagePosté le: Lun 21 Fév 2011 - 19:48    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Bonjour et bienvenue sur Blackout!
Personnage(s) très intéressant que voilà! Habituellement, les dédoublements de personnalités en rp ne sont pas poussés au point de créer deux personnages bien distincts, mais j'aime l'idée, et votre fiche est très originale.
Cela dit, un petit détail me chagrine, concernant l'époque à laquelle Wendy a commencé à exercer ses activités de chasseresse, et qui se trouve être bien antérieure à la révélation des vampires, qui ne date maintenant que de deux ans. Bien que vous évoquiez tout cela succintement, j'aimerais donc que vous précisiez la façon dont votre personnage à perçu ses premières proies, ainsi que sa réaction lorsque les vampires se sont finalement dévoilés, quelques années plus tard.

Je validerai votre double lorsque vous aurez étoffé ce passage...

À très bientôt.
_________________
[Postes vacants] - [Listes] - [Groupes]
Revenir en haut
Wendy Wade
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2011
Messages: 14

MessagePosté le: Mar 22 Fév 2011 - 10:39    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Merci Mnésis de cet accueil - comme quoi, on peut être une entité éternelle, et faire preuve d'amabilité.J'ai étoffé ce que vous m'aviez demandé : comment elle voit les vampires, et leur révélations.


Maddy et moi, nous bouillons d'impatience de nous plonger dans le jeu. 

_________________
Revenir en haut
Mnesis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 762
Localisation: Dans les limbes

MessagePosté le: Mar 22 Fév 2011 - 20:55    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Merci, c'est parfait!
Je vous valide de ce pas...

J'espère que vous saurez retrouver le goût de la chasse, car votre tâche demande une bonne dose d'abnégation...
_________________
[Postes vacants] - [Listes] - [Groupes]
Revenir en haut
Alistair Haarp
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 2 578
Localisation: Seattle

MessagePosté le: Jeu 24 Fév 2011 - 00:00    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

    Bienvenue (:

_________________
FICHE • &&

Revenir en haut
Pandore Liddell
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 3 377
Localisation: Ici ou Ailleurs.
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Fév 2011 - 10:27    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Dites, j'vois double... C'est parce que j'ai encore trop bu, ouuu? Mr. Green

Bienvenue Wendy, j'espère que tu développeras pas une troisième personnalité ici, parce que cette ville rend fou!
T'as ton surmoi, j'ai mon Ça, et on n'est pas dans la merde...

Au plaisir! ^^
_________________
Revenir en haut
Wendy Wade
Chasseur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2011
Messages: 14

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 18:14    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Merci!


Oui, ben je vais déjà essayer de contenir Maddy avec pugnacité - c'est pas gagné...


Au plaisir de vous rencontrer au détour d'une ruelle de Seattle!
_________________
Revenir en haut
Pandore Liddell
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 3 377
Localisation: Ici ou Ailleurs.
Féminin

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 20:52    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

La pugnacité, ça fait tout. C'est comme l'abnégation. Rolling Eyes
_________________
Revenir en haut
Jibril de Nepheim
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 2 128
Localisation: Hôpital Grace CHU

MessagePosté le: Ven 25 Fév 2011 - 21:15    Sujet du message: Wendy Wade Répondre en citant

Bienvenue par ici, jeune chasseuse! Bon courage et conservez votre fameuse pugnacité à tout prix!
_________________
~Gardien des Portes~


~Nemaïdès de Nepheim~
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:14    Sujet du message: Wendy Wade

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Humains Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com