Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Pandore Liddell

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Humains
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pandore Liddell
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 3 377
Localisation: Ici ou Ailleurs.
Féminin

MessagePosté le: Mar 3 Fév 2009 - 00:16    Sujet du message: Pandore Liddell Répondre en citant

Nom : Liddell
Prénom : Pandore
Age : 20 ans
Métier : Serveuse au Cayenne


Caractère : 
Je suis humaine. Je suis faible et vulnérable, un petit coup de couteau et je meurs… Beaucoup ne supportent plus ce perpétuel rappel de notre état d’éphémères, mais pas moi. Je suis vivante, je suis joyeuse, je fais ce que je peux pour trouver ma place dans ce monde nouveau et pour mener ma vie comme je l’entends. Je suis obstinée mais je garde le sens des réalités. Courageuse mais pas téméraire… J’ai tendance à vivre au jour le jour, à chercher le bon côté des choses, mais mon esprit pragmatique reprend souvent le dessus. Je suis pourtant rêveuse… J’aime m’évader dans les bouquins, du moins avant. Maintenant j’ai l’impression que le contenu de mes livres s’est déversé brutalement dans la réalité, mais c’est une habitude que j’ai gardée. J’ai un fort tempérament caché sous un abord de gentille petite, je ne me laisse jamais marcher sur les pieds, question de principe. Mais j’ai appris à atténuer ça par la diplomatie. Je manie les mots avec facilité, j’écoute et je comprends (du moins en apparence) et j’obtiens ainsi ce que je désire, j’embobine. Mais ne vous méprenez pas, même si j’use de manipulation, je ne suis pas une ambitieuse. Je n’ai pas pour moi de grandes aspirations et tout ce que je demande c’est de pouvoir faire ce que je veux. Et ce que je veux c’est… Bonne question. Je ne sais plus vraiment où je vais, ni ce que je fous là maintenant. Pour l’instant, je me laisse porter et j’attends de voir où tout ça va me mener…


Physique :  
Il paraît que je suis plutôt jolie. Actuellement, je me contente d’apprécier le fait d’avoir deux bras, deux jambes et mes cinq sens opérationnels. Mais j’imagine que vous préféreriez que je détaille un peu plus… J’ai un visage de petite fille. Un peu naïf, un peu brouillon, un peu mutin. Je crois que c’est principalement dû à mes grands yeux bleu-gris faussement innocents. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, entretenir cette expression peut souvent vous sauver la vie. Mais passons… J’ai la peau pâle et les joues fines, un visage doux et des lèvres imprécises naturellement rosées qui accentuent ce masque enfantin. Ce côté frais et rêveur est contrasté par mes cheveux bruns vaguement roux qui descendent sur mes épaules. Rêveuse, oui, c’est le mot. J’ai souvent cet air incertain, comme si je venais de me réveiller. Je souris beaucoup, d’un sourire de Joconde disait mon père. Avant je riais beaucoup, maintenant un peu moins mais j’ai gardé l’habitude d’offrir toujours un visage accueillant. Pour les pourboires, ça aide toujours…


Histoire :  
Je suis née à la fin des années 2000, dans le département d’obstétrique d’un hôpital de Seattle. Jusque là, rien de palpitant. Mais vous verrez, mon existence est tout ce qu’il y a de plus banale. Mes parents font partie de la classe moyenne des habitants de cette ville, ils gèrent tous les deux un petit hôtel propret du centre ville. Ce sont deux personnes polies et attentionnées, gentilles et parfaitement ordinaires. J’ai donc grandi dans une jolie petite maison d’un quartier résidentiel, choyée par des parents aimants et attentifs à mes besoins. Nous n’étions pas riches, mais tout allait pour le mieux. Petite, je passais mes journées à l’hôtel, traînant dans les pattes de mes parents ou des clients, trimballant partout une poupée désarticulée… C’était la belle vie. Je suis allée à l’école et au lycée, j’étais une fille bien intégrée et plutôt douée en cours, j’avais quelques amis, je naviguais dans ma vie avec une facilité bien trop paisible. 

J’avais cependant une très nette tendance à vivre un peu trop dans ma tête, dans mes rêves, dans mon petit monde intérieur… La réalité me paraissait trop ordinaire et trop déprimante, alors je me réfugiais dans les livres. Chacun se débattait dans ses problèmes bassement matériels, se préoccupant de choses tellement triviales… Je trouvais cette normalité presque obscène. Alors je rêvais… Et la réalité m’a rattrapée. J’ai obtenu mon diplôme de fin d’études sans difficulté, mais je n’ai pas continué vers l’université. Mes parents s’étaient endettés pour rénover l’hôtel, et comme les clients n’abondaient pas, les crédits s’accumulaient. Un de plus les aurait fait couler. 

Alors en attendant de pouvoir moi-même obtenir un crédit, je suis allée travailler comme serveuse dans un bar-restaurant du centre. Finalement, ça fait maintenant trois ans que je bosse au Cayenne, parce que j’ai donné à mes parents ce que j’aurais dû économiser, pour qu’ils remontent la pente. Des raisons qui ont fait que je repoussais toujours la fac à plus tard... 

C’est peu de temps après que c’est arrivé, et tout fut chamboulé. Au début personne ne les prenait au sérieux. Normal, une bande de cinglés qui se prend pour des vampires, ça étonne à peine en Amérique. Des vidéos circulaient sur internet, et les tabloïds en faisaient quelques articles acides. Mais ils étaient nombreux, et le chiffre s’est vite mis à grossir. Ils ont commencé à faire la une de journaux plus sérieux. De plus en plus de gens les croyaient, des journalistes renommés affirmaient les avoir vu à l’œuvre. Puis ils passèrent dans des talk show. Et là le doute grandit. 

On les voyait faire des choses extraordinaires, difficile de concevoir qu’il ne puisse s’agir que d’un simple tour de passe-passe. Ils réclamèrent une audience auprès du Président… Rien que ça. Le gouvernement resta muet, un mois, deux mois… Et puis craqua. Maintenant même nos dirigeants y croient dur comme fer! Mais moi, je refuse. Je ne veux pas me résoudre à accorder du crédit à tout cela. Et vous voulez savoir pourquoi ? Parce que ce serait trop beau. Ce serait mes rêves dans la réalité, je serais une Alice aux pays des merveilles… Et plus dure serait ensuite la chute. Si tout cela n’est qu’un complot, comme un grand nombre d’intellectuels et de scientifiques l’affirment, alors je ne peux pas m’autoriser à y croire ne serait-ce qu’une seconde. Revenir au monde réel après ça serait bien trop cruel. 

Malgré tout, cette vaste farce a sérieusement influencé le cours de ma vie. Parce que tout à coup, je n’ai plus tellement vu l’intérêt de retenter une demande de bourse ou un crédit pour la fac. Parce que finalement, je me plaisais bien au Cayenne, on y voit passer tant de monde… Alors j’ai loué un petit studio en ville et je me suis absorbée dans un nouveau jeu passionnant : observer, scruter, disséquer toute nouvelle personne entrant dans le bar, dans l’espoir morbide d’y découvrir quelque chose de nouveau, quelque chose de différent. Même s’ils affirment nous ressembler comme deux gouttes d’eau, il doit bien y avoir un truc, non ? On ne traverse pas les siècles sans en être marqué… Une lueur d’éternité dans le regard, un phrasé désuet, des manières, que sais-je ! J’ai toujours été déçue de ne rien trouver. Un argument de plus ajouté à mon scepticisme. J'ai bien sûr parfois croisé des types qui se prétendaient vampires, mais aucun n'a su me prouver sa nature, me convaincre.

J’ai peu à peu perdu contact avec mes amis du lycée, nous avons tous pris des chemins différents. Alice dont le côté un peu grunge me charmait est devenue carrément gothique, elle participe maintenant à des cérémonies plutôt glauques et affirme sortir avec un vampire. Je crois que Rose et George ont suivi le même genre de mouvement, les sectes sont foison aujourd’hui… Sarah et Matt qui ont toujours été du genre pieux sont devenus de fervents puritains qui veulent aller combattre les « armées des ténèbres », ou je ne sais quelle fadaise religieuse. Arthur et Moishe traficotent je ne sais quoi de totalement illégal dans les bas-fond de la ville. Enfin, Shannon a quitté Seattle il y a deux semaines car ses parents ne voulaient pas être citoyens d’une ville réputée « vampire-friendly ». 

Et moi… moi je suis toujours là, avec mes espoirs un peu fous étouffés dans l’œuf et ma normalité. Je n’ai suivi personne, je me contente bien mesquinement d’être moi-même. Je respecte tout le monde tant qu’on ne me cherche pas trop, je fais ce que je peux pour ne pas me laisser manipuler… Et ce n’est pas aussi facile que ça en a l’air. Je ne vois plus souvent mes parents que tout ce remue-ménage effraie trop et je sais que je suis seule. Alors je regarde passer les gens, et j’attends.



Informations importantes : //
Lien éventuel avec un autre joueur : Aucun.
Désirez-vous un binôme? Oui.
Avatar : Kristen Stewart
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Fév 2009 - 00:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Humains Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com