Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Keyssidiegh Velen

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Djinns
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Keyssidiegh Velen
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2010
Messages: 21

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 - 18:35    Sujet du message: Keyssidiegh Velen Répondre en citant

Nom : Velen
Prénom : Keyssideigh
Âge réel : 712 ans
Âge physique : 7 ans

Caractère :

Vous croyez que je suis un petit être fragile, une jolie petite fleur qui ne demande qu’amour et lumière mais il n’en est rien. En réalité je suis bien là tout le contraire.
Je me cache derrière l’apparence de mon frère et vous pensez alors que je suis timide, peureuse, emprunte d’une grande sensibilité que je suis différente de lui parce que je sais vous sourire et vous émouvoir. En cela vous n’avez pas tort, nous sommes différents, notre physique diffère quelque peu mais pour le reste... Il est le meneur, le plus fort mais je suis la marionnettiste, celle qui abîme et brise sans scrupule. Je suis très bonne comédienne, mes larmes vous paraitront être réelles alors qu’elles ne sauront qu’un leurre.
Mon frère, mon jumeau, ma moitié est l’être que j’aime le plus au monde, vous n’aurez jamais votre place auprès de nous.
Vous pensiez que les enfants ne savaient mordre ? On vous a terriblement menti…

Physique :

Mon visage rond d’enfant sait vous attendrir, mes sourires sont faux mais vous ne savez le voir. Je vous parais être l’enfant innocente de vos plus beaux rêves, celle que tout le monde désir avoir un jour et pourtant si vous vous penchiez un peu plus, si vous regardiez mieux vous prendriez peur. Mes yeux dorés me quittent lorsque je suis sur terre et prennent la même couleur que ceux de mon frère, un gris bleuté qui vous dérange. Mes cheveux sont plus clairs, un blond doré qui vous émerveille, je tiens cela de ma mère. Tout comme mon frère je n’ai pas l’apparence d’une enfant. Pas de serre-tête, ni de jolies barrettes, encore moins de bijoux en plastique.
Mais ne vous fatiguez pas, je ne rirai pas à vos blagues, je ne répondrai pas à vos sourires même pas par courtoisie. Et si je me mets à faire tout ceci alors c’est qu’il est déjà trop tard pour vous sauver.

Pouvoir :

L’enfant est capable d’invoquer des créatures à partir d’un simple livre.
Inoffensifs ? Pas toujours mais nous n’avons pas tous les mêmes lectures… L’enfant pourrait bien vous couper le souffle avec ce don qu’il commence tout juste à maîtriser. Bien sûr il ne peut pas encore faire sortir de dragons ou autre créatures aussi grandes et puissantes, peut-être cela viendra t-il avec le temps. Pour le moment il doit se contenter de petites créatures et croyez-moi, l’imaginaire de nos auteurs en débordent ce qui rend le monde de notre enfant bien plus enrichissant…
Les jumeaux ont également la capacité de fusionner leur pouvoir. Fusion qui permet d’enfermer un enfant ou un adulte dans un de leur plus beau conte. Ainsi enfermé, la réalité se trouve altérée. Celui qui meurt ou se blesse dans ce monde se réveillera vivant et sans aucune égratignure si ce n’est la marque du Souvenir.

Handicap :

Lorsque l’enfant invoque une créature maléfique ses yeux se révulsent le rendant totalement aveugle. Il puise alors dans son énergie pour pouvoir la créer, lui donner forme et lui insuffler la vie ce qui l’épuise énormément. Déjà vulnérable de par son âge, cet état le rend encore plus frêle.
Il ne doit, par ailleurs, jamais lâcher le livre qu’il tient lorsqu’il récite dans un dialecte inconnu son invocation où il se verra perdu à tout jamais dans les limbes de l’imaginaire.
Mais pas seulement, un handicap très important touche les jumeaux et ce quotidiennement. En effet si l’un des jumeaux reçoit des blessures alors l’autre subit chaque blessure à l’identique avec la douleur et les saignements tout comme sa moitié. Si l’un meurt, l’autre aussi.



Histoire

Comme chaque histoire de conte de fée je pourrai commencer par « Il était une fois », alors c’est que j’aimerai vous tromper parce qu’il n’y a pas de fin heureuse, pas de méchante sorcière ni même de gentils enfants. Il y a juste moi et mon frère, juste lui et moi.
Nous sommes de faux jumeaux, si notre mère avait pu savoir qu’elle allait enfanter des démons, je doute qu’elle aurait voulu nous garder auprès d’elle.
Vous pensiez que les enfants étaient d’une nature bienveillante, touchante, gentille. Vous aviez tout faux. Cela existe mais pas seulement, la preuve…

Nous avons poussé nos premiers cris en même temps après avoir déchiré les entrailles de notre mère qui a enfanté dans la douleur. Ce n’est pas pour autant qu’elle ne nous aima pas, au contraire, elle était assez fière du travail qu’elle avait fourni pour nous sortir l’un après l’autre. Rien qu’à ce moment là personne ne pouvait croire que nous étions destinés à autre chose qu’à œuvrer pour le Bien alors que sa douleur aurait du leur mettre la puce à l’oreille.
Nous avons grandis dans un cadre de vie confortable, j’étais très proche de mon père par nécessité plus que par besoin. Cyn ne savait pas faire semblant tandis que moi je savais déjà que le paraitre avait un pouvoir fantastique et mentir était un jeu d’enfant.
C’est ainsi que je couvrais notre père de sourire affectueux, pour lui j’étais sa petite fille chérie, c’est en moi qu’il plaçait ses plus grands espoirs de réussite car « A faire le Bien il finit par nous le rendre ». Pauvre papa…

Je n’étais pas particulièrement proche de mon frère, bien qu’indéniablement nous faisions partis l’un de l’autre. Il m’arrivait d’aller jouer sans lui avec les autres petites filles, je les détestais toutes. Elles adoraient jouer à la poupée pendant que moi j’adorai arracher leur bras et leur tête. C’était un de mes plus grands plaisirs, arracher tête, jambes, bras pour ne garder qu’un corps, un corps qui ne servait à rien, un corps mort. Bien sûr c’était ma collection de poupées secrètes que je cachais dans le fin fond d’un de mes tiroirs, j’avais raconté à papa que je les avais perdu en jouant ou que je les avais oublié chez une copine…
Lorsque j’étais avec Cyn je restais derrière lui, je savais qu’il pouvait me protéger de tout et que si un petit garçon trop méchant m’insultait ou se moquait de moi il me défendrait. On n’avait pas besoin de se parler pour se comprendre et ça, ce n’était pas donner à tout le monde. Il savait que je mentais à tout le monde avec ma fausse joie pour mieux les amadouer et moi je savais parfaitement qu’au-delà de son apparence froide se trouvait un cœur. Un cœur qui n’était que la moitié du mien. Un cœur qui ne pourrait battre qu’en écho avec le mien.

Nos liens se sont renforcés un jour où le hasard nous avait joué un mauvais tour. Nous nous promenions sagement lorsqu’un garçon chercha la bagarre. Ils pensaient tous que mon frère était fou, qu’il n’était pas un Djinn mais un espèce de robot sans cœur. Alors Cyn avait fini par s’énerver alors il s’était mis a frapper l’autre garçon qui bien sur se défendit.
Son poing s’était abattu dans le ventre de Cyn et je m’étais pliée en deux, puis dans son nez, et mon nez avait commencé à saigner.
La douleur était présente et je finis par pleurer alertant mon frère. Personne ne m’avait frappé moi et pourtant j’avais les mêmes blessures que les siennes. Ce jour là nous avions compris une chose vitale nous concernant. Si l’un de nous se faisait mal, l’autre avait la même blessure à l’identique.
Pour confirmer, nous avons essayé plusieurs fois par la suite de se blesser. Si je coupais la paume de ma main alors la sienne se mettait à saigner aussi. Cela aurait pu faire peur à beaucoup d’enfants mais nous, nous avions décidé de garder cette différence secrète. C’était notre secret à nous et à personne d’autre. Par la force des choses nous étions devenus inséprables, protecteur l’un envers l’autre mais surtout nous restions en retrait de peur de se voir blesser par un autre.

Plusieurs années plus tard c’était la mort de notre mère qui vint effondrer notre famille. Je n’étais pas particulièrement triste, la seule chose qui m’importait était Cyn et personne d’autre. Lors de son enterrement j’avais versé de fausses larmes et mon père m’avait porté tout le long du trajet ne cessant pas de me répéter combien elle lui manquerait à lui aussi blabla.
Tout ceci n’était que mensonge car oui, même les adultes savaient mentir !
Il n’avait pas attendu bien longtemps pour se remettre en ménage avec une femme que je détestais par-dessus tout sans oublier la présence infâme de ce rejeton, ce petit garçon de notre âge qui pensait que nous l’aimerions comme notre propre frère.
Il avait fait erreur sur toute la ligne et papa aussi.
Les jours passaient et il venait toujours me voir moi pensant que je l’accepterai mieux que Cyn. Devant papa je jouais avec lui, derrière je cassais ses jouets, je les piétinais et les jetais au feu. Il s’était plaint plusieurs fois allant chouiner dans les bras de sa mère et alors je me mettais à pleurer aussi assurant que c’était un accident que je ne savais pas que cela ferait du tord à ses jouets.
Bien entendu papa me croyait et sa nouvelle femme aussi, j’étais tellement un exemple de pureté.

Entre temps nous avions découvert nos pouvoirs chacun de notre côté. Nous avions le même comme vous pouvez vous en douter. En pensant très fort à quelque chose que l’on pouvait voir dans nos livres, cette chose arrivait à en sortir, cela ne durait jamais bien longtemps mais c’était amusant. Le premier à en faire les frais vu ce petit nigaud de demi-frère. Je me plaisais à lui faire peur avec toutes sortes d’animaux, il détestait les serpents !
Papa nous punissait, en réalité on passait chaque soirée dans notre chambre avec l’interdiction de sortir. En faisant cela il ne savait pas qu’il nous aiderait à développer notre pouvoir à deux.

Lors d’une énième dispute je m’approchais de papa en pleurant, notre jeu était rôdé, il était tant qu’il sache.

« Pourquoi tu m’aime pas Papa… Pourquoi c’est lui que tu préfères et pas nous ? »

Et comme tout père il s’assit sur la chaise du salon et m’amena à lui pour me consoler, pour essuyer mes grosses larmes parce qu’au fond de lui il était certain que j’étais un petit ange et que tout était de la faute de ma moitié.
Cyn prit un couteau devant ses yeux, papa lui ordonna de le poser plusieurs fois mais rien. Avec froideur il entailla sa gorge et se mit à saigner… tout comme moi d’ailleurs. Papa devenait fou, il ne comprenait pas pourquoi je saignais autant, pourquoi je saignais comme lui alors qu’il ne m’avait rien fait. Je me redressais tandis qu’il cherchait des pansements dans les tiroirs de la salle de bain avec empressement, tremblant de tous ces membres. J’attrapais la main de mon frère et après une lueur de lucidité lorsqu’il nous vit, il comprit alors que nous étions différents de tous les autres enfants, que notre génétique nous avait donné une particularité dangereuse.
Papa oublia de nous punir cette nuit là.

Et le jour arriva où on devait s’occuper de notre demi-frère, le mettre définitivement de côté pour l’oublier et qu’il cesse de revenir vers nous en pensant qu’on lui accorderait une place. Seuls dans la maison, on se concentra très fort et on l’enferma dans un livre. La réalité du monde était alors altérée, j’étais très fière de savoir faire ça avec Cyn. Pour rire on l’avait poussé fort dans l’eau, je lui avais même tenu la tête pour qu’il ne puisse plus respirer. C’était drôle ! Il devenait tout bleu.
Si notre monde avait été réel, alors il serait mort à l’heure actuelle mais ce n’était pas le cas… On se réveilla tous les trois, lui toussant comme pour recracher l’eau qu’il n’avait pas ingurgitée et nous, fiers de ce qu’on avait pu accomplir.

-= A deux nous sommes plus forts =-


Bien entendu il alla tout raconter aux parents et pour la première fois papa cessa de croire en nous, nous punissant vivement. Sa voix résonnait encore entre les murs de la maison.

« C’est terminé ! Je vais vous séparer, vous avez dépassé les bornes ! Cynheiddon je ne suis pas fier de toi, regarde ce que tu fais de ta sœur ! Regarde ce qu’elle devient par ta faute ! C’est fini tu ne pourras plus nuire à sa bonne éducation ! Et toi Keyssidiegh, tu me déçois oh oui tu me déçois beaucoup... »

Mon corps tremblait, il voulait nous séparer, cette idée était totalement absurde !

Mais papa tu ne comprenais rien, tu croyais que mes sourires étaient réels mais ils étaient faux, oui tous. Tu pensais que j’étais différente de mon frère alors que j’étais comme lui mais ça jamais tu n’avais voulu le voir. Tu aurais du l’écouter ce nigaud, ce nouveau gosse qui te disait tout ce que je pouvais lui faire… Je le détestais !
Je me relevais furieuse de voir notre « couple » mis en danger. S’il nous séparait alors on crèverait.

« T’as jamais compris hein ?! »

Un sourire mauvais se dessinait sur mes lèvres tandis que je continuais sous le regard ébahis de mon paternel.

« T’as toujours pensé que j’étais différente mais t’avais tort. Je suis comme Cyn et j’t’interdis de nous séparer ! »

Pour la première fois mon sourire angélique avait disparu, pour la première fois je lui faisais face sans pleurer.
Troublé par ce que je venais de lui dire, il préféra nous enfermer dans notre chambre à double tour pour ne plus avoir à nous regarder, pour ne plus avoir à trembler devant deux gosses de notre âge.
Papa était un faible, il avait peur de Cyn, de ce qu’il était et de ce qu’il pouvait faire et maintenant il avait peur de moi.
Puis plus tard Cyn m’a appelé et m’a demandé de venir regarder. C’était le Djinn qui faisait les cérémonies, leur bouches étaient collées c’était étrange et dégoutant. C’était mal de faire ça, c’était ce qu’elle faisait déjà avec papa ! Alors quand il est partit on l’a suivit, on avait nos toges blanches, on était le miroir l’un de l’autre. Je pouvais le voir dans mon propre reflet, c’était comme ça pas autrement.
Puis il l’a menacé de tout raconter à Papa et le Djinn il savait que ce qu’il avait fait c’était mal, il avait peur qu’on raconte tout et qu’on lui coupe la tête.
Cyn réussit à le convaincre de nous envoyer dans le monde des humains, j’avais peur alors j’ai serré sa main très fort pour ne pas que l’on soit séparé pendant le voyage.
Parce qu’il n’y aura jamais que lui en moi.




Informations importantes : //
Lien éventuel avec un autre personnage déjà présent : Cynheiddon Velen est mon jumeau
Désirez-vous un binôme ? Pas pour le moment
Nom de votre avatar : Dakota Fanning
Avez-vous envoyé les mots de passe à Mnesis ? Oui
Comment avez-vous connu le forum ? J’en ai entendu parler.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 - 18:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mnesis
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Jan 2009
Messages: 762
Localisation: Dans les limbes

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 - 23:32    Sujet du message: Keyssidiegh Velen Répondre en citant

Bonsoir, jeune djinn!
Comme je l'ai dit à votre frère, nous acceptons l'exception, les djinns n'envoient pas de mineurs dans le monde des humains mais votre explication rend cela plausible. De très beaux personnages que voilà, et une bien belle et sombre histoire...
Bienvenue à vous, allez donc rejoindre votre jumeau et bon jeu!
_________________
[Postes vacants] - [Listes] - [Groupes]
Revenir en haut
Keyssidiegh Velen
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2010
Messages: 21

MessagePosté le: Mar 26 Jan 2010 - 23:42    Sujet du message: Keyssidiegh Velen Répondre en citant

Merci pour la validation Mnesis

J'avais hâte d'utiliser les oignons

Je suis certaine que vous allez tous nous adorer
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:14    Sujet du message: Keyssidiegh Velen

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> PRESENTATIONS -> Présentations -> Fiches validées -> Djinns Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com