Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Knocking on the Evil's door ... [Karamël]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Timothy Varzewsky
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 7 Jan 2010 - 23:20    Sujet du message: Knocking on the Evil's door ... [Karamël] Répondre en citant

La nuit était fraîche et calme. Ma montre afficherait bientôt minuit lorsque j'atteignis la porte des coulisses du club. Cela faisait désormais trois mois que j'en était devenu le propriétaire et gérant. ici se mêlaient mes frères des ténèbres et tout un lot d'humains inconscients ou stupides à la recherche d'adrénaline. Tous les soirs ils grouillaient à l'entrée espérant passer le barrage des videurs pour quelques secondes de perdition ou une vie à l'abandon. Incroyablement futile et déraisonnable mais je m'en fichais pas mal à vrai dire... ils étaient mon gagne pain, ces spécimens sans avenir. C'était grâce à eux en partie que j'étais devenu l'une des plus grosses fortunes de cette ville.

Je poussais la porte de derrière pour entrer dans le Croquant. Depuis les coulisses on pouvait reconnaître l'un des tubes de The Cure. Je poussai le rideau de velours pourpre qui me séparait de la salle principale et observais la clientèle de ce soir.
Un groupe d'adolescentes vêtues comme de véritables petites aguicheuses semblaient tenter le diable, ou plutôt Mervin, un vampire âgé de plus d'un siècle pour qui la chair était une drogue tenace. Il ne savait résister à des corps si jeunes et si tendre, ni à la douce odeur du sang qui coulait dans ces veines adolescentes. J'esquissai un sourire amusé. Après tant d'années à traverser le monde, les générations, rien n'avaient changé. L'homme restait un loup pour l'homme. Les vampires des loups bien plus malins et vicieux encore.

Je laissai mon regard vagabondé un peu plus à droite. Un homme probablement âgé d'une quarantaine d'année tirait sa révérence à une femme vampire que je ne connaissais pas. Elle représentait sans doute à ses yeux l'idéal féminin, la sensualité, la bestialité et les fantasmes inavouables. Ce pauvre homme avait sans doute une femme et des enfants mais rien à cet instant précis ne pouvait venir troubler cette fascination pour Vampirella.


* Pitoyable humain, faible et sans fierté.... *

Une jeune femme s'approchait de moi. Je ne lui adressa même pas un regard, trouvant tous ces humains si insignifiants et dépourvus d'intérêts...
Sans méfiance aucune, elle posa sa main sur mon épaule et laissa glisser ses dois le long de mon torse. Je ne frissonnai pas. Les années de batifolage ont tendance à nous rendre plus exigeant, plus sélectif et lassés par la banalité. Elle approcha alors ses lèvres de mon oreille chuchotant :


- Que dirais tu d'un petit tour en coulisse.. juste toi et moi..

La jolie blonde se mordit la lèvre d'un air malicieux et remplit de sous entendus. Cette fois-ci, je la fixai du regard, simplement agacé d'une telle confiance de sa part.

- Je viens de me nourrir et tu n'est pas mon genre de toute façon, va donc faire joujou ailleurs tu veux ?

Sans lui laisser le temps de répondre, je fis demi-tour pour regagner les coulisses, et plus particulièrement mon bureau. Une fois à l'intérieur je rejoignit mon vieux fauteuil en cuir. Lui aussi avait traverser les année, mais son confort avait survécu sans mal. Je m'y assis, fixant la fenêtre en face. La nuit noire me plongeait dans de vieux souvenirs... ce matin là sur les plages irlandaises, quand tout à basculer...
Mais un bruit me fit revenir à la surface de ces flots du passé... quelqu'un approchait.. mais pas quelqu'un d'ordinaire... Je sentais un crépitement à la fois douloureux et fascinant lacéré mon échine. Pour la première fois depuis des siècles je redécouvris la sensation de "chair de poule"... quelque chose approchait... quelque chose de plus grand, de plus puissant, et de plus vieux que moi...


* C'est impossible...*
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Jan 2010 - 23:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Karamël Hæresis
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Jan 2010 - 20:10    Sujet du message: Knocking on the Evil's door ... [Karamël] Répondre en citant

Crevant la nuit d'une ruelle donnant sur les ténèbres, une créature à l'aspect humain s'échappa du noir... Les lumières du Croquant éclairaient le teint diaphane de sa peau d'une blancheur surnaturelle. Karamël avait l'allure d'un humain, mais ses yeux sombres aux pupilles dilatées n'avaient aucun éclat, son regard n'était qu'obscurité, et il fixait la devanture du bar à vampires. Ses lèvres d'un rose pâle affichaient un sourire sardonique alors qu'il restait sur place, allumant un cigare dont la lueur incandescente faisait finalement luire ses prunelles de prédateur. Il resta ainsi quelques minutes, profitant comme il l'entendait de son tabac, observant tant les allers et venues des mortels que ceux des vampires, invisible à leurs regards.

Karamël avait laissé sa tenue SM de vampire de cinéma à la maison, nul pantalon en cuir ou grand manteau noir... Il portait une veste assez courte en peau se serpent, une chemise noire froissée avec le col relevé, ouverte sur quelques centimètres de son torse velu, un pantalon gris de costume tenu par une ceinture de cuir avec une grosse boucle et de simple chaussures de ville. Il n'avait pas rasé sa barbe depuis quelques jours et sa chevelure défiait la gravité en formant une crinière de mèches rebelles.

Le Croquant... pensait Karamël. Il aimait bien ce nom en français, c'était classe, comme lui, se disait-il en crachant par terre. Le Croquant était donc réellement ce qu'il prétendait être... ce bar où les humains venaient fréquenter des vampires. En soit, il n'y avait rien à y trouver de nouveau pour Karamël, les vampires avaient toujours su provoquer de la dévotion chez certains humains, en faire leurs esclaves et réserves de sang dévoués ; le contexte présent était bien entendu très différent, les siècles avaient chacun leurs lots d'originalités, mais au fond rien n'avait vraiment changé, pensait le vampire de huit-cents ans. Il y avait toutefois une singularité qui faisait tout l'intérêt de ce commerce, un tiers faisait fortune de cet état de fait, et ça c'était nouveau.

Ce tiers était un vampire... et Karamël était responsable de cela.

- Turning, turning blue... ♪ chantait Karamël. Il venait de rentrer dans le club et n'avait pas pu résister à cette chanson de The Cure qui se jouait, et ainsi Karamël fredonnait quelques paroles. The two of us together again, but it's just the same, a stupid game... but I don't care if you don't, and I don't feel if you don't, and I don't want it if you don't, and I won't say it if you don't say it first... ♫ continuait-il. Il attirait l'attention sur lui, mais malheureusement pour ce dernier, les personnes qui le regardaient n'était pas celle qu'il recherchait. Dans le bar, les autres vampires ne se manifestèrent pas, même s'il chantait mal et qu'ils auraient peut-être bien aimé qu'il fermât sa grande gueule ; chacun d'eux avaient certainement compris que Karamël était l'immortel le plus âgé et le plus puissant de l'assemblée. Par contre une jeune mortelle s'approcha de lui et lui souffla à l'oreille la proposition de s'isoler ensemble ; Karamël lut dans ses pensée quelque chose du genre : J'espère que celui-là ne va pas me balader lui aussi... avec l'image de celui qui lui avait donner un vent. C'était justement celui qu'il cherchait.

Alors Karamël lui répondit : Attends-moi au bar, bébé, je viendrais te chercher quand j'aurais cassé les crocs du goujat qui t'a baladé. Ça ne se fait pas de manquer de respect à une jolie dame comme toi... Dis-moi juste où est ce bâtard ? Et il lui sourit du coin des lèvres. Conquise, elle lui indiqua le chemin des coulisses. Quelle conne... pensa Karamël. Merci, dit-il en français. Il l'attrapa et la serra contre lui, l'embrassa en mordant la lèvre inférieure de la demoiselle jusqu'au sang, profitant de la saveur de quelques gouttes d'hémoglobine faciles. Puis, il prit le chemin des coulisses en laissant la femelle humaine au bar.

- Oh ho ho ho, let's go to bed ! Oh ho ho ho, let's go to bed ! ♪ chantait-il dans le couloir qui menait au bureau, alors que personne n'avait osé lui barrer le chemin, même pas après qu'il eût déclaré au milieu du bar, devant tout le monde, qu'il allait refaire le portrait du patron. Et il ouvrit la porte du bureau où était celui qu'il cherchait, ses sens affutés le lui indiquaient.

- Bonsoir... dit Karamël de sa voix grave et abimée, fixant le vampire avec grand sourire sur le visage, manifestement heureux de le retrouver, enfin. Il s'avança, doucement, vers lui, le dévisageant de la tête au pied. Tu as l'air... en forme. Et toujours si... charmant. Comment vas-tu, Tim ? demandait-il avec son accent du sud-ouest français, avant d'aspirer une bouffée de fumée de son cigare.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:03    Sujet du message: Knocking on the Evil's door ... [Karamël]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com