Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé]
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alistair Haarp
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 2 578
Localisation: Seattle

MessagePosté le: Mer 14 Oct 2009 - 23:00    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant


    J`avais remarqué en rejoignant sa dépouille que les larmes sur ses joues étaient de moins en moins nombreuses. Peut-être parce que la douleur se faisait moins vive ou qu`elle avait au moins une chose restant ; ses livres. Lily ne comprenait pas ce qui me poussait à agir si mystérieusement. C`est vrai, on pouvait me prendre pour un lunatique voire même un schizophrène de premier ordre. Il avait cet humain que je gardais au fond de moi, ce vampire monstrueux et sans aucun sentiment et l`autre vampire … calme et silencieux. Je ne parlais pas, je m`étais contenté de la porter contre moi et de m`asseoir sur le sol pour qu`elle s`appuie à quelque chose. Ses pensées étaient réellement troublées par ce que je pouvais faire ou même par ce que je ne faisais pas. Elle voulait connaitre la raison de ma violence comme la raison pour laquelle j`avais arrêté. Mais je ne pouvais lui donner d`explication à tout cela car moi-même je n`en avais pas de très pertinente. Que pouvais-je déclarer ? Qu`elle était le portrait craché de la plus belle femme que je n`avais jamais eu la chance de voir ? Que tout en elle me rappelait la tortionnaire qui m`avait créé ou du moins recréé. Que dirait-elle ? Que penserait-elle si je lui avouais que moi-aussi je m`étais trouvé dans cette situation mais que deux canines parfaitement aiguisées s`étaient plantées dans ma tendre carotique, laissant la pire des douleurs me submerger. Un incendie que je ressentais encore quand la soif me prenait. Un feu d`une telle puissance que rare était ceux qui y survivaient. Mais j`étais là et je me souvenais d`Elizabeth comme si elle me hantait et comme si elle était mon ombre. J`étais terrifié à l`idée de la voir apparaitre devant moi car même après tant d`années, de décennies, et un siècle, je resterais devant elle, le jeune garçon qui aurait dû lui rester soumis. Elle était celle qui m`avait offert l`éternité et je m`étais sauvé. Voilà ma triste histoire. Etais-je capable de lui raconter cela pour me justifier ? Non, car tout cela n`était que des excuses inacceptables. Je devais trouver quelque chose de plus pertinent pour qu`elle croit en ma bonne volonté. Mais je me contentais de nettoyer sa peau, d`éponger le sang qui s`y trouvait et qui la souillait. Je voulais faire disparaitre les preuves de ma violence même si des ecchymoses n`allaient pas tarder à s`installer sur ses hanches et ses côtes et son poignet et toutes les autres parties de son corps que j`avais touchée avec la violence fournie. Elle n`avait bougé quand je m`étais avancé vers elle, mais je savais que ce n`était pas l`envie qui lui en manquait. Elle m`avait même regardé, me suppliant de la laisser tranquille. Du moins, c`était ce que j`arrivais à lire dans son regard trempé. J`étais à ses yeux le pire monstre qu`il puisse exister et rares étaient ceux qui lui avaient fait aussi mal. Rare ? Ou même inexistant. Mais tout cela ne m`avait empêché de la prendre dans mes bras. Je ne la serais pas, je me contentais d`être un appui à son corps. Ma chemise glissait sur sa peau, avec une douceur plus que certaine et une précision qui se faisait impeccable. Les battements rapides de son cœur ainsi que les tremblements qui secouaient dangereusement ses membres, s`étaient calmés alors qu`elle découvrait que tout ce que je faisais n`était pas dans le but de lui faire mal, bien au contraire. Contrairement à ce qu`elle osait penser, je ne souhaitais en aucun cas l`humilier. Ce n`était pas l`objectif de mes gestes, au contraire. Je voulais qu`elle garde sa fierté pour elle, lui montrer que ce que je lui avais fait … tout ce que j`avais pu faire sur elle et ce que j`avais pensé, je le regrettais de manière inconditionnelle. Je me détestais pour tout cela mais c`était ainsi et il fallait faire avec. Je devais me contenter de la haine qu`elle portait si bien à mon égard et l`accepter. Ses yeux se posèrent dans les miens. L`expression de mon visage n`était ni terrifiante ni apaisante. J`étais impassible. Comme si j`étais refermé sur moi-même ; muet et sourd.

« Pourquoi ... Pourquoi m`avoir fait ça ...
Pourquoi faire ça ... Maintenant ... »

    Sa voix était bien faible, mais chacun de ses mots, chacun des sons qu`ils traduisaient arrivèrent parfaitement à mon oreille. J`avais redouté cette question mais à l`évidence, je ne pouvais y échapper. Quel prétexte stupide allais-je inventer ? Moi qui détestais mentir … Je la regardais, mes yeux croisant les siens, les fouillant comme si je cherchais à savoir une chose que son esprit refusait de me révéler. Je n`attendais pas qu`elle accepte mon pardon, juste qu`elle me laisse garder mon silence sur ce qu`il venait de se passer. Si elle souhaitait que je parte ; je partirais. Si elle souhaitait que je ne cherche à la revoir ; je l`oublierais. Ou du moins, ça ne sera pas faute d`essayer. Peut-être aurais-je du mal à oublier son visage, et que les mots qu`elles venaient de prononcer me hanteraient comme la présence de mon créateur. Elizabeth. Je regardais Lily, un sourire (même petit) se vit naître. La prostituée me submergea d`une pensée que je jugeais des plus horribles. Encore une fois, j`y retrouvais cette femme, Ashley. Elle ne la connaissait pas encore mais … ça avait été pour elle une nuit des plus marquantes. Un homme avait abusé d`elle et pourtant … lui avais-je fait encore plus mal ? Me regardait-elle comme elle le regarderait ? Mes sourcils se froncèrent légèrement, non pas vexé mais en colère. Une vague de haine contre ce que je pouvais être. Contre tout ce que j`avais osé faire même sans avoir le contrôle. Je savais que ces pulsions étaient dirigées par ce que je voulais en mon for intérieur mais il y avait bien d`autre facteur qui aurait pu empêcher … ceci. Mes doigts lâchèrent le bout de tissus et vinrent effleurer les lèvres de la jeune femme. J`écartais légèrement la commissure de ses lèvres, frémissant légèrement, et mon sourire revint.

      – Vous préférez rester dans cet état ? Libre à vous. Je suis peut-être un monstre quand une femme se présente ensanglantée devant moi en sachant très bien que je suis ce qu`on appelle un vampire et que donc, résister, même pour le plus puissant, serait difficile. Oui, je suis probablement un monstre - certes, je conçois que j`ai bien failli vous tuer mais je ne l`ai pas fait et je ne veux en aucun cas le faire car … Je refuse de vous laisser, vous n`avez pas le choix.

    Je n`avais trouvé de justification au fait que je ne voulais la tuer alors ma phrase resta inachevée. Je l`avais suivi de cette affirmation. Je ne la laisserais pas et j`en avais le pouvoir. Je refusais de la laisser aller. Je savais que seule, elle ne manquerait de se droguer et de succomber à ses blessures. Je refusais de la voir s`enfoncer encore plus alors je restais là, pour le moment du moins. J`avais reprit la chemise pour de nouveau passer le tissu sur sa peau. Je n`avais pas quitté ses yeux, pas dans l`immédiat. Je ne faisais pas attention à ce que je faisais même si mes gestes étaient parfaitement coordonnés. Puis ma tête se tourna, observant le vide.

_________________
FICHE • &&

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 14 Oct 2009 - 23:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lily O'Connors
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2009
Messages: 2 743
Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

MessagePosté le: Jeu 15 Oct 2009 - 15:12    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

Imprévu...

    L'homme semblait dérangé par sa question, avait il du mal à expliquer pourquoi il avait eut ces gestes, pourquoi avait il été si violent? Tout en lui montrait qu'il s'en voulait dorénavant, à commencer par ses gestes qui étaient devenus si doux, presque surnaturels, il prenait soin d'effacer chaque traces de sang sur la peau soyeuse de sa victime, de cette pauvre folle qui était il y a quelques minutes encore émerveillée par ce vampire. Les yeux émeraudes d'Alistair vinrent plonger comme ils l'avaient si souvent fait dans ceux de Lily, ce contact si particulier entre eux avait il perdu de son charme, de son intensité? Elle n'avait envie de le savoir pour l'instant ou plutôt elle redoutait que ce ne soit pas le cas, qu'elle le pardonne si jamais ses iris croisaient les siens et c'est pourquoi elle détourna les yeux cherchant à les poser ailleurs sur d'autres partie de son visage. Celui-ci montrait quelques signes de pitiés mais aussi de colères ou de frustrations, elle ne savait plus trop, la pauvre n'avait pas la tête à réfléchir aux diverses significations que pouvait avoir un sourire aussi furtif soit il, un froncement de sourcil ou bien ce geste qu'il venait de se permettre. L'homme venait de lâcher le morceau de tissu pour poser ses doigts sur ses lèvres les faisant glisser avec soins contre celle-ci avant de les entre ouvrir avec une douceur sans nom. Que voulait il lui faire maintenant, pensait il qu'il avait le droit de se les approprier elles aussi comme il l'avait fait avec plusieurs parties de son corps déjà?


    – Vous préférez rester dans cet état ? Libre à vous. Je suis peut-être un monstre quand une femme se présente ensanglantée devant moi en sachant très bien que je suis ce qu`on appelle un vampire et que donc, résister, même pour le plus puissant, serait difficile. Oui, je suis probablement un monstre - certes, je conçois que j`ai bien failli vous tuer mais je ne l`ai pas fait et je ne veux en aucun cas le faire car … Je refuse de vous laisser, vous n`avez pas le choix.

    La laisser, pensait il qu'il avait le devoir de réparer ses erreurs, se pensait il capable de refermer les plaies qui avait réouvert sur son bras? Était il capable de faire disparaître les hématomes qui feraient leurs apparitions dans quelques minutes? Mais pire avait il un pouvoir magique pour faire disparaître la blessure qui s'était encré dans le cœur de la catin qui avait eut confiance en lui? Oui Lily l'avait certainement tenté avec ce sang présent sur son corps, oui elle avait était stupide de venir lui apporter cette bassine d'eau alors que sa main versait lentement ce liquide carmin qui l'avait rendu fou, mais pourquoi m'avait il fuit? S'il savait parfaitement ce qu'il allait se passer pourquoi être resté ici malgré tout, il aurait été si facile pour lui de partir comme il était apparu dans sa vie. Tout vampire qu'il était il n'en restait pas moins un être humain, menteur et violent... Alistair avait reprit le morceau de tissus et s'était remit à le passer sur sa peau, les paroles qu'il avait prononcé n'ayant en rien changé la douceur avec laquelle il prenait soin d'elle, il ne voulait pas la perdre d'après ses dires, il ne voulait pas la tuer non plus ni même lui faire du mal, il l'accusait pour faire simple de tout ce qu'il lui était arrivée ni plus ni moins... Réalisant cela la main de la jeune femme se leva prête à le gifler pour ces paroles déplacés, mains elle n'en eut le courage à moins que ce ne soit véritablement le manque d'envie personne ne pouvait le savoir elle même ne sachant que penser... Reposant sa main sur son ventre elle prit la parole pour se justifier, le monde à l'envers..

    "Je... Je ne suis pas la fauti..."

    Lily n'eut le temps de finir sa phrase que de puissants coups de poing se mirent à heurter la porte de son appartement avant que celle-ci ne s'ouvre violemment claquant contre le mur dans un bruit sourd le tout accompagné par des paroles adressées à la jeune femme...

    "Espèce de sale putain!! Que tu tapine ici fait déjà chier!! Mais que tu inonde mon appartement!! Tu fous quoi dans ce putain d'appart salope!! C'est la goute d'eau qui fait débordé..."

    Oui, dans l'immeuble peu de monde ignoraient le statut de la jeune femme et cet homme qui venait d'entrer n'était autre que l'un de ses voisins et pour être plus précis celui qui avait l'appartement juste en dessous du sien. Il vivait avec sa "femme" et son gamin depuis quelques années surement la jeune femme ne savait trop à vrai dire... Andrew puisque s'était son nom avait une trentaine d'année, il était ce jour là assez mal vêtu ne dépariant pas vraiment de l'immeuble à vrai dire, un jeans délavé, un sweat à capuche orangé ainsi qu'une paire de chaussure troué, Lily le connaissait bien il lui avait déjà signifié de ne plus s'approcher de son petit de onze ans et de s'éloigner si jamais elle le croisait dans l'escalier qu'il ne voulait pas qu'une sale droguée de prostituée fréquente son fils. Mais revenons à l'instant présent, si Andrew avait arrêté d'hurler c'était pour la simple et bonne raison que ses yeux venaient de se poser sur le corps de sa voisine ainsi que sur l'homme qui le tenait, mais surtout sur le sang présent dans la pièce. Sans prendre le temps de réfléchir il se mit à hurler alors qu'il prenait ses jambes à son cou.

    "Bordel! Mais bordel! Maria appelle les flics putain! Appelle les flics la pute s'est fait crever!!"

    Maria, la femme qui vivait avec lui, sa femme d'après ce qu'il prétendait à tous. Celle-ci attendait dans la cage d'escalier ne voulant être mêlée à une nouvelle dispute avec Lily qui, bien que de l'avis de son mari cette fois ci, avait toujours eut un peu pitié de la pauvre drogué habitant en dessus. Elle était souvent aux premières loges lorsque celle-ci rentrait d'une nuit difficile le visage bas, les habits souillés par ses clients...

_________________
Revenir en haut
MSN
Alistair Haarp
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 2 578
Localisation: Seattle

MessagePosté le: Jeu 15 Oct 2009 - 21:03    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant


    Il est vrai que sa question m`avait dérangé dans le sens où je ne me sentais pas le plus fautif dans l`histoire. Remettre tout sur ses épaules était un acte condescendant. Je ne voulais pas qu`elle me voit définitivement comme un monstre et donc, qu`elle ne veuille plus me voir, plus avoir cette confiance qu`elle m`avait si gentiment offert. Mais elle avait été naïve de croire que je résisterais indéfiniment à l`appel de son sang, surtout si elle se présentait devant moi comme elle avait osé le faire, recouverte de ce liquide carmin aux allures et aux senteurs extraordinairement aphrodisiaques. Alors, on me pardonnait mes actes ? Non, ce n`était pas ce que je voulais car j`étais en grande partie celui sur qui la faute reposait. Si j`avais été un être dévoué d`une certaine intelligence et responsable, il ferait un long moment que je ne serais plus dans les parages ; que je me serais éloigné, fantasmant sur la prochaine rencontre entre Lily et moi, même si je m`interdirais de l`approcher. Mais j`étais encore là et tout ce qu`il se passait n`était ni de sa faute, ni de la mienne. Nous étions tous deux dans l`erreur ; et c`était une chose que l`un et l`autre, nous ne devions contester. Alors que mes yeux cherchaient les siens, je les avais vus se détourner. Avait-elle peur de se dire que j`étais de nouveau l`être gentil et tellement amical ? De me pardonner d`être un monstre de la pire espèce quand l`on me présentait un sang aux vertus trop puissantes pour que je ne résiste ? C`était sûrement cela la raison mais je ne pouvais en être certain malgré ses pensées qui allaient en mon sens. Mon sourire l`avait déstabilisée, elle en cherchait la signification. Puis mes doigts glacials sur ses fines et délicates lèvres, qui les dessinaient tranquillement et qui cherchaient un certain réconfort aux rapports qu`ils avaient perdus. Je me posais les mêmes questions qu`elle … qu`allais-je faire à présent ? La meurtrir encore plus que ce que j`avais déjà fait ? Non, il en était hors de question. Mes lèvres s`agitèrent de nouveaux mais cette fois, des sons - des mots - des phrases entières s`étaient fait entendre. Je ne voulais réparer mes erreurs car ce que j`avais fait n`était pas une chose que l`on pouvait si facilement effacer. Ses pensées me troublaient, elle se battait contre mes paroles, elle luttait pour continuer de m`en vouloir. Si j`avais réellement le pouvoir de refermer ses blessures physiques, il n`en était pas le cas pour les autres. Je me refusais à tout acte contre-nature, je voulais qu`elle se rende compte que ce qu`elle avait fait était complètement stupide et conséquent à la situation actuelle. J`avais repris la chemise et mes gestes pour la nettoyer comme on nettoierait un mort avant de l`embaumer. J`étais d`accord avec elle sur le fait qu`il relevait de ma responsabilité ma présence actuelle - mais quand ses pensées me traduirent comme un être humain menteur et violent, j`eus envie de répliquer et de faire entendre ma voix - contester tout cela et lui dire que ce n`était pas moi. La main de la prostituée se leva, elle avait tellement envie de me gifler mais n`en fit rien. Peut-être n`en était-elle pas capable pour le moment et qu`elle le ferait sans attendre dès que ça irait mieux. J`attendais que cela se produise avec impatience, curieux. Sa main retomba sur son ventre ; ce même ventre sur lequel je passais la chemise imbibée de sang et d`eau. Puis elle, contrairement à moi, décida de se justifier. J`étais tout ouïe.

« Je ... Je ne suis pas la fauti ... »

    Mes yeux s`étaient posé dans les siens, un sourire charmant dessinant mes lèvres. Mais mon échine se redressa avec la rapidité d`un prédateur. Mon regard était remplie de peur et à la fois de fureur. Je ne portais plus aucune attention à Lily car à cet instant, c`était pour moi que j`avais peur. Un homme avait ouvert la porte avec violence après l`avoir frappé de grands et forts coups de poing. Sa voix déversait des mots d`une incompréhension et d`une agressivité sans limite : « Espèce de sale putain ! Que tu tapines ici fait déjà chier ! Mais que tu inondes mon appartement ! Tu fous quoi dans ce putain d`appart salope ! C`est la goute d`eau qui fait débordé ... ». Puis rien. Je me doutais que la prostituée était connue dans cet immeuble mais jamais je n`aurais pensé que quelqu`un viendrait à nous déranger. Je m`étais trompé dans mes calculs. Sa tête contre mon torse et le sang qui se trouvait partout dans la pièce principale. L`homme nous regardait dans un premier temps, terrifié et ne pouvant véritablement réagir. Moi-même j`avais envie de fermer les yeux et de disparaitre. Puis il hurla, avec une force que tout le quartier devait avoir entendu. J`étais fait, plus aucun échappatoire ne s`offrait à moi mis-à-part la fuite immédiate. Ou peut-être tué chacun des êtres dans les parages mais je m`en empêchais. Mon Dieu, qu`avais-je fait ? « Bordel ! Mais bordel ! Maria appelle les flics putain ! Appelle les flics la pute s`est fait crever ! ». Les mots de cet humain avaient une consonance tellement vulgaire que mon attention se reportait sur Lily. Je me fichais bien de savoir qu`il était déjà parti pour prévenir qu`une trainée s`était fait tué au dessus de chez lui. Mensonge. Je fus rapide dans ma réaction, mes mains attrapèrent le visage de la jeune femme et mes yeux la quittèrent. Je me levais, la laissant là ou elle était, sans aucun appui cette fois. On aurait pu croire que je fuyais mais ce n`était pas vraiment le cas. J`allais nous faire fuir tous les deux. Ma démarche élégante mais rapide me menait jusqu`à la porte d`entrée et je la claquais dans l`autre sens, nous enfermant avec soin. Il était impossible de nettoyer l`appartement avant la venue de la police, mis à part si comme souvent, il ferait passer le meurtre d`une pute en dernier. Ce n`était pas ainsi à mon époque, peut-être parce qu`il y avait beaucoup moins d`homicide. Mais je faisais régulièrement les premières pages pour mes tueries. Et j`en étais fier, croyez-moi. Je n`étais cependant plus le même homme même si mon éducation en restait la même. Enfin, c`était sûrement sans réflexion qu`à ce moment-même, je ne rejoignais pas encore la femme que j`avais brutalement quittée. Peut-être se demandait elle ce que j`étais en train de faire, mais je ne pouvais lui expliquer ni me l`expliquer moi-même. J`entrais dans la petite pièce où elle s`était trouvé antérieurement. C`était la seule que je n`avais encore visitée sauf par le biais des songes de l`humaine mais j`y trouvais tout de suite ce que je voulais. Mes doigts attrapèrent la fine lame de rasoir qui se trouvait dans le lavabo, la laissant glisser dans la paume de ma main. Je savais ce que j`allais faire et je le regrettais déjà. Quand je revins dans la pièce principale, Lily n`avait pas bougé, ce qui ne me surpris pas. Je me dirigeais vers le lit et arrachais les draps ensanglantés qui s`y trouvaient. Je les jetais au sol et contournais l`engin de torture pour attraper ma victime par les épaules et la poser sur le matelas. Sûrement se demandait-elle ce que je faisais mais je savais très bien où tout cela allait nous mener. Je n`étais pas certain que ça allait marcher car c`était bien la première fois que je prenais cette responsabilité. Je passais une jambe par-dessus le corps de Lily, me tenant au dessus d`elle sans pour autant la toucher. Je me dressais ainsi, mes yeux pleins d`hésitation. Je tenais la lame de rasoir entre mes doigts. De mon autre main, j`attrapais son visage me penchant vers elle dangereusement. Je savais qu`elle avait peur et qu`elle ne comprenait rien à ce que je faisais. Mais je n`allais pas la tuer. Pas vraiment en tout cas. J`allais lui donner tout ce à quoi elle avait jusqu`à aujourd`hui rêver. Sans attendre.

      – Je sais que tu n`as aucune confiance en moi mais je vais tout faire pour nous sortir de là. Je sais aussi que ce que tu as entendu sur les vampires et la principale cause du fait que tu étais enjouée à l`idée que j`en sois un. Alors je vais te montrer à quel point les dits sont éloignés de la vérité. Je suis sûr que tu connais les vertus de notre sang comme tu connais celle de chaque substance que tu t`injectes, cette drogue que tu rêves de toucher. Et si je t`en donnais l`occasion ?

    Je n`attendais aucune réponse, je me fichais bien de savoir si le moment était opportun ou non. J`allais lui montre que j`étais la chose la plus délicieuse et la plus attractive. J`allais soigner ses blessures ou du moins, je pensais essayer. Je savais que mon sang était curatif pour n`importe quelle créature qui le laisserait couler dans sa gorge. Il était aussi un aphrodisiaque des plus puissants, qui pouvait faire planer et remplacer les drogues les plus puissantes. C`était pour ça et seulement pour ça qu`elle était attirée par mon espèce alors je ne pouvais continuer d`être égoïste. Dans mon chuchotement, je l`avais tutoyé comme si le point d`intimité avait été dépassé. Oui, je m`offrais à elle alors plus aucune politesse n`était nécessaire. La lame de rasoir approcha ma lèvre, puis se passa une seconde - une seconde pendant laquelle je m`étais traité de fou, d`attardé mental, d`humain, et de toutes les autres insultes que j`eus trouvé à ce moment. En faisant ça, j`allais sûrement la rendre dépendante de moi mais je n`avais pas le choix, il le fallait et nous n`avions pas le temps de réfléchir. Une profonde entaille se fit dans ma lèvre inférieure, tellement que j`en grimaçais. C`était une douleur que je n`avais ressenti depuis longtemps mais je n`en tenais pas compte. Cet endroit du corps était un où le sang était le plus fluide, il était donc d`une abondance importante. Je lançais l`arme dans l`eau qui recouvrait le sol et me penchais vers Lily, glissant mes mains de chaque côté de sa tête, caressant sa peau délicatement. Puis nos lèvres se rencontrèrent, ma langue écartant les siennes pour qu`elle saisisse le but de ce baiser. Il fallait qu`elle boive le sang que je lui allouais. Il fallait qu`elle suce le liquide qui s`écoulait de ma lèvre, qu`elle m`embrasse. J`y trouvais un certain plaisir malgré moi, je laissais mes doigts courir dans ses cheveux. Mon corps touchait à peine le sien, mais je pouvais sentir une forte sensation le long de mon échine. Si je ne pouvais effacer le sang qui se trouvait dans l`appartement, je pouvais soigner la prostituée de toutes ses blessures. Et ainsi, faire en sorte que je puisse disparaitre sans trop de dommage.

_________________
FICHE • &&

Revenir en haut
Lily O'Connors
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2009
Messages: 2 743
Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

MessagePosté le: Sam 17 Oct 2009 - 00:29    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

Secret...

    Lily avait l'habitude que certains de ses voisins viennent frapper à la porte, avec calme ou non comme c'était le cas en ce moment. Dans l'immeuble tout le monde ou presque savait ce qu'elle faisait de ses nuits, certains essayait d'en profiter d'autre voulait que ça cesse et d'autre encore n'en avait rien à faire puisqu'ils était dans un cas similaire à celui de la prostituée... La jeune femme malgré son état avait parfaitement reconnue la voix de l'un de ses voisins faisant parti de la catégorie de ceux qui voulaient que ça cesse, Andrew. L'homme avait déjà manifesté son envie de voir la junkie quitter l'immeuble à plusieurs reprises venant tambouriner à sa porte comme il était entrain de le faire, mais jamais il n'avait osé ouvrir la porte comme il venait de le faire sous ses yeux. Pourquoi fallait il que ce soit aujourd'hui? La réponse vint à ses oreilles alors que son voisin hurlait après elle avant même qu'il ne franchisse la porte, l'eau... C'était la faute de la bassine qu'Alistair avait renversé sur le sol, l'eau s'était infiltré entre les lattes du plancher en mauvais état pour aller s'écouler dans son appartement...

    A peine eut il ouvert la porte de son appartement que les paroles qu'il avait commencé à lancer à tord et à travers s'étaient évaporées dans les airs sous ce qu'il venait de voir. Il est vrai que d'un œil extérieur on aurait put croire la belle morte tant elle était inactive au centre de la scène sanglante qu'était devenu son appartement, qui pourrait rester impassible devant un pièce emplie de sang avec un inconnu tenant une de ses connaissances inerte à demi nue dans ses bras. Andrew s'enfuit en hurlant au meurtre ameutant alors tout l'immeuble, les rapides mouvements d'Alistair firent écho aux paroles de ce voisin arrivé au bien mauvais moment. D'une rapidité exceptionnelle le vampire déposa Lily sur le sol humide lui laissant admirer une nouvelle fois ses yeux avant de la quitter se précipitant vers la porte. Voulait il fuir? C'était la meilleure chose à faire pour lui après tout, maintenant qu'une autre personne qu'elle l'avait vu il pourrait être accusé de coups et blessures, de viol même si elle décidait de faire croire cela et d'autres choses bien pire si l'envie lui en prenait après ce qu'elle venait de subir... Et pourtant elle avait tord, complètement tord même, l'homme ferma la porte avant de la bloquer de la plus belle des façon avant de se précipiter vers la petite salle de bain où elle avait rempli la bassine d'eau qui avait engendré cette situation au combien délicate dès à présent... Lily ne savait ce qu'il cherchait, il n'y avait rien pour fuir là bas, mise à part la porte qu'il avait bloqué il n'y avait pas d'autre sortie, une fenêtre dans la pièce principale si, mais vu la hauteur cela ne serait à rien...

    Moins de trente secondes après qu'il ait disparu de son champ de vision Alistair refit son apparition se dirigeant vers elle se plaçant à ses cotés pour arracher les raps souillé de sang pour les jeter dans la pièce. Que cherchait il à faire? L'esprit de la jeune femme se mit à divaguer se replongeant dans les livres qu'elle avait pu lire et plus particulièrement ceux qui traitaient d'évasion avait il décidé de faire une échelle de draps pour s'enfuir tel les plus grands voleurs ou prisonniers? Lily imaginait alors l'homme vêtu comme un Arsene Lupin des temps modernes fuyant aux yeux et à la barde de tous, comme inculper une personne ne se trouvant ici? Personne ne pourrait croire qu'il était sorti par la fenêtre alors que la pièce se trouvaient au huitième étage. Le contact de ses mains sur sa peau la fit revenir à la réalité rhabillant l'homme avec son simple pantalon alors qu'il s'était placé juste en dessus de son corps l'ayant soulevé pour la déposer sur le lit. Que voulait il faire? Pourquoi une telle position maintenant? Les yeux du bel homme au torse nu s'agitèrent cherchant les siens certainement alors qu'une de ses mains se posait contre la peau de pèche de son visage.


    – Je sais que tu n`as aucune confiance en moi mais je vais tout faire pour nous sortir de là. Je sais aussi que ce que tu as entendu sur les vampires et la principale cause du fait que tu étais enjouée à l`idée que j`en sois un. Alors je vais te montrer à quel point les dits sont éloignés de la vérité. Je suis sûr que tu connais les vertus de notre sang comme tu connais celle de chaque substance que tu t`injectes, cette drogue que tu rêves de toucher. Et si je t`en donnais l`occasion ?

    Comment... Comment pouvait il savoir pour les drogues qu'elle s'injectait? Elle avait fait tout son possible pour lui cacher elle n'en avait jamais parlée, aucunes seringues ne trainaient sur le sol par chance. Mais bien vite son esprit se posa sur d'autres points importants dans les paroles de son vis à vis, le fait qu'il allait les sortir de la, la fait qu'il n'allait pas l'abandonner, mais surtout il allait lui donner l'occasion de toucher la drogue dont elle rêvait depuis des semaines comment était-ce possible qu'elle n'y ait pensée, leur sang... Les yeux de Lily s'écarquillèrent alors que l'homme à califourchon sur elle s'entaillait lentement la lèvre avec une lame de rasoir, certainement une des siennes, pourquoi faisait il tout cela, il savait qu'elle lui en voulait pour tout ce qu'il s'était passé alors pourquoi voulait il lui offrir son sang, ce sang que sans savoir elle avait toujours désirée? Plusieurs goute de son sang se mirent alors à perler le long de ses lèvres lentement dans un premier temps alors qu'il approchait celle-ci de celles de Lily posant ses mains contre son visage, allait il faire cela, oserait il l'embrasser, non il n'en avait pas le droit et pourtant ce droit il se l'octroya. Sans un seul mot ses lèvres se posèrent contre celles de la prostitué, sa langue les effleura avant de les écarter lentement alors que le sang qui s'écoulait maintenant rapidement le long de la plaie qu'il s'était faite. Contre toute attente la catin ne montra aucune résistance, certes elle n'avait envie de ce genre de contact avec Alistair, du moins pas encore, pas ainsi, mais en elle il y avait aussi cette part d'ombre, ce coté de drogué qui voulait gouter à cette drogue dont on lui avait ventée les mérite. Ce coté-ci avait prit le contrôle forcement la prostituer à laisser faire à profiter de ce baiser qui faisait entrer en elle le liquide carmin.

    Trente secondes, moins de trente secondes même, c'était le temps qu'il avait fallut après le début de ce baiser pour que le sang d'Alistair ne fasse effet. Les douleurs que la jeune femme aux cheveux ébène ressentait avaient commencées à se dissiper pour son plus grand plaisir, cet effet curatif fut immédiatement accompagné par un autre, un sentiment de plénitude des plus profond. Jamais une seule des drogues qu'elle n'avait pu consommer n'avait fait un tel effet, tout semblait si différant, son appartement avait complètement changé. Les yeux de la jeune femme vagabondait dans celui-ci comme s'il étaient indépendant de son corps, comme si c'était la première fois qu'elle voyait ce lieu aussi, il était si beau, si beau comme tout le reste autour d'elle, tout n'était plus que plaisir... Plaisir... Pourquoi ce sentiment refaisait aussi fortement surface, peut être à cause des lèvres de l'homme qui était sur elle, cet homme si attirant, ses lèvres qu'il partageait avec elle, elles étaient si douces tout comme ses mains qui se perdaient dans ses cheveux. Lily posa une de ses mains contre la nuque du vampire le tirant contre elle pendant que son autre se mit à courir contre le torse nu de l'homme. Sa peau était si différente à cet instant, la peau la plus douce qu'elle n'avait eut l'occasion de toucher... Le baiser qu'il lui avait offert, elle l'intensifia se laissant aller comme rarement, comme jamais même ses sens s'étant intensifier comme jamais, le sang si généreusement offert continuait à se déverser le long de sa gorge alors que ses lèvres se pressait contre celle d'Alistair sa langue s'appropriant celle de l'homme pendant que son cœur battait à en exploser...

_________________
Revenir en haut
MSN
Alistair Haarp
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 2 578
Localisation: Seattle

MessagePosté le: Sam 17 Oct 2009 - 12:47    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant


    Pout tout ce que je faisais et la manière avec laquelle j`agissais, je semblais être pour Lily un mystère dans le sens du terme le plus élevé. Peut-être parce qu`il ne se trouvait aucune cohérence entre chacun de mes gestes, peut-être parce que je restais moi-même malgré tout ce qui pouvais se passer. Je ne savais pas si c`était de la peur, de la compréhension ou bien du soulagement qu`elle avait ressenti alors que je m`étais approché de la porte de sortie, après que mes doigts aient quittés son visage et que mon corps ait rompu tout contact physique avec le sien pour s`éloigner. J`étais même vexé qu`elle croit que j`allais, par cette ouverture, fuir comme un vulgaire voleur en la laissant dans ce pitoyable espace. Si je partais, elle partait avec moi. Mais je décidais de rester, poussant la porte et la bloquant avec ce que je pus trouver pour. Avant de me rediriger vers ce à quoi je pensais, à la recherche d`une chose qui me permettrait sans vraiment en être sûr de faire qu`elle et moi pourrions sortir de cette mauvaise situation. Quoique si les forces de l`ordre débarquaient, elle n`aurait sûrement aucun problème, c`était moi qui allait en avoir. Après tout, son voisin n`avait pas vu mon corps étendu sur le sol mais celui de la jeune femme. Il n`avait pas vu toute la délicatesse que je mettais dans mes gestes et j`étais ainsi redescendu à mon véritable statut, puisqu`à vrai dire, cet Andrew n`avait pas complètement tord dans ses mots. Du moins, dans ce qu`il avait si explicitement sous-entendu ; j`étais un tueur. Sans cette stupide bassine d`eau, rien de cela ne se serrait passé. C`était de ma faute, en premier lieu. Mais je ne craignais absolument rien, je n`avais pas peur de ce qu`il appelait la police car je pouvais fuir sans risquer d`être blessé par les balles ou les tuer sans avoir aucun effort à fournir. Je me fichais bien de savoir qu`ils pouvaient venir, tout ce que je voulais était pour Lily. Et quand mes yeux se furent posé sur la fine lame de rasoir qui se trouvait dans le fond de cet évier, je savais déjà tout ce que j` allais faire et tout ce qui allait se passer. J`étais conscient de la gravité de mes actes et que le plaisir pour moi ne serait que de courte durée. Voire même absent. Comment pourrais-je jouir d`une chose qui me rendait malade rien que d`y penser. Simple expression. Quand je fus de retour dans la pièce principale, mes yeux s`étaient posé sur la dépouille de cette pauvre petite chose. Elle songeait encore à la manière dont j`allais pouvoir fuir, mais je ne relevais pas cette insistance particulière. Je n`avais pas mis plus d`une minute pour faire tout cela, j`étais rapide et précis dans chacune de mes actions, tant quand mes doigts attrapèrent les draps souillés pour les jeter plus loin dans la pièce, que quand mes mains se posèrent de nouveau sur sa peau pour la reposer sur ce qui avait été pour elle un engin de torture. Elle était complètement à bout de force, ce que j`observais grâce au fait que son esprit divaguait sans cesse. La référence à Arsène Lupin me fit sourire alors que je me mettais à genoux, à cheval sur la prostituée. Mon torse ne faisait que se gonfler de manière irrégulière, mes lèvres étaient tendues comme chacun des traits de mon visage. Je m`étais alors penché vers elle pour ne pas agir sans lui exposer le problème. Je considérais qu`elle était en droit de savoir tout ce que j`allais faire et la nature de chacun de mes actes futurs. Ma voix était mélodieuse, se voyant presque rassurante. Ce n`était qu`un chuchotement mais cela suffisait amplement à ce qu`elle me comprenne de façon claire et précise. Je ne pris pas le temps de vérifier cependant qu`elle avait saisi la situation. À dire vrai, elle s`inquiétait plus de savoir comment je pouvais être au courant pour toutes les drogues qu`elle n`avait cesse de s`injecter. Je me promettais de lui expliquer alors que la lame de rasoir formait une entaille profonde dans ma lèvre, le sang s`en découlant délicieusement. Elle m`en voulait et pourtant, tout se passa sans aucune résistance. Je m`étais approprié le droit de l`embrasser, lui offrant en échange la substance la plus puissante qu`elle n`avait jamais connu. Elle lui permettrait de voir tout différemment, de se sentir mieux et que ses blessures disparaissent au plus vite, je l`espérais. C`était la droguée qu`elle était qui agissait dans un premier temps, je me contentais de glisser ma lèvre entre les siennes, mes mains glissant contre sa peau - restant dans une pudicité inconditionnelle. Il ne me restait plus qu`à attendre, attendre qu`un effet apparaisse. Peut-être que j`étais trop jeune pour que mon sang ait des vertus aussi fortes, je n`en savais rien. Je regrettais même de ne pas l`avoir expérimenté avant. Mais il ne suffit que de quelques secondes pour que le corps de la trainée ne se relâche, comme si la douleur avait disparue. Que ses pensées deviennent agréables et presque utopiques. Elle voyait comme si tout avait changé, comme si cet appartement lugubre était une chambre accueillante et que ce lit n`était que celui sur lequel nous nous trouvions, moi, cet homme qu`elle trouvait alors tant attirant. Je pris alors conscience qu`elle ne jugeait plus rien d`elle-même. Ses mains se glissant sur mon torse et contre ma nuque alors qu`elle m`attirait à elle. Sa langue s`appropriant la mienne, comme si cela pouvait être une chose qu`elle faisait … d`habitude. Je réagissais en bon homme que j`étais, alors que mes doigts se perdaient dans ses cheveux, et qu`ils glissaient lentement contre sa moelle épinière. Je n`avais jamais caché qu`elle m`attirait autant par son sang que physiquement mais ce n`était pas le comportement d`un client que je possédais, plutôt celui d`un garçon amoureux. Je prenais soin de ne pas lui faire mal, de ne pas la toucher de trop mais elle se rapprochait au grès de mes effort. Ce n`était pas de l`amour que je ressentais, je ne croyais pas tellement à cet émotion. Quel être serait capable de régir un cœur glacé ? Aucun, je n`étais pas amoureux. C`était une chose impossible. Seigneur …

    Ses doigts contre ma nuque continuait de m`attirer à elle, à en perdre la raison. Elle insistait sur le baiser que je lui avais offert ; sans la pression qu`elle exerçait sur mes lèvres, la blessure se serait déjà refermée mais pourtant, le sang continuait de couler - de moins en moins, certes mais elle s`abreuvait comme je me serais abreuvé de son sang si seulement j`en avais eut la possibilité. Ce baiser qui était à la base purement stratégique finit par ne plus vraiment l`être. Je prenais particulièrement mon pied dans cette inconscience mais je savais que c`était pour nous, maintenant ou jamais. Je posais mes mains à plat sur le matelas alors que mes lèvres s`éprenaient une dernière fois des siennes, les laissant un moment contre cette chaleur agréable. La prostituée n`avait aucun rapport à la réalité mis-à-part moi-même, tout n`était plus qu`une illusion pure et simple. Je glissais le dos de ma main sur ses courbes, mes yeux émeraude continuaient de la regarder avec envie. Je n`avais pas le droit de faire ce que je désirais, je ne m`en gratifiais pas l`autorisation. Elle s`offrait à moi comme si mon sang avait valeur d`argent, comme si chacune des parties de son appétissant corps m`appartenaient si seulement elle pouvait continuer de faire corps avec mes lèvres ensanglantées. Un triste sourire apparut alors sur mon visage ; je m`assis, laissant mes pieds retourner dans l`eau qui gisait sur le sol. Je restais près d`elle par principe, mes yeux fermés, ma tête plongée dans la paume de mes mains et mon dos courbé. J`étais à présent renfermé comme une cloche vide, je ne répondais plus de rien. Je rendais compte de la gravité de mes actes ; j`étais un pauvre fou, voilà tout. Je ne méritais pas qu`elle me désire, alors que si elle avait encore le contrôle - elle aurait envie de vomir en me voyant caresser sa derme. Je pensais réellement que mon sang avait le pouvoir de contrôler son esprit, même si ce n`était pas le cas. Certes, elle avait cette vision du monde qui avait complètement changée, elle planait comme jamais elle n`avait plané. Et elle désirait, comme le vampire que j`étais, boire mon sang comme cela pouvait être réciproquement.

« Police, ouvrez ! »

    Un poing tambourinait la porte, ordonnant l`ouverture de cette porte sous peine de la défoncer. Je ne savais pas vraiment ce que je devais faire et je n`avais aucune idée sur la coopération de Lily. Je ne la regardais pas, sachant qu`il était encore temps pour moi de fuir. Je restais alors assis quelques secondes, et me leva, me dirigeant vers la porte et glissant mes doigts autour de la poignée. J`étais seul, ou du moins, c`était ce que je pensais à cet instant …

_________________
FICHE • &&

Revenir en haut
Lily O'Connors
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2009
Messages: 2 743
Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

MessagePosté le: Dim 18 Oct 2009 - 21:50    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

Plénitude...

    Ce contact prolongé entre leurs lèvres emplissait de joie le cœur de la jeune humaine comme jamais, même ses plus grands moments de joie n'égalaient pas cet instant, malgré ce qu'elle était entrain de faire, malgré ce baiser qu'elle partageait. La plus part du temps Lily n'embrassait pas les hommes qu'elle "fréquentait" ou plutôt ses clients puisque la pauvre n'avait jamais eut de relation qu'elle pourrait présenter tel une relation normale, jamais personne qu'elle aurait pu appeler son petit ami... Son baiser elle voulait le garder pour celui qui le mériterait, bien qu'elle l'offre partout en cas de force majeur pendant son travail si elle se sentait en danger chose qui arrivait trop souvent à son goût... Son cœur battait dans sa poitrine comme jamais auparavant, était-ce simplement à cause du sang qu'elle avait ingéré qui la rendait folle de désir ou bien était-ce ce baiser qu'elle attendait depuis si longtemps, ce baiser qu'elle offrait avec tant de passion? La catin n'en avait aucune idée et à vrai dire elle s'en moquait tant l'instant était magique, ses sens aiguisés comme jamais auparavant lui procurait de telles sensations... Ses lèvres continuaient de se presser contre celles d'Alistair essayant de subtiliser encore un peu plus de ce liquide carmin qu'il lui avait offert, ce liquide qui l'avait mise dans cet état pendant que ses mains entrainaient l'homme inlassablement au plus près de sa peau pour qu'elle puisse se l'approprier corps et âme.

    Mais pendant tout cela et sans qu'elle ne s'en doute, trop entrainée et investie dans ses actes charnels l'homme prépara sa fuite posant ses mains contre le matelas après les avoir si longuement laissées courir contre les formes de la belle. Après avoir tout aussi longuement profité des lèvres de sa victime il les détacha lentement de celles de la belle s'écartant alors d'elle pour s'assoir sur le lit. Il restait tout à fait lucide sur la situation au contraire de Lily qui semblait ne même plus se préoccuper de la venue des forces de l'ordre sa langue passant doucement contre les traces de sang qui parlait autour de sa bouche, hors de question de perdre le moindre millilitre de ce liquide carmin si précieux. Lorsque Alistair s'était levé pour se diriger vers la porte la voix des agents de police ayant retentit dans le couloir leurs sommant de l'ouvrir les yeux de la jeune femme se mirent à le suivre. C'était un instant si beau, un lieu magique dans lequel le vampire marchait, un lieu que Lily voulait découvrir comme elle l'avait jamais encore eut le chance de le découvrir se détachant de son lit de marbre posant ses pieds nus dans le ruisseau qui courait sur le plancher de son appartement découlant de son lit dans une cascade dont elle était la source. Ce ruisseau qui serpentait dans tout l'appartement pour se perdre dans un de ses coins.

    Se levant Lily se détacha du marbre froid pour être envahi d'une sensation de douche chaleur l'enveloppant alors qu'elle se regardait avec émerveillement, elle portait un léger manteau de rose de toute beauté. Ces belles roses d'un rouge écarlate elle faisait aussi apparaitre sur son chemin, chacune naissant sur le sol à chaque pétale qui se détachaient de ses vêtements avec lenteur. Lily se dirigea vers son invité admirant les petits oiseaux voletant autour d'elle avant qu'elle ne se heurte à un immense arbre fiché en plein centre de la pièce, que faisait il ici? D'un seul coup celui-ci s'ouvrit laissant apparaître de large trace d'encres formant de nombreuses phrases voletant dans l'air déversant ainsi de multiples paroles vers ses oreilles, chants ou autres histoires en tout genre, c'était un instant si parfait. La prostituée se dirigea vers Alistair posant sa main contre son dos écartant avec douceur les pétales de roses présent sur ses flancs elle faisant chuter dans l'eau sur le sol laissant apparaître un somptueux monticule de fleurs. La peau brillante de l'homme devant elle faisait son apparition à ces endroits, il était devenu encore plus beau ainsi, c'était l'homme que toute personne ne pouvait que désirer...

    Lily laissa ses mains passer lentement des flans de l'homme à son bras qui trainait le long de son corps avant qu'elle n'accole sa peau à la sienne. La belle déposa avec douceur ses lèvres sur cette peau qu'elle idolâtrait sans retenue à présent la parcourant inlassablement cherchant retrouver les lèvres de l'homme, ces lèvres qu'elle voulait à nouveau s'approprier... La catin le contourna lentement pour se placer devant la porte laissant ses mains descendre le long du bras qui s'était saisit de la poignée quelques instants auparavant essayant de lui faire lâcher cette prise, voulant qu'il la touche à nouveau, qu'il laisse sa peau brillante glisser sur la sienne alors que son manteau de fleurs chutait sur le sol... Se baissant lentement la jeune femme apposa ses lèvres contre la main du vampire laissant reposer ses jambes sur les pétales de fleurs alors que l'eau présente sur le sol remontait lentement contre ses jambes.

_________________
Revenir en haut
MSN
Alistair Haarp
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 2 578
Localisation: Seattle

MessagePosté le: Lun 19 Oct 2009 - 19:02    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant


    Je n`avais goûté baiser si délicieux que celui qui s`était fait entre la prostituée et moi. Bien sûr, il serait facile de dire que c`était forcément de ces talents de trainée, et que c`était sur certains points son métier mais c`était une thèse à laquelle je ne croyais que très peu. Si être pénétré devait être une des pires choses qu`il soit, donner un baiser - vous savez, ce petit geste prouvant l`amour entre deux êtres … cela devait être une action relevant de la plus grande difficulté. Comment pouvait-il être agréable sans la moindre petite sincérité ? Alors que celui-là, malgré ce que j`en pensais, avait été d`une perfection incontestable. Je savais au fond de moi que ce devait être pour elle un premier vrai contact partagé et voulu avec un homme. Je ne l`obligeais en rien à poser ses mains sur moi et à m`attirer - toujours plus près, toujours plus fort. Sans jamais ne se lasser de ce que je pouvais être et de ce que je lui offrais à cet instant. Je n`étais plus en position de profiter d`elle par la force car le contraire se produisait. Son cœur, dans sa poitrine, se contractait et se propulsait contre sa paroi thoracique,  à une vitesse improbable et avec une force surhumaine - déchirant ma raison, m`arrachant à la douce réalité. Que pouvais-je faire d`autre que de me laisser guider par mes sens primaires ? Elle me voulait pour elle et seulement pour elle et même si mon sang y était pour quelque chose, je n`eus pas directement le cœur à refuser une offre pareille. Alors je l`embrassais, glissant ma peau contre la sienne - me perdant dans la folie la plus pure. Aux anges, voilà que je criais au loup. Je me rendais compte dans mon dérapage que tout cela allait trop loin. Je n`étais qu`un suceur de sang et elle, une humaine aux vertus m`échappant. Je ne devais pas être attentif à ce qu`elle voulait, elle n`avait pas le droit de me contrôler comme elle le faisait avec la plus grande joie. Pourquoi n`arrivais-je pas simplement à être ce que j`étais dans mes habitudes ? Mais qui étais-je ? Un pauvre mâle de cette race humaine ou un digne vampire ? J`en doutais à présent. Je lui avais offert beaucoup de sang, beaucoup trop en prenant un certain recule. Avait-elle au moins souvenir de qui elle était derrière l`obsession qu`elle me portait ? Connaissait-elle encore son nom ? Sa dure et triste réalité à laquelle elle reviendrait à petit feu. Mais pire encore, quand le monde serait redevenu ce qu`il devait redevenir à ses yeux - réel -, une nouvelle dépendance serait apparue ; la seule drogue qui pouvait lui faire oublier qu`elle n`était qu`une pute - un être gâché par le règne de l`humanité sur cette planète brutalisée et polluée. La seule substance qui pouvait lui montrer tout ce qu`elle voulait … et lui faire croire que j`étais celui avec qui elle voulait partager cela. Foutaise. À l`antithèse de moi, elle ne le souhaitait pas - pas plus que je voulais la voir morte. C`est pas ces pensées que je repris toute ma conscience et que mes grandes et fines mains se posèrent contre le matelas, laissant ses formes sans plus aucun contact physique de ma part. Elle était loin de croire que j`aurais été dans la possibilité de fuir après ces longues minutes qui m`étaient parues secondes. Mais quand mes lèvres attrapèrent les siennes, même si je pris un temps fou à me retirer, elle parut comprendre que c`était terminé. Mon échine s`était difficilement redressé, écartant mon épiderme de la sienne. J`avais laissé courir le bout de mes doigts sur son corps une dernière fois avant de me retourner et d`attraper ma tête entre mes mains. J`étais fait- il ne me restait plus qu`à disparaitre pour ne pas la laisser dans l`espoir. Mais comment réagirait-elle ? Essayerai-elle par tous les moyens de trouver un autre vampire pour que lui aussi lui offre un sang - même moins délicieux que le mien ? Cette idée me dégoûtait, j`en étais dépité pour l`unique raison que je savais que le seul sang qui coulerait dans un même cas de figure que le nôtre serait celui de la pauvre prostituée. Et j`étais sûrement jaloux de savoir qu`elle pourrait s`approcher d`un autre - allez savoir. Quand la voix de l`agent de police retentie derrière la porte, je ne pris pas la position défensive que n`importe qui aurait prit, je n`avais pas peur de ce qui pouvait se passer. J`étais lent dans mes gestes, je m`étais levé avec un calme improbable et des expressions, sur le visage, inexistantes. La jeune humaine avait les songes qui divaguaient complètement. Elle ne voyait plus rien comme la réalité à un point que même la pièce où nous nous trouvions était un espace des plus extraordinaires. L`eau était des ruisseaux, le sang des pétales de roses et ainsi de suite … J`étais l`élément le plus spectaculaire de cette grande scène fantastique, avec la chaleur qui l`enveloppait alors que rien ici ne pouvait rappeler les sensations de cocons. Je ne lui portais plus aucune attention, me concentrant sur ce qui devait suivre. Lily s`était levé, je craignais que l`on croit que je l`ai drogué. D`un autre côté, aucune autre explication n`était plausible. Tout ce sang … tant de sang et pourtant, seulement une blessure restait visible ; celle que je portais à la lèvre. Comment cela pouvait-il être possible ? Allait-on croire qu`une tiers personne avait trouvé la mort dans ce petit appartement sans aucune autre issue abordable que cette porte d`entrée derrière laquelle se trouvait ce qu`on osait appeler la justice ? Je posais mes doigts sur la poignée, prenant mon temps dans chacun de mes gestes. Un bruit sourd retentit quand la folle furieuse qui se trouvait derrière moi se prit la table qui était à une place évidente de la pièce. Un soupire las sortit de ma bouche, je m`empêchais de me moquer d`elle. Elle ne mit pas longtemps à m`attendre, moi le centre de ses attentions. Essayant de m`attirer de la manière la plus sadique qu`il soit. J`étais certain que l`homme derrière la porte s`impatientait, mais ... J`appréciais sa peau contre la mienne, ses mains qui me caressaient et ses lèvres qui n`avaient de cesse de m`embrasser. Elle en voulait pourtant bien plus - bien plus que ce que je lui avais déjà alloué généreusement. Elle fantasmait sur mes lèvres mais si j`en avais envie, comment pouvais-je savoir ce qui la poussait à cela ? Mon sang ? C`était ce qui me paraissait le plus évident à première vue même si ses pensées me contredisaient sans jamais céder à ma théorie - je m`empêchais de les écouter. Elle semblait vouloir effacer le sang qui se trouvait collé à ma peau, sûrement ces pétales de roses … mes yeux se posèrent sur elle. Je me laissais encore une fois prendre au piège comme un pauvre et naïf amateur. Ses doigts glissèrent sur mon avant-bras, avec une délicatesse que j`appréciais à un niveau des plus élevés. Elle se collait à moi, ne pouvant s`empêcher d`embrasser ma peau, comme si elle lui apportait un réconfort nécessaire alors qu`elle n`était que pierre et glace. J`essayais de ne pas penser à mes envies, plutôt à mes objectifs mais quand elle se plaça devant moi, débarrassant la poignée de ma main - m`interdisant d`ouvrir et d`ainsi faire entrer une nouvelle personne dans notre altercation, tous mes efforts s`effondrèrent de manière ridicule. Elle ne voulait rien d`autre que d`être le centre de ma circonspection. Quand elle se laissa glisser sur ses genoux, se tenant devant moi et laissant ses lèvres contre ma main, je ne compris le but de cette manœuvre. Mes doigts se posèrent sous son menton, relevant son visage pour qu`elle me regarde. Mes yeux émeraude fouillaient les siens, la questionnant alors que je savais qu`aucune réponse n`était envisageable de sa part. Je finis par me baisser, m`accroupissant devant elle sans relâcher son regard. Je passais mes bras autour d`elle, la relevant sans grand effort, posant ma bouche dans son cou, la collant au mur, à côté de la porte. Mes mains remontèrent le long de ses cuisses, mes doigts se saisirent de son jean déchiré et usé. Mon ventre se creusa, mes yeux se fermèrent. Comme elle l`avait fait précédemment, je me laissais tomber à genoux, laissant des baisers à la hauteur de ses hanches - l`attirant à moi. Je n`avais que faire de ce flic qui ne tarderait pas à défoncer la porte, elle avait parfaitement bien réussi à me posséder sans que je n`eus résisté la moindre seconde. J`étais bien de trop faible pour cela. Je n`étais pas dans la capacité de le faire, je préférais rester dans l`eau, gardant mes mains contre ses côtes, ma bouche contre sa peau … Je perdais la tête comme elle l`avait perdue.

_________________
FICHE • &&

Revenir en haut
Lily O'Connors
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2009
Messages: 2 743
Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

MessagePosté le: Mar 20 Oct 2009 - 01:24    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

Plaisir et frustration...

    C'était une sensation d'intense bonheur qui emplissait la pièce à cet instant, enfin elle avait ce qu'elle avait toujours désirée, ses lèvres ne faisaient plus qu'un avec la peau brillante de l'homme qu'elle aimait sans aucune limite. Elle ressentait à cet instant une joie telle que Lily voyait distinctement pour la toute première fois la joie à l'état pur, le long de sa peau perlait quelques goutes de sueurs qui au contact de l'air se mirent à muter en de multiples papillons mauves qui se mirent à voleter dans la pièce se posant avec lenteur contre la peau d'Alistair changeant immédiatement de couleur pour devenir d'un magnifique jaune. La belle les suivait du regard les uns après les autres pendant que les doigts du vampire se posaient avec douceur contre son menton l'obligeant en toute délicatesse à relever les yeux pour les plonger dans les siens. Quel effet saisissant, les yeux de l'homme étaient encore cent, non, mille fois plus beau qu'auparavant au point que Lily stoppa toute activité se laissant envahir par ses iris si spéciaux alors que l'homme laissa ses bras passer autour d'elle pour la relever la plaquant contre le mur de l'appartement ses lèvres se posant contre son cou.

    Lily laissa un long soupir s'échapper d'entre ses lèvres tant celles du vampire qui couraient contre son cou éveillaient ses désirs, le genre de désir qu'elle ne pensait jamais ressentir de son vivant. Elle avait envie de lui, une envie implacable de s'offrir à cet homme et il semblait bien qu'il en était de même pour lui. Son vis à vis fit remonter lentement ses mains contre les cuisses de la prostituée couvertes d'une fine pellicule de mousse d'un vert profond avant qu'il ne les apposent à ses hanches dénudées se laissant alors tomber à genoux comme elle l'avait fait précédemment déposant de multiples baisers contre sa peau. La jeune femme transportée par les soins que l'homme avait envers elle apposa ses mains contre sa tête avec douceur voulant qu'il intensifie ces baiser contre sa peau, Lily ressentait chaque frémissement de ce contact avec sa peau comme si elle ne faisait plus qu'un avec lui. Se laissant tomber à genoux dans les pétales disposés autour d'eux elle l'embrassa avec passion laissant son cors glisser dans l'eau clair qui ruisselait entre eux. Lentement entre chaque baisers qu'elle offrait avec tendresse la jeune femme détacha le lierre qui se trouvait contre sa poitrine offrant une partie de son intimité à celui qui avait prit la plus belle place dans son esprit avant de le faire s'allonger dans l'eau se plaçant sur lui.

    A peine eut il touché le sol que celui-ci changea pour devenir un magnifique lit de roses dans lequel elle voulait continuer ses attentions et bien plus. Lily fit courir ses mains sur la peau de l'homme avant de les porter vers son propre bassin détachant avec lenteur les trois galets qui retenait sur ses jambes ce long pan de verdure dont elle était disposait à se séparer avant de reporter ses lèvres contre la peau d'Alistair. Les mains de la catin guidant alors celles du vampire vers le bas de ses hanches pour qu'il la débarrasse de cette verdure qu'elle avait déjà commencée à laisser filer le long de ses cuisses mais c'est à cet instant qu'une chose improbable se passa. Sans prévenir, du moins dans l'esprit de la jeune femme complètement Stone, le lourd bloc de roche fermant ce lieu magique s'effondra laissant entrer un homme vêtu d'une large armure noire portant à la main une immense bouche de chien enragée.


    "Bor... Bordel il se passe quoi ici!"

    D'un seul coup l'armure noir qu'il portait se désintégra en laissant apparaître une autre bien moins imposante. Dans un même temps l'arme qu'il tenait en main se mit à grossir de façon démesuré se dirigeant vers les deux jeunes gens sur le sol. Cette tête semblait si agressive, on aurait pu croire qu'elle était prête à mordre alors que son propriétaire semblait quand à lui avoir perdu en assurance. Toutes personnes lucides se seraient rendu compte que la situation était des plus périlleuse et pourtant Lily semblait ne pas le comprendre restant sur Alistair ses lèvres se rapprochant une nouvelle fois de la peau de l'homme l'affleurant avant qu'elle ne se place contre lui se laissant glisser sur son flanc pour mettre une plus grande distance entre elle et ce chien fou qui grandissait encore alors que son propriétaire reprenait la parole.

    "Séparez vous! Face contre terre sans geste brusque!"

_________________
Revenir en haut
MSN
Alistair Haarp
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2009
Messages: 2 578
Localisation: Seattle

MessagePosté le: Mar 20 Oct 2009 - 22:00    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

      Je ne connaissais pas vraiment cette sensation de plénitude qui en ce moment-même, m`emportait dans la folie la plus excentrique. Si je me contrôlais ? Je ne pouvais dire que c`était le cas. Je laissais libre court à chacune de mes envies, et poser mes lèvres dans son cou en avait été la première. Ce n`était pas comme si je voulais y planter mes dents quoi que je continuais d`avoir ce fantasme qui me troublait particulièrement. Mais il resterait une extravagance de ma part. Je me contentais d`être doux avec elle, ne voulant rien d`autre que me rapprocher d`elle autant physiquement que mentalement. La prostituée laissa un soupire échapper de ses lèvres ; elle ou plutôt l`être qu`elle était à cet instant prenait un certain plaisir à ce que je le touche, mes doigts exerçants de légères pressions sur les parties de son corps que je caressais avec une douceur qui m`échappait moi-même. Elle avait envie de moi, et je ne cachais pas le désir que je ressentais, moi aussi, à son égard. Etait-il encore possible de faire machine arrière ? Non, il était dans mon esprit clair que elle et moi étions piégé par l`autre. Une réciprocité inquiétante. Alors que j`étais à genoux devant elle, mes lèvres glissant contre sa peau nue, la couvrant de baisers innocents et attentifs. Elle avait posé ses mains à l`arrière de ma tête, m`incitant à aller bien plus loin mais je me contentais de cela, je laissais tout ceci se faire à une vitesse que je jugeais déjà bien excessive. Peu importait. Elle frémissait, chacun de mes gestes déclenchaient chez elle une réaction inattendue. J`aimais le ressentir à travers elle, j`appréciais de savoir qu`elle ne restait pas indifférente devant moi alors que devant tout autre homme, elle serait sûrement en train de se retenir de vomir - de tourner la tête pour chercher du réconfort autrement. Ne pas se sentir souillée à nouveau … mais ce réconfort, c`était moi qui lui apportait. Mes mains gardaient ses courbes, ses glissant sur ses côtes. Quand elle se laissa tomber comme je l`avais fait précédemment, j`effleurais ses avant-bras, l`attirant à moi. Ma bouche retrouvait la sienne, mes doigts se hissant contre sa nuque. Lily commençait à se déshabiller, enlevant toutes couches superficielles se trouvant sur le haut de son corps, m`offrant pour la première fois son buste dans son plus simple appareil. Les mains de la prostituée me poussèrent à me laisser glisser sur le sol, se plaçant sur moi. Elle me touchait sans que plus aucune intimité ne soit de loi. Il n`y avait plus aucune pudeur, j`étais à elle dans mon entité. Mes yeux verts ne cessaient de la dévisager, de la dévorer intégralement. J`attendais, patiemment. Elle continua de se dénuder sans même que je n`eus mon mot à dire, je ne m`en plaignais pourtant pas. Comme si elle avait lu dans mes pensées, elle s`était contenté de déboutonner son jean, retournant à mon épiderme. Elle attrapa mes poignets, les dirigeants vers son bassin pour que je me charge de détruire la dernière barrière qui pouvait se trouver entre elle et moi. Le jean avait déjà commencé à descendre le long de ses jambes longilignes alors que la réalité revint à moi. Le policier. Il se tenait devant nous, ses yeux nous dévisageant et se posant sur l`objet de mes plus profonds désirs. Un grognement sourd sortit de ma gorge mais il ne devait pas l`avoir entendu. Il tenait son arme fermement dans sa main alors que son regard soutenu sur mon humaine me devenait insupportable.

    « Bor ... Bordel, il se passe quoi ici ! »

      Il aurait été de mes habitudes de me lever et de briser la nuque du pauvre mécréant qui osait à pointer une arme sur moi. Je n`avais pas peur de leur revolver sans aucun effet sur moi. Il m`égratignerait pour le plus puissant  d`entre eux mais une balle ne pouvait me faire de mal. Le flic ne semblait pas sûr de ce qu`il faisait, rien ne prouvait qu`ici, une chose sortant des limites de la loi s`était produite. Bien sûr, le sang qui se trouvait sur le sol pouvait prouver bien le contraire mais cela ne semblait pas l`intéresser. Il se contentait de la regarder et pour cette seule raison, il méritait, à mes yeux, de mourir d`une manière douloureuse et voire même inhumaine. Je voulais lui arracher ses globes oculaires et lui faire avaler. Il me répugnait tellement que je ne voulais même pas porter son sang à mes lèvres. Je voulais juste le traiter comme ce qu`il était pour moi ; rien. Mais je n`avais pas bougé, j`étais encore sur le sol - mes cheveux ondulant dans le courant d`eau qui continuait de couvrir le plancher. Lily se fichait de cette entrée, elle m`embrassa de nouveau avant de s`éloigner au maximum de cette personne qui gâchait un moment privilégié entre nous. Elle se glissait donc sur le côté, mes bras cerclant son dos alors que je laissais sur son front un baiser évocateur de beaucoup trop de chose. Puis je regardais cet homme petit et gras. Je me refusais à paraitre meurtrier devant celle qui ne déniait pas sortir de ma tête.

    « Séparez-vous ! Face contre terre, sans geste brusque ! »

      La jeune femme même collée à mon flan, je finis par me redresser, n`obéissant pas aux ordres donnés par ce pauvre et dédaigneux sous-être. Je gardais la femme contre moi, ainsi, quand je fus debout, elle se retrouva dans cette même position. Je la glissais derrière moi, formant une protection pour elle comme pour moi. Si elle devait mourir, j`en étais le seul maitre. Et j`étais aussi le seul qui se gardait le droit de la regarder comme cet humain venait de le faire. Elle était nue, pour moi et non pour un autre. Même si son état n`était pas naturel, même si elle était complètement hors de la vérité - avançant dans une réalité faussée par la drogue que je lui avais alloué. Mais elle en avait tellement rêvé ...

        – Un problème ?




        _________________
        FICHE • &&

        Revenir en haut
        Lily O'Connors
        Vampire

        Hors ligne

        Inscrit le: 15 Sep 2009
        Messages: 2 743
        Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

        MessagePosté le: Mer 21 Oct 2009 - 17:32    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

        Séparation...

          Ce chien fou était prêt à vomir toute la rage qu'il avait emmagasiné depuis l'entrée de son propriétaire. Ce homme qui, au fil du temps, s'était mit à changer de tenue perdant toute crédibilité devant s'appuyer sur cet animal qu'il tenait en main comme si sa vie ne dépendait plus que de lui alors qu'il donnait des ordre. Donner des ordres en avait il le pouvoir? Son armure lui en donnait bel et bien le droit mais le pouvoir n'était qu'une chose éphémère si difficile à obtenir et encore plus à garder une fois cette saveur acquise. Alistair se redressa prouvant ainsi qu'il n'avait ici aucun pouvoir, le corps de Lily suivant celui de son partenaire qui la fit glisser dans son dos la cachant ainsi de cet homme qui avait fait interruption dans leur ébats passionnés. A demi nue, se pressant contre la peau de celui qu'elle idolâtrait, la jeune femme passa avec lenteur ses mains contre ses flans les posant ensuite autour de sa taille pour les joindre l'une dans l'autre. Une fois cela fait et grâce à leur proximité, elle se mit sur la pointe des pieds posant ses lèvres dans le cou du vampire lui susurrant quelques mots complètement incompréhensible avant qu'il ne prenne lui même s'adressant au policier.

          – Un problème ?

          Les yeux du flics s'agrandirent comme choqué par ce qu'il venait d'entendre, il fallait avouer que la réaction d'Alistair n'avait rien de très courante devant une arme à feu tenu par un membre des forces de l'ordre. Les bras de l'homme se mirent à enfler d'un seul coup comme s'ils était prêt à exploser alors que le restant de son armure noire se transforma en une simple tunique... Le chien fou entrainé par tout ces changement commença à laisser de large traits de baves s'échapper lentement de ses crocs, il n'avait jamais était aussi proche d'exploser se laissant aller à une barbarie sans nom. Lily laissa échapper un petit rire alors que ses lèvres continuaient à se perdre dans le cou de l'homme qui lui avait offert ce sang si délicieux laissant sa langue jouer contre sa peau comme si la situation n'était en aucun cas dangereuse chose pourtant fausse. Il n'en fallait que peu pour que le flics grassouillet ne fasse feu et la jeune femme l'avait peut être oubliée, le sang d'Alistair l'ayant rendue totalement Stone, mais une balle même dans son beau monde emplie de rose et de verdure lui serait fatale... Certes le vampire n'avait rien à craindre de cet arme faite par les simple mortel, c'était certainement pour cela qu'il s'était mit tel un rempart devant la belle dénudée, mais si jamais la balle le traversé Lily subirait malgré tout de nombreux dégâts. L'homme complètement stressé recula d'un pas regardant derrière lui avant de prendre la parole sur un thon incertain.

          "Steve... Putain Steve! Tu fous quoi!"

          A la suite de ces mots un deuxième homme fit son apparition, celui-ci était comme son collège plus tôt, revêtu d'une lourde armure noire une tête de chien en main. Celle-ci était bien moins imposante de celle de l'homme étant entré dans la pièce en premier certainement car il était plus calme, plus posé comme s'il avait plus d'expérience malgré son jeune age. Oui Steven était bien plus jeune que son supérieur, bien plus beau aussi, loin de l'archétype du flic ou gros ventre se gavant de donuts chaque jour. A le voir il semblait tout droit sortit d'un film de chevalerie tel Lancelot venant chercher sa Guenièvre malgré les épreuves qu'il devrait traverser pour qu'ils soit réuni l'un et l'autre. S'il n'y avait eut Alistair et ce contant entre leurs deux peaux, Lily aurait facilement put se laisser séduire par ce bellâtre qui s'avançait dans la pièce.

          "Sépare les! Bordel bouge toi! Il me font flipper ces deux malades. Occupe toi de la gonzesse."

          "Madame, je vais vous demander de vous détacher de votre ami le temps que l'on tire les choses au clair. Je ne voudrais pas à avoir à employer la force alors écartez vous de lui lentement."

          Steve, alors qu'il parlait, continuait à s'avancer vers elle contournant la table au centre de la pièce pour se retrouver à ses cotés lui tendant dans un premier temps la main pour qu'il la suive bien gentiment sans broncher ce qu'elle ne fit pas. La jeune femme au contraire se contenta de se remettre sur sa plante des pieds laissant ses lèvres parcourir une nouvelle fois la peau du vampire avant de poser avec douceur sa tête contre son dos souriant au jeune flic. Apparemment ce geste, tout aussi charmant fut il, ne lui plu pas puisqu'il posa aussitôt sa main non armé sur son épaule avant de l'entourer avec son bras la tirant vers lui l'obligeant ainsi à se séparer d'Alistair. Lily, bien que contrariée de devoir se séparer ainsi de l'être promis, le laissa faire rigolant alors que sa main glissait contre sa peau nue.

        _________________
        Revenir en haut
        MSN
        Alistair Haarp
        Vampire

        Hors ligne

        Inscrit le: 28 Aoû 2009
        Messages: 2 578
        Localisation: Seattle

        MessagePosté le: Mer 21 Oct 2009 - 20:57    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant


          Je me présentais devant cet homme travaillant pour le bien et la justice pour tous - les humains - comme un bloc de glace, un mur en béton armé, une muraille de fer. J`étais impassible. Même mes yeux possédaient cette petite flamme d`excitation alors qu`une arme à feu était pointée sur moi. Mais qu`avais-je à craindre ? Rien, je me fichais de la douleur et de leurs armes servant à s`entre-tuer comme des sauvages aux instincts primitifs. Mais je n`avais pas réfléchit au fait que Lily pouvait être blessée par mes actes et cela serait une chose que je ne supporterais pas. J`en étais certain. Si elle venait à mourir entre mes mains, j`en serais l`unique responsable et vivre avec ceci sur mon âme déchue … mais avais-je encore une âme ? Bonne question. Quoiqu`il en était, je m`étais attaché à cette femme même si j`aurais facilement dit le contraire. Je la désirais et son corps contre le mien m`aurait fait frissonné. Alors que je l`avais placée derrière moi, me présentant comme le gardien ou l`homme de corps de cette jeune humaine, elle continuait de frôler ma peau de ses fins doigts, se hissant sur la pointe des pieds pour embrasser ma nuque. Elle laissait des mots échapper de sa bouche mais même moi, je n`en compris le sens. J`étais réellement préoccupé par la manière dont agissait le flic. Puis je m`adressais à lui pour la première fois. Ma voix était calme, sans aucune peur - sans aucun tremblement. Je le regardais de mes yeux perçants, près à la charge si jamais il s`approchait de la belle pour la séparer de moi. Alors c`est naturellement que quelques mots - deux, en fait - se glissèrent sur mes lèvres. Je lui demandais quel pouvait être le problème. Après tout, quelle vision pouvions-nous, elle et moi, donné à première vue. Un couple de jeune amoureux s`offrant l`un à l`autre, se découvrant des interdits en les brisant. Un jeune couple, peut-être un peu drogué mais sans problème apparent mis-à-part l`état pitoyable de l`appartement dans lequel il vivait. Mais le sang ne s`expliquait pas. Pas plus que mon hostilité. Je m`interdisais tout mouvement pour le moment, cherchant quelque chose à faire - quelque chose à dire pour nous sortir de là. Les mains de la prostituée contre ma peau me déconcentraient, j`avais posé les miennes dessus quelques secondes, essayant de retrouver le sens de la parole. À mes paroles, le policier avait perdu tous ces moyens ; ses yeux s`étaient agrandit, ne croyant pas à ce que je venais de faire. Alors c`était cela … il aimait voir les hommes trembler de peur devant lui. Etait-ce là l`origine de ses orgasmes ? Avait-il besoin de soumettre quelqu`un ? Son physique gras et sale me dépitait. J`étais à côté un homme en parfaite condition physique, bien qu`un peu pâle et sûrement encore plus froid que je l`avais été quelques heures auparavant. Mon torse était bombé, mes mains crispées. Mes yeux verts se faisaient surpris, bien que mon état d`esprit était complètement différent. Serait-il capable de faire feu sans aucune raison sur deux jeunes amants ? En était-il au moins apte ? Un rire sortit de la gorge de ma belle humaine, agitant sa cage thoracique contre mon dos. Elle laissait sa langue glisser contre mon épiderme, couvrant ma nuque de nombreux baisers qu`elle me volait. J`aurais aimé me retourner et les partager mais je ne pouvais pas. Je devais rester concentré sur la situation, continuer d`analyser chacun des gestes de l`homme qui nous faisait face. Il finit par reculer d`un pas, la peur chez lui se ressentait.

        « Steve … putain, Steve ! Tu fous quoi ... »

          Un deuxième homme franchit le pas de la porte. Il était bien plus présentable ; bien plus fin, bien plus beau, bien plus pure. Je voyais chez lui une aide qui pourrait être précieuse. Du moins, mon premier regard se traduit de cette manière. Je continuais de cacher la trainée derrière moi, d`un air possessif. Les pensées de cette dernière me vexèrent mais je me repris vite. Avais-je le droit de montrer le moindre sentiment de jalousie alors que le danger était présent ? Non, je m`en empêchais. Il s`avançait vers nous, sa démarche arrogante me fit mettre un doute. Je ne voulais pas qu`il la touche, je ne voulais pas qu`il pose les yeux sur elle. Je la voulais pour moi seulement, il n`avait pas le droit de fantasmer sur ses formes, j`en étais le seul tôlier.

        « Sépare-les ! Bordel, bouge-toi ! Ils me font flipper ces deux malades. Occupe-toi de la gonzesse. »

        « Madame, je vais vous demander de vous détacher de votre ami le temps que l`on tire les choses au clair.
        Je ne voudrais pas à avoir à employer la force alors écartez-vous de lui lentement.
        »

          La voix du jeune homme était plaisante, ces manières me paraissaient appropriées à un gars de bonne famille. Mais c`était les seules pensées positives à son égard car il continuait de s`approcher d`elle. Il contourna la table, lui tendit la main. Ma tête était tournée vers eux mais je ne bougeais pas. Je ne voulais montrer aucune violence, pas encore. Lily posa sa tête contre mon dos, refusant de le suivre. J`en étais particulièrement heureux. Mais le gamin ne se résigna pas à cela, il passa son bras autour de la jeune humaine, posant sa main contre sa peau nue et pire … il me sépara d`elle. À partir de cet instant, je ne m`intéressais plus au vieux ripou qui étaient passé de devant moi à derrière alors que je m`étais tournée vers les plus jeunes adultes de cette pièce. Mon regard ne montrait pas à quel point je pouvais être furieux. Mais j`étais encore plus que cela. Ma couverture pouvait bien s`effondrer si un des deux venaient à m`abattre - il saurait alors que je ne suis pas humain. Mais je m`en fichais, si vous saviez à quel point … Je repris enfin ma mobilité, elle fut d`ailleurs plus rapide que prévu. Ma main se saisit de celle du garçon qui touchait la peau de Lily et je la fis s`éloigner avec une force telle qu`il tomba à terre. Il était dans mon objectif de me jeter à sa gorge et de le punir d`avoir souillé la belle comme si elle n`était qu`une fille « publique ». Mais mes sourcils se froncèrent juste une seconde avant que mon visage reprenne la quiétude qu`il avait gagné. Un sourire exquis, et c`est vers Lily que je me dirigeais. Je la regardais dans les yeux, la retrouvant enfin et l`emmenait jusqu`au mur faisant la façade opposée de là où nous étions. Mes lèvres effleurèrent les siennes, mes doigts se saisirent de ses hanches puis je m`éloignais d`elle. Je me retournais vers les deux autres. Je savais que j`étais fait, qu`ils n`allaient pas hésiter à me tirer dessus. Qu`ils fassent, j`étais près. Lily ne serait touchée. Je serais juste mis à découvert.


          _________________
          FICHE • &&

          Revenir en haut
          Lily O'Connors
          Vampire

          Hors ligne

          Inscrit le: 15 Sep 2009
          Messages: 2 743
          Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

          MessagePosté le: Jeu 22 Oct 2009 - 00:36    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

          L'enfer & Le paradis...

            Lily n'avait aucune envie de rester ainsi, loin de la peau de son seul et unique partenaire, celui a qui elle voulait s'offrir corps et âme. Certes ce flic qui venait de s'imposer à elle, qui venait de l'écarter de la peau glacée d'Alistair était dès plus charmant, bien plus que de nombreux hommes avec lequel elle avait due coucher, mais il y avait une chose en lui qu'elle ne pouvait accepter chez lui. Une chose absente chez le vampire avec qui elle venait de partager un long moment d'intimité et qui lui avait tout de suite plu, l'absence de ce bruit qui raisonnait à présent à ses oreilles, ce bruit qu'elle avait trop souvent entendue et qui la répugnait, un cœur. Lily aurait pu se débattre, essayer de fuir et elle pensait bel et bien le faire dans les secondes qui allait suivre tant ce son lui donnait mal à la tête. Autour d'elle le décor s'était complètement transformé ce lieu idyllique il y a encore quelques instant n'était plus qu'horreur et souffrance. Les murs s'étaient recouvert d'une couche rougeâtre similaire à des tissus humains en décomposition desquels suintaient un liquide noirâtre des plus repoussant portant une forte odeur de souffre, les murs ainsi couvert bougeaient dès à présent au rythme des battements de cœurs du policier dégoutant la pauvre catin qui cherchait de son regard un endroit plus accueillant sans y parvenir. L'arbre, qui quelques instants auparavant, distillait dans l'air ces belles histoires et chants venait de s'embrasser dans un cris strident laissant la place à un autre style de végétal, un arbre mort à l'écorce rouge vive portant sur celle-ci de nombreuses blessures chacune laissant apparaître dans un longue trainée de sève noire une lame de rasoirs ensanglantés. Celles-ci se mirent, quelques secondes après leur apparition, à chuter sur le sol glissant jusqu'aux pieds nues de Lily les tranchant inlassablement.

            La pauvre se mit à hurler sous cette souffrance qu'elle ne voulait ressentir, immédiatement elle essaya de se débattre , mais ses pieds étaient complètement immobilisés par une sorte de boue vermeille, ses bras quand à eux restait le long de son corps maintenues par cette même boue qui avait lentement remonté le long de ses cuisses. La prostituée ne voulant qu'Alistair la voit ainsi s'écorça de se retourner, mais elle n'en eut la force ses yeux s'étant posés sur son lit, ce morceau de marbre qu'elle avait quitté il y a peu sans aucune force semblait avide de la retrouver celui-ci ayant changé comme le reste. Le marbre de blanc immaculé s'était brisé sous la force des centaines de bras qui essayaient de s'en extirper arrachant chaque petites parcelles de pierre qu'elle avait touchée y laissant cette substance noirâtre alors que le prénom de la catin vagabondait dans une longue plainte langoureuse. Comment tout cela pouvait changer à ce point en si peu de temps Lily voulait fuir mais elle en était incapable, par chance cette situation d'horreur allait prendre fin. Alistair posa sa main contre celle de Steve, cette main qui avait commencée à fusionner avec son propre corps, l'arrachant d'un seul geste se saisissant de la jeune femme aux cheveux ébène pour la soutirer à ces douleurs. L'homme en armure chuta lourdement sur le sol laissant tomber son arme, mais cela Lily n'en avait rien vu entrainée dans le mur le plus proche essayant de ne pas y toucher ne voulant se retrouver souiller de cette pourriture qui suintait sur le sol.

            Les yeux d'Alistair plongèrent dans ceux de la jeune femme lui montrant qu'elle n'avait pas à s'inquiéter que tout irait bien et ainsi à l'instant même où la peau de la belle toucha le mur les lèvres de son sauveteur s'apposèrent aux siennes faisant disparaître ce lieux cauchemardesque. Les plaintes cessèrent, la puanteur s'évapora, la boue qui avait couru le long de ses cuisses chuta dès que l'homme apposa ses mains contre les hanches de la jeune femme. Elle se sentit mieux presque immédiatement, ce froid glacial contre sa peau éveilla un profond soulagement, le baiser qu'elle reçu fut si rapide que Lily ne put le lui rendre qu'il se retrouvait déjà dos à elle se tenant tel un rempart la protégeant à nouveau de ces deux intrus. Autour d'elle tout n'était redevenu que beauté et plénitude, le monde tel il se devait d'être alors qu'elle était en compagnie du vampire, de son être promis. D'un seul coup le soleil présent dans la pièce s'occulta comme absorbé, un grognement se fit entendre, s'en suivit immédiatement un bruit sourd; le chien fou venait d'aboyer. Le gros porc venait de perdre le peu de sang froid qui lui restait faisant feu sur le couple la balle traversant le bras d'Alistair pour se ficher dans le mur égratignant au passage l'épaule de la catin sans la mettre en danger. Une simple et si petite égratignure qui eut tout de même pour effet d'arracher un cri des cordes vocales de Lily, un cri de surprise devant cette petite piqure contre sa peau.

            D'un rapide coup d'œil la jeune femme put apercevoir le tireur, les crocs du chien fou venaient de claquer cherchant à s'ouvrir à nouveau pour cracher à nouveau son venin en direction des deux jeunes gens. Son propriétaire semblait comme consumé par l'arme ne réussissant à contenir la rage qu'elle représentait, la rage qui émanait tout autour d'elle se propageant dans la pièce avalant toute beauté pour la transformer en un paysage d'horreur, le paysage qu'elle venait tout juste de quitter. Cette petite pièce était maintenant séparée en deux lieu distinct: L'enfer et Le paradis....

          _________________
          Revenir en haut
          MSN
          Alistair Haarp
          Vampire

          Hors ligne

          Inscrit le: 28 Aoû 2009
          Messages: 2 578
          Localisation: Seattle

          MessagePosté le: Jeu 22 Oct 2009 - 21:52    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

            Dès que Lily eut été séparé de moi, il y eu comme un manque. On venait de m`enlever le seul repère que je possédais, la seule chose qui m`avait rendu on ne peut plus humain dans le bon sens du terme. Oui, si à cet instant-là je n`étais que représentatif du monstre que je faisais, c`était pour la simple et bonne raison que j`étais juste ce corps fait de roches et de glace. Mes yeux reflétaient le vide d`une âme qui semblait s`être échappé dans un soupire - une fuite que j`expliquais par l`hostilité que je montrais. Il aurait été tellement simple de me retourner et d`attraper ce jeune homme par la gorge et de lui broyer - chacun de ses membres et cela dans la lenteur et donc, dans la pire des souffrances. Un sourire apparut alors sur mon visage, furtif mais ces pensées me confortaient. J`étais prêt à tout, même à montrer tout l`étendu de mon talent à Lily. Mais ce ne serait qu`en dernier recourt, je continuais de songer à elle - aux répercutions que cela pourrait avoir sur elle. Le flic devant moi était nerveux, tellement que j`en entendais chaque battement de son cœur. Je comprenais pourquoi la prostituée appréciait autant l`absence du mien, le silence qu`il laissait en sa présence froide. C`était vraiment plus agréable alors que cette mélodie furieuse me donnait de coups en coups, l`envie de le lui faire stopper. J`aurais enfoncé mes doigts dans son thorax et lui aurait arraché sans aucun sentiment percevable. Je lui aurais ouvert la gorge, planté la graisse et éclaté le crâne contre le mur - si seulement elle n`était pas là. J`étais immobile alors que je les regardais s`éloigner de moi. Je sentais chaque émotion qui traversait la belle humaine, son envie de me retrouver et pourtant, je ne succombais à l`envie de lui offrir ce qu`elle voulait. Le grossier personnage qui se trouvait derrière moi devait déjà avoir suivi mon mouvement, près à tirer s`il en avait l`excuse. J`étais impatient que cela se passe, alors. Par les pensées de la belle, je savais que ce lieu tant magique en ma présence s`était transformé en la demeure de l`antéchrist. Tout n`y était que horreur, et elle avait peur - voulant se débattre. Lily commença à hurler de douleur, une douleur qui se traduisait en moi. Je la regardais, j`étais à la fois furieux et horrifié de la scène. Elle essayait de se tirer de là - elle essayait de bouger mais elle restait immobile. Je ne supportais pas de rester là sans rien faire- je voulais les tuer, tous. Je voulais qu`ils meurent pour être entré ici et pour avoir transformé le rêve de la prostituée en un horrible cauchemar. Mes pas furent exécutés rapidement - mes doigts avaient attrapé la main du jeune policier et l`avait repoussé de celle à qui je refusais à présent tout autre contact physique avec un homme autre que moi. Ce Steven était tombé bruyamment sur le sol, sa tête heurtant le sol, son revolver glissant dans l`eau, à quelques mètres de lui. Je ne pris pas le temps de lui ôter la vie, je ne me concentrais que sur la belle jeune femme que je tenais à présent contre moi. Elle continuait d`être terrifiée par cette nouvelle dimension, mais mes yeux dans les siens, lui firent reprendre confiance. Confiance en moi. Je la protégeais, je ne les laisserais plus la toucher comme une vulgaire pute. Je savais pourtant ce qui allait se passer - sans même ne l`avoir encore vécu. Il était pour moi évident que les dés de ma destinée était jeté et je n`avais pas fort. Mes lèvres se posèrent sur celle de Lily alors que mon bassin se colla délicatement au sien. Ce contact fut rapide car quelques secondes plus tard, et déjà, je ne la touchais plus. Il y avait une forme de regret dans mes yeux mais je m`efforçais de ne plus la regarder. J`avais sentit un fort soulagement alors que je m`étais épris de son corps, que je l`avais porté contre moi en caressant sa peau comme s`Ils n`étaient pas là. J`avais voulu la voir dénué de cette terreur qui s`était doucement éprise d`elle. Puis je m`étais retourné, me présentant comme ce mur infranchissable. Tout était plus calme, même ce qui se trouvait à l`intérieur de moi ; ce démon furieux qui ne me suppliait que d`une chose. Du sang, des cris et des larmes.

            J`avais fait un pas dans la direction du jeunet et un bruit sourd s`était fait entendre. Le vieux justicier avait eut la gâchette sensible cette fois et le coup était parti sans même que je n`eus le temps de réagir. La balle traversa mon bras, m`arrachant une grimace mais ce n`était pas cela qui fit que la colère monta. Le tir finit son trajet dans le mur, après avoir écorché l`épaule de l`humaine. Des larmes de sang s`écoulaient de mon bras et même si la blessure de Lily n`était rien à côté de la mienne, je ne pouvais m`empêcher d`être dans une colère noire. Très peu de mon cruor s`était échappé de mon corps, je ne sentais rien. Ma tête s`était retournée vers le tireur et mes pas m`entrainèrent de nouveau vers lui. Ses mains tremblaient, comme s`il se trouvait devant le Diable en personne. Mais qui était le méchant dans l`histoire ? Moi ? Non, ce n`était pas ainsi que je voyais la chose. Un deuxième coup parti et celui-ci se logea dans mon thorax. La douleur était plus forte, même si cela ne pouvait en aucun cas m`apporter à la mort. Après tout, j`étais mort il y a de cela bien longtemps alors une arme à feu à côté de l`incendie provoqué par la transformation n`était rien. J`y voyais plutôt une occasion de lui faire vivre le pire des cauchemars. Je me laissais tomber à genoux, un fin filet de sang passa sur mon torse. Je ne savais pas comment Lily réagirait devant une telle faiblesse. Mais il ne me suffit que d`une seconde avant d`être de nouveau sur mes pieds. Je continuais de m`approcher du vieil homme. À un pas de lui, un sourire apparut sur mon visage avant que je ne colle son arme contre mon torse.

              – Bang.

            J`attendais qu`il tire à nouveau mais il ne fit rien. Ma proximité venait de lui glacer le sang, je laissais un soupire s`engouffrer dans mon thorax et je me saisis de son arme, la lançant de l`autre côté de la pièce. Tout cela en quelques millièmes de seconde à peine. Je me tenais à une distance raisonnable, par peur de me salir. Néanmoins, mon comportement était sans queue ni tête. Je faisais n`importe quoi. Je ne réagissais pas comme un humain - je ne réagissais pas comme un vampire. J`étais complètement fou. Voilà la seule explication plausible. Je savais que l`autre ne tarderait pas à nous rejoindre et qu`ils essaieraient de me soumettre à leur force mais je me fichais de cela. Ce n`était qu`un petit détail parmi tant d`autre. Je me contentais de réfléchir - réfléchir à ce que j`allais bien pouvoir faire d`autre que leur donner la mort. Il serait facile de faire disparaitre leurs corps mais les tuer sous les yeux de Lily, étais-je capable de faire ceci ?

          _________________
          FICHE • &&

          Revenir en haut
          Lily O'Connors
          Vampire

          Hors ligne

          Inscrit le: 15 Sep 2009
          Messages: 2 743
          Localisation: Avec lui, pour le pire comme le meilleur

          MessagePosté le: Sam 24 Oct 2009 - 17:16    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant

          Magie et féerie...

            Les yeux de la jeune femme après s'être posés sur sa blessure superficielle se mirent rapidement en mouvement vers le bras d'Alistair et plus particulièrement sur le liquide carmin qui s'en échappait. Il avait été blessé en voulant la protéger, en lui évitant ainsi une blessure plus importante, une blessure qui aurait pu lui couter la vie que c'était chevaleresque! D'un seul coup sa vision du vampire changea comme ses sentiments envers lui, ceux-ci explosèrent comme jamais auparavant, s'amplifiant rapidement une puissante chaleur s'empara d'elle une lumière se mit alors à émaner de son corps pour se plonger dans celui de son sauveur. Immédiatement après que ce flux lumineux ne l'ait touché il fut enveloppé par une armure étincelante couvrant les parties les plus exposées de son anatomie, une légère couche de métal fit ainsi son apparition contre son thorax l'enveloppant complètement se soudant dans son dos avant de couler avec douceur de long de ses bras et jambes pour y faire apparaître de magnifique jambières et bras d'armure. Lily s'avança dès lors vers lui pour déposer un baiser contre sa nuque avant de se stopper après seulement deux pas, elle avait envie de le toucher ainsi revêtu, de l'embrasser avec tendresse pour le remercier, mais ce n'était pas le moment... Résistant à l'envie de passer ses mains contre cette armure étincelante, ses lèvres contre sa peau et cette la plaie qui se recouvrait lentement du métal étincelant, la jeune femme se contenta de laisser son baiser voleter dans l'air en direction de la tête du vampire. Au contact de baiser illusoire du métal fit son apparition à l'endroit où Lily imaginait ses lèvres contre la peau de cet homme qu'elle désirait, formant alors un heaume des plus magnifique.

            Ainsi vêtu le bellâtre s'avança lentement vers le policier qui avait reprit de l'assurance ou du moins son arme lui en avait donné quelque peu, mais pas suffisamment pour qu'il reprenne en main la situation qui lui avait complètement échappé alors qu'Alistair s'avançait vers lui. Ses mains tremblaient comme jamais le chien fou huant à nouveau déversant sa rage vers le preux chevalier de blanc vêtu son hurlement faisant écho à celui de la prostituée lorsque la balle se ficha dans le thorax du vampire qui chuta à genoux son armure étincelante volant en morceau. Le cœur de Lily se stoppa à sous l'intensité de cette vision, il ne pouvait être mort, c'était impossible, personne ne pouvait le tuer avec des projectiles si primitif... La jeune femme laissa ses yeux parcourir son corps ne pouvant admettre que cela se finisse ainsi mettant toute sa conviction dans le fait qu'Alistair n'avait rien et il en fut ainsi comme si elle était maître de l'univers qui était autour d'elle grâce à ce sang dont elle s'était abreuvée. La balle chuta sur le sol alors que le métal qui venait tout juste d'éclater se reformait à une vitesse impressionnante recouvrant la blessure présente sur sa peau alors qu'il se relevait reprenant sa marche comme si de rien n'était. Cette vision était plus que magique, surréaliste devait être le mot, à chacun de ses pas le vampire faisait avancer la verdure présente sur le sol, celle-ci dévorant littéralement ce monde apocalyptique qui était né depuis que le vieil homme avait fait feu brisant ainsi l'équilibre qui était là il y a encore quelques secondes. Alors que le chien fou se pressait contre sa peau le chevalier étincelant prit la parole formulant un simple mot qui effaça toute la souillure présente dans la pièce.


            "Bang"

            Ce simple mot avait eut plus d'impact que tout ce qu'il avait déjà put faire depuis leur arrivée. Posant sa main sur l'arme du policier Alistair la musela dans un éclat de lumière qui fini de purifier la pièce, le chien fou allant s'écraser dans un angle de la pièce de multiples ronces l'enlaçant dès lors pour le maintenir au sol et ainsi le priver de tout échappatoire. Le policier quand à lui, son cas n'avait plus rien désintéressant, de l'armure dont il était vêtu à son entrée il ne restait plus rien, même celle qui était plus légère, moins imposante venait de disparaître pour le laisser devant eux nu comme un ver. Le regard de Lily se posa alors sur l'autre policier, le jeune Steve qui jusqu'à maintenant s'était montré bien plus confiant et apte à résister à la situation, ce qui semblait ne plus être le cas. La lourde armure qu'il portait venait de évaporait laissant place à une tunique tout ce qu'il y avait de basique, il ne représentait maintenant plus aucune menace laissant donc Lily se mouvoir comme bon lui semblait. Immédiatement elle se dirigea vers Alistair se plaquant contre son dos posant ses mains sur ses flancs se laissant par la suite glisser le long de sa peau pour se retrouver face à lui alors que le métal présent contre sa peau se rétractait pour laisser apparaître à nouveau sa peau brillante ainsi que la blessure sur son thorax tel le fruit défendu. Un fruit qu'elle avait déjà consommée et dont elle ne se priverait pas passant avec douceur sa langue contre le sang qui s'était écoulé pour l'absorber avant de faire remontrer son visage vers celui de son vis à vis l'embrassant avec une infinie tendresse. Ce contact de ses lèvres contre les siennes, de son corps nu contre le sien, fut une nouvelle fois la preuve qu'elle ne voulait se passer de cet homme, de ce vampire qu'elle idolâtrait, qu'elle enviait, qu'elle désirait en ce moment, mais l'instant ne s'y prêtait malheureusement pas, il y avait bien trop de voyeur ce qu'elle lui fit comprendre...

            "Fais les partir, je ne veux plus les voir dans mon paradis, ils apportent bien trop de noirceur ici, bien trop de souffrance dans ce lieux qui n'est que pour nous, que pour toi."

            Lily lui avait susurré ces mots contre son oreille s'écartant ensuite de quelques pas vers la salle de bain pour laisser tout le champ libre à Alistair, ne le gênant plus en rien. La démarche de la jeune femme s'était faite joyeuse pour la simple et bonne raison qu'elle savait que dans très peu de temps celui qu'elle idolâtrait aller lui revenir à elle et elle seule...

          _________________
          Revenir en haut
          MSN
          Alistair Haarp
          Vampire

          Hors ligne

          Inscrit le: 28 Aoû 2009
          Messages: 2 578
          Localisation: Seattle

          MessagePosté le: Sam 24 Oct 2009 - 21:06    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé] Répondre en citant


            Je m`étais psychologiquement préparé à recevoir contre mon corps un de ces projectiles en fusion, claquant l`air et dévalant contre les éléments en direction de la cible que lui avait donné le tireur. J`aurais pu avec la plus grande facilité l`éviter mais c`était pour Lily que cette balle avait traversé mon bras, s`imprégnant dans mes chairs, me brûlant la peau et m`arrachant la douleur adéquate. Si j`avais mal - c`était seulement pour la chaleur que cela avait provoqué. J`étais à l`épreuve des armes humaines mais le feu était une des choses au monde que je craignais le plus. La douleur que j`eus ne dura que quelques secondes, le temps de me rendre compte que je n`avais en rien évité la blessure à la belle prostituée. J`étais presque frustré de cela, je m`étais promis que plus rien ne la toucherait venant d`eux. Mais si j`étais quasiment en colère contre moi-même, elle ne pensait rien en mal quand ses pensées étaient fixées sur moi. Tout changeait sans arrêt - comme si je ne l`avais pas significativement violée quelques heures auparavant - comme si je ne l`avais pas plaquée sur ce lit et que je ne m`étais pas imprégné de ses courbes. Comme si je n`avais jamais fantasmé sur son sang et que à aucun moment, je n`avais cherché à le boire pour mon unique plaisir. Non, ce qu`elle ressentait pour moi, c`était inexplicable. Je ne reconnaissais aucune émotion, aucune sensation qui la traversait. Elle me voyait plus comme celui qui venait de montrer que sa vie avait une valeur au moins aux yeux de quelqu`un. Qu`elle avait son entière protection et que jamais il ne la laisserait souffrir par un autre biais que par ses propres volontés. J`étais dans sa tête, un être fabuleux - un homme sans semblable, un ange - tout simplement. Lily s`avançait vers moi, voulant revenir contre mon corps sculpté dans la glace et les diamants. Elle n`avait de souhait que de m`embrasser et de me toucher. Mais ses pas se stoppèrent à quelques mètres de moi - une distance que je pensais assez importante pour que ma concentration reste sur le policier qui me faisait face. Je ne mis pas longtemps à agrandir le trou qui nous séparait en avançant vers l`homme. Je savais qu`il tirerait- je savais que ses doigts glisseraient instinctivement sur la gâchette pour me planter un second projectile en plein dans le cœur. Mon corps se figea, et ce dernier tomba en même temps que mon regard. Je me retrouvais à genoux, comme si j`allais - sur cette place - offrir avec la fierté qu`il se devait, mon dernier souffle de combattant. Ce n`était pas tant le mal que cela m`avait fait, mais de savoir que l`absence d`un organe cardiaque dans mon médiastin me soulageait pour une fois. Je n`étais certes pas humain, ce pour quoi on me qualifiait de monstre, mais grâce à ce statut, je pouvais la protéger sans crainte. La douille finit par tomber sur le sol ; il était hors de question pour Lily de croire que ma position pouvait montrer une faiblesse cheminant vers la fin de mon être. J`étais l`homme qu`elle voulait à cet instant et ses pensées me faisaient sourire. Etais-je naïf de croire une chose pareille ? Sûrement mais voyez-vous, le cœur a ses raisons que la raison n`explique pas. Je n`arrivais pas à me sortir de cette vision des choses ; elle … et puis moi. Je ne m`en lassais. Alors, quand mes lèvres laissèrent entendre cette onomatopée, même si elle n`était pas la première chose dans mon esprit, je savais en mon for intérieur que cela n`était que pour elle. Si je ne lui avais porté quelconque intérêt, je serais sûrement à la bibliothèque centrale de Seattle, des vêtements de bonnes mains sur mes épaules et quelques femmes ne s`empêchant pas de me tourner, discrètement (de leur point de vue), autour. Mais j`étais dans cet appartement et je me battais pour une femme que je ne connaissais à peine et qui pourtant venait de chambouler toutes mes croyances et toutes mes valeurs.

            J`étais un homme nu devant une femme aux pouvoirs sans limite. Le pistolet vola à travers la pièce avant de tomber lourdement sur le sol. Je regardais l`homme qui me faisait face se décomposer de la tête aux pieds ; avait-il comprit que sa vie ne se comptait plus qu`en seconde ? Car oui, je n`avais nullement l`intention de lui laisser la vie sauve après ce qu`il venait de faire. Il en serait autrement pour Steven mais tous le prendrait pour un fou s`il venait à parler de tout cela. Quoique … Notre existence fût bien connue par de nombreux humains alors le rapprochement aurait vite été effectué. Lily se rapprocha de nouveau de moi, ses mains - cette fois-ci - se glissèrent sur mon corps d`Apollon, le dessinant avec une délicatesse que j`appréciais particulièrement. Quand elle se retrouva face à moi, j`avais en tête de l`empêcher de se saisir de la coulée de sang qui se marquait sur mon torse mais sa langue s`éprit de ma peau et je ne pus montrer la moindre résistance. Quand son visage se redressa vers le mien, mes mains se placèrent contre son cou, l`embrassant comme je l`avais embrassée avant qu`ils ne débarquent. Son corps nu se collait au mien, ses pensées s`accrochaient à moi - l`unique objet de ses désirs. 

          « Fait-les partir, je ne veux plus les voir dans mon paradis, ils apportent bien trop de noirceur ici,
          bien trop de souffrance dans ce lieux qui n`est que pour nous, que pour toi. »

            Ces mots, sortis de sa bouche, avaient sur moi une répercussion étrange. J`hochais la tête comme si j`allais obéir à un ordre. Je la regardais, mes yeux émeraude plongés dans les siens. Elle venait de me demander de sa voix la plus faible, sa peau contre la mienne, si je pouvais remédier à cette situation qui avait déjà trop durée. Ainsi, elle s`éloigna vers la salle de bain, par une démarche que je ne lui connaissais pas. Elle attendait juste que je me débarrasse d`eux - peu importait l`horreur que cela pouvait entrainer. C`était elle et moi. Le reste n`avait plus la moindre importance à ses yeux comme aux miens. J`avais attendu qu`elle disparaisse pour me retourner vers le plus jeune des sbires. Il était toujours à terre, mais je n`avais pas tellement envie de lui retirer la vie. Mes pas me guidèrent à lui, je l`attrapais par la gorge alors que j`entendais l`autre détaler à une vitesse improbable. Je ne pris pas le plaisir de le laisser s`échapper - j`étais bien de trop rapide pour leur laisser la moindre chance. J`avais lâché Steve pour le vieux cogne qui à présent ne répondait plus de rien. Il paraissait tellement écrasé devant moi - je gardais un sourire amusé sur mes lèvres. Il n`était rien, et je lui faisais comprendre. Mes doigts se serraient, écrasant sa jugulaire. Il aurait été dans l`idée de tous que je plante mes dents dans sa peau, comme n`importe quel vampire mais j`avais encore de la dignité et une chair aussi dépassée ne me donnait qu`une chose : envie de vomir alors que cela ne m`était plus possible depuis bien longtemps. Il suffoquait, se débattait, essayait de crier, suppliait son coéquipier du regard pour que celui-ci l`aide mais le jeune homme semblait beaucoup plus calme ; il nous regardait. Son visage ne portait aucune expression. C`est dans un calme presque irréel qu`il ouvrit la porte et courut. Contrairement à l`autre, je ne pris pas soin de le rattraper. De toutes manières, je ne comptais pas le tuer. La dépouille que je tenais entre mes mains finis par ne plus donner un seul signe de vie ; la porte était encore ouverte alors que je le trainais à l`extérieur sans aucun mal malgré la graisse qu`il avait pu accumuler. J`avais traversé plusieurs couloir, descendu quelques escaliers avant de laisser son corps devant la porte de l`appartement qui se trouvait sous celui de Lily. Je jetais un dernier regard à ce brave gaillard avant de me lancer dans les longs et sombres espaces délimités par des murs bien de trop proches et pourris par l`humidité. Je remontais le chemin que j`avais précédemment fait - je marchais sur mes pas et me dirigeais vers l`appartement où j`avais laissé la prostituée qui y habitait - seule. Quand ma mère attrapa la poignée pour refermer la porte qui avait été forcée par les policiers. Je cheminais jusqu`à la salle de bain, d`une démarche élégante et élancée. Le seuil franchit, mon regard ne se posa pas sur Lily, je me dirigeais vers l`évier, laissant couler un débit peu important pour laver mes mains de la sueur du porc que je venais de tuer avec un plaisir immense.

            Après avoir assaini mes mains, je m`étais enfin retourné vers la prostituée. Je la regardais d`un œil appâté, m`appuyant sur la faïence délabrée de cette petite pièce. Je croisais mes bras contre mon torse, me contentant de rester sur ma position malgré le fait qu`une attraction existait entre elle et moi. Je m`empêchais de bouger, restant d`une immobilité inhumaine. Puis j`avais délicatement coiffé mes cheveux bruns d`un geste de la main, les ébouriffant et laissais un sourire dessiner mes lèvres.

          _________________
          FICHE • &&

          Revenir en haut
          Contenu Sponsorisé






          MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:07    Sujet du message: Une rencontre chaotique... [PV Alistair] [Terminé]

          Revenir en haut
          Montrer les messages depuis:   
          Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
          Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
          Page 4 sur 5

           
          Sauter vers:  

          Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
          Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
          Traduction par : phpBB-fr.com