Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Dancer in the dark.. [Lola]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aaron McAllister
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 - 18:45    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

C'était une nuit calme, paisible, peut-être trop. Mais rien d'étonnant en ce lieu. Aaron avait opté pour une promenade au son des clapotis de l'eau, à Elliot Bay. Le refuge idéal pour se couper du reste du monde lorsque la nuit faisait son apparition. Le Quai semblait désert, pas un seul bruit de voiture, pas de brouhaha intempestif, et pas non plus de musique émanant d'un building quelconque. Juste lui, l'eau et la douce brise qui venait chatouiller ses mèches brunes. Le croissant de lune qui éclairait son chemin se reflétait dans les eaux rendues noires et effrayantes par la nuit. Aaron avançait, sans vraiment savoir où il se rendait. Il ne pensait plus à rien, ne cherchant qu'une seule chose : se sentir vivant, se sentir lui-même, quitter le temps de quelques minutes ce monde des ténèbres qu'il côtoyait chaque jour contre son grès. Un banc semblait l'appeler et il s'y assit.
Il ferma ses paupières quelques secondes, respirant de toutes ses forces l'arôme salé qui se dégageait des flots.

Mais à croire que ses quelques instants de répit venaient de s'achever, un visage vint s'imposer dans ses pensées... Celui de la femme qu'il avait aimé des siècles durant... Eloha... sans crier garde une larme dégringola de ses yeux clos. Elle était si belle. Si gracieuse. Elle était tout pour lui. Ses poings se serrèrent sur cette dernière pensée. Ils se serrèrent si fort qu'il se mirent à saigner. Sa mâchoire se contracta. Il réouvrit alors les yeux tentant d'échapper à sa mémoire qui semblait le narguer de la façon la plus cruelle qu'il soit, et fixa la lune, un regard plein de défi sur le visage.


- Je te souhaite de n'être pas encore morte Onasha. Je te souhaite de croiser mon chemin. je te souhaite à ma portée, ton cou dans mes mains. Je te souhaite de connaître la pire des morts qu'il soit, la plus lente et la plus douloureuse possible. Je te souhaite de connaître la mort que je te donnerai !

Ses yeux embués par la folie et les larme fixaient toujours ce croissant de lumière, comme si cette tueuse l'entendrait...
Aaron réouvrit ses point, observant la rougeur de ses paumes maculées de sang, puis il les referma de nouveau.
La brise glacée venait toujours jouer avec ses cheveux d'ébène, et lui, paressait avoir regagné un calme effrayant.

*Calme comme la mort... Vide comme un champ de bataille après la guerre... Noir comme l'océan..* songea-t-il, perdu dans le gouffre de ses pensées sordides.

Un bruit le fit sursauter et revenir à la réalité, quelquu'n approchait. Sans plus de méfiance il se retourna, le regard toujours vide et froid.


Dernière édition par Aaron McAllister le Mar 14 Avr 2009 - 22:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 - 18:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lola Andrews
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 382
Localisation: Seattle
Féminin

MessagePosté le: Lun 13 Avr 2009 - 23:54    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Je courais comme une malade, à en perdre mon souffle mais c’était la seule façon de sauver ma peau. Mes talons claquaient sur le sol, bruyants, si bruyants que j’avais l’impression que toute la ville les entendaient. Le souffle court, j’haletais en rythme sans pour autant perdre la cadence de cette course folle.

Un peu plus tôt dans la soirée, j’avais trainé dans cette rue mal famée, à la recherche de ces hommes, ces assoiffés de sang. Mon service terminé, je n’étais pas rentrée chez moi comme j’aurai du le faire, comme ma sœur aurait voulu que je le fasse et à l’heure qu’il était, elle devait m’attendre et s’impatienter, sauf que dans ma course, j’avais perdu mon portable qui avait fini au fond d’un caniveau. Ma rencontre avec le baron, il y a quelques jours, fut pour moi une révélation, celle que j’attendais et qui avait totalement chamboulé mon existence. Je savais à présent qu’ « ils » étaient ma destiné, ceux que j’avais toujours attendu, ce à quoi mon âme aspirait depuis que j’avais ouvert les yeux, il y a maintenant vingt ans.

Ma faiblesse ce soir, avait été de croire que je les trouverai facilement, aussi facilement que ma rencontre avec le baron, qu’il suffisait de trainer dans les quartiers minables, tard le soir pour tomber dans leur filet. Ce fut une erreur flagrante car au lieu de trouver un vampire, j'étais tombée sur une bande de voyous qui n’avait qu’une envie, celle de me passer dessus.

J’avais paniqué, je le savais, surement même pour la première fois de ma vie, alors que mon insouciance habituelle m’avait amené dans des situations pas toujours très claires. Ce soir je n’avais pas envie de me retrouver dans des bras humains, je voulais un vampire, connaitre à nouveau ce frisson délicieux, cette extase des sens que j’avais tant recherché durant mon existence et qui se rapprochait tellement de mon vécu d’autrefois. Je savais à présent que c’était uniquement cela que je voudrai et je consacrerai ma vie à cette quête, quoiqu’en dise ma sœur.

Je m’arrêtais enfin, me penchant en avant pour reprendre mon souffle. J’entendais l’eau couler plus loin, je ne devais pas être loin du port, ou des berges, j’avais sacrément couru. Le silence était total hormis le clapotis de l’eau, mes assaillants avaient abandonné la course depuis longtemps. Je reprenais alors ma marche, avec plus de calme, allant jusqu’au bout de la rue qui donnait sur une perpendiculaire. C’était bien le port. Dans la pénombre, on pouvait voir les mats des bateaux accostés qui bougeaient au gré de l’eau calme, mais pourtant pas dormante. Je m’avançais jusqu’au bord, marchant sur les pavés comme une enfant jouant l’équilibriste. Il était tard et je n’avais pas envie de rentrer.

Puis loin, un réverbère éclairait un banc et je m’y dirigeais tout en attrapant mon petit sac en bandoulière, cherchant à tâtons mon paquet de clopes. La lumière aidant, je le dénichais et en extirpais une que je coinçais au bord de mes lèvres, partant à la recherche de mon briquet.


- Merde !!

Introuvable, c’était le cas et je me souvenais à présent l’avoir filé au serveur sans qu’il me le rende.

- Fait chier !!

Je me tournais machinalement, prête à ranger ma clope quand mon regard se porta plus loin, sur un autre banc où quelqu’un était assis. Un solitaire c’est sur, mais peut être avait il du feu ? Sans attendre je me dirigeai vers l’inconnu qui semblait être un homme avant tout, vu la posture, la carrure. Je ne comptais pas l’importuner, juste lui demander du feu et me tirer. L’inconnu releva la tête quand je m’approchais et je n’attendis pas pour lui exposer le but de mon intrusion.

- Heu.. salut, t’as du feu ?
_________________
Revenir en haut
Aaron McAllister
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 - 22:20    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Une jeune femme se tenait à côté du banc. Son teint blanchâtre comme la lune lui donnait un air qu'il connaissait trop bien... celui des gens de son espèce. Mais son instinct n'était pas dupe, il n'en était rien. Derrière ces boucles couleur châtain, le visage d'une femme, humaine, qui semblait agitée. Rien de vampirique en tout cas.
Elle lui demandait du feu pour allumait sa cigarette, et Aaron baissa la tête, fouillant d'une main dans la poche de son blouson en cuir. Il sortit un vieux Zippo en argent, qu'il trimballait depuis une vingtaine d'année dans ses poches, et le lui tendit, sans réellement la regarder en face, et cachant d'une main de maître le sang qui avait coulé dans sa paume.


- Tenez, lâcha-t-il simplement avant de ramener son regard à la contemplation de l'étendue d'eau qui lui faisait face.

Mais la curiosité le piqua au vif. Aaron avait toujours été fasciné par les humains, par cette vie qu'ils mènent sans même se rendre compte de la chance qu'ils ont. Cette vie qu'on lui avait arraché il y avait voilà bien longtemps désormais. Alors il porta ses yeux vers la jeune femme, contemplant son allure, sans gêne aucune. Il n'y avait là aucune pensée malveillante, mais la simple fascnation qu'il éprouvait pour les gens de son espèce. Les humains étaient si complexes, et si semblables à la fois, que les déchiffrer restait une science quasi-innaprochable. Ne gardant aucun souvenir de sa vie passée, Aaron essayait peut-être ainsi de combler le vide qui s'étalait dans sa mémoire. La dernière chose dont il se souvenait, amèrement, restait la douleur et la peur qu'il ressentit lors de la morsure qui l'avait transformé à tout jamais. Il contemplait toujours cette jeune femme, ne lui donnant guère plus de trente ans. Elle était belle, sans doute très courtisée, et l'avenir devant elle était encore long. Mais aussi étrange que cela puisse lui paraitre, la nervosité se lisait pourtant dans ses yeux. Ses mains paraissaient tremblantes autour du briquet.


- Vous tremblez ? Vous avez froid ? Ou bien vous êtes agacée peut-être ? Vous n'avez pas peur ? Quelqu'un vous a fait du mal ?

Tant de question pourraient certainement effrayée l'inconnue, Aaron dans le rôle d'un pervers serait sans doute sa vision des choses. Ce ne serait pas la première fois. Les humains n'aimaient pas qu'on leur pose des questions sur leur vie privée. Ils avaient une gêne que les vampires n'avaient plus depuis longtemps. La plupart du temps, il se faisait envoyer promerner, mais rien ne pouvait maitriser cette curiosité qui l'envahissait à chaque fois qu'il croisait une personne "normale".
Il enviait tant leur existence qu'il se nourrissait de leurs secrets, de leurs vie et de leurs goûts pour s'imaginer à leur place, sans nul doute.

La douce brise venait toujours batailler avec ses mèches couleur corbeau, et le calme, régnait en maître sur le quai.
Aaron réalisa qu'il l'avait peut-être effrayé, et le regretta aussitôt, la solitude le rendait fou, doucement, mais surement. Faire fuir les gens qu'il rencontrait n'arrangeait en rien la situation.


- Excusez-moi, je ne voulais pas me montrer impoli, souffla-t-il d'une voix presque aussi légère que le vent.
Revenir en haut
Lola Andrews
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 382
Localisation: Seattle
Féminin

MessagePosté le: Mer 22 Avr 2009 - 09:46    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Sur le coup, je crus qu’il ne m’avait même pas entendu, mais il finit enfin par se tourner vers moi, son regard bleu comme l’azur me parcourant totalement, m’électrisant par la même occasion si bien que j’en restais bouche bée quelques instants, ayant un temps d’attente avant d’attraper enfin le briquet qu’il me tendait.

Je ne savais plus quoi penser. Cet homme était si.. spécial, différent des autres, me laissant un sentiment étrange comme lors de ma rencontre avec le baron. Je n’arrivais plus à détacher mon regard de lui alors qu’il avait pourtant détourné le sien, se focalisant sur l’eau dans laquelle la lune se reflétait.

De mon pouce je caressais le métal froid du zippo avant d’enfin ouvrir le clapet et d’actionner la roulette. Le feu jaillit aussitôt et je l’approchais de mon visage, incendiant le bout de ma cigarette que je venais de coincer entre mes lèvres. Puis je refermais le clapet dans un bruit sec et caractéristique, le gardant toujours dans ma main, mon pouce reprenant ses caresses. Ma chaleur humaine finit par se transmettre à lui et j’appréciais ce contact presque velouté tandis que je tirais ma première taffe bien méritée.


- Merci..

Je lâchais ce mots dans un souffle, reportant mon regard sur lui, le détaillant sans gêne mais il ne semblait plus me voir ni même m’accorder la moindre importance. J’aurai du lui rendre son bien et m’en aller, mais je n’en avais aucunement envie. J’étais attirée par lui et cela n’avait rien de sexuel.

C’est à ce moment qu’il se retourna vers moi, m’observant à nouveau et j’en rougis malgré moi, affrontant pourtant son regard insistant, ses prunelles bleutées dans lesquelles je me serais bien noyée sans concession. Sa voix montant comme un souffle enchanteur et la lueur du candélabre m’exposa sa blancheur de peau à laquelle je m’étais immanquablement attendu. Il en était, c’était évident et je le savais déjà finalement. Il s’inquiétait pour moi, ayant remarqué mes tremblements, signe de ma folle course d’un peu plus tôt à laquelle je ne pensais même plus.


- Non ça va, j’ai couru c’est tout..

Je lui souris alors avant de reporter la cigarette à mes lèvres. Il s’excusa aussitôt de ses propos qu’il jugeait peut être déplacés ou impolis mais j’étais trop fascinée par lui pour imaginer quoique ce soit de mal et d’avoir envie de le fuir. Bien au contraire, je n’aurai échangé ma place pour rien au monde et je m’avançais alors vers lui, le contournant pour venir m’assoir à coté de lui, tout près, peut être un peu trop près mais je ne réalisais pas vraiment la portée de mes gestes, ni même qu’il pourrait s’en offusquer.

Je sais pas pourquoi, je me mis alors à lui parler, lui raconter mes déboires, moi qui d’ordinaire était si discrète et peu bavarde. Je crois que j’avais surtout envie de lui donner une raison de rester avec moi.


En fait, j’ai.. J’hésitais un instant, tirant une nouvelle taffe avant de poursuivre. J’ai couru pour échapper à une bande de voyous qui voulaient .. enfin, je sais pas trop ce qu’ils voulaient mais je me doute que ce n’était pas très catholique ! Je laissais un laps de temps, fumant à nouveau avant de reprendre. Ca t’embête pas que je reste un peu avec toi ? J’ai pas envie de rentrer tout de suite..
_________________
Revenir en haut
Aaron McAllister
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 22 Avr 2009 - 22:11    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Ainsi, elle venait de courir, d'où ce souffle encore haletant et ses battements de cœur si rapprochés, qu'ils semblaientt tambouriner, jusqu'à l'ouïe fine d'Aaron. Mais elle ne semblait pas effrayée, ni par le ait qu'un inconnu lui pose tant de question, ni même par l'idée d'errer seul dans un endroit peu recommandé, au beau milieu de la nuit. Pourtant, cette frêle jeune femme n'avait pas la force physique de lutter contre un agresseur de son espèce... Peut-être ignorait-elle tout de ce monde auquel il appartenait depuis des lustres.

Il esquissa un moue sympathique, ou du moins, aussi sympathique qu'il en fut capable, lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait rester un peu avec lui. La jeune femme venait de le tutoyer, ce qu'il le surprit légèrement. Une marque de familiarité qu'il était rare de rencontré dans un échange entre deux inconnus, d'autant plus le contexte présent : la nuit, les quais déserts, et la lune qui se reflétait dans une eau si noire qu'elle aurait impressionné qui que ce soit.
Sans même attendre sa réponse la jeune femme vint s'assoir à côté de lui, sans même garder une" distance de sécurité". Elle devait définitivement ignorer l'existence des vampires pour se montrer si imprudente. Bien sur, Aaron ne s'attaquait plus aux êtres humains depuis plus de cinquante ans, mais ça, elle n'en savait rien. Cependant, il semblait difficile à croire que quiconque puisse toujours ignorer leur existence, avec toute cette médiation, ses crimes inexpliqués...

Aaron retourna son visage vers la jeune femme. Depuis quelques minutes, il avait senti le poids d'un regard sur lui, un regard fixant, pénétrant mais étrangement flatteur. Pour la première fois, son regard croisa réellement celui de la jeune femme. Pas ses yeux, mais son regard, ce qui faisait toutes la différence, car cette fois ci, il n'était pas absent, il n'était pas emporté dans un délire tortionnaire du passé, mais bien là.

Son teint de porcelaine et ses fines boucles dorées lui donnaient irrémédiablement un visage de poupée. Mais bien plus que cela semblait se dissimuler dans le regard de la jeune femme.


* Indéchiffrable...*

- Je vous en prie, oui, restez donc, souffla-t-il d'une voix douce

Un léger sourire vint alors croquer ses joues, avant qu'il ne lui demande :

- Vous arrive-t-il souvent de vous mettre dans pareil pétrin ? Et dans ce cas, courrez-vous toujours en direction d'un lieu si inquiétant pour vous échapper ?

Il trouvait cela amusant, ou du moins, sidérant, à croire que la panique nous donnait toujours des réflexes de survie situés aux antipodes de la véritable solution.

Aaron se baissa légèrement pour ramasser un galet sur le quai devant lui, puis il le lança sur les flots. La petite pierre sombra dans le néant de l'océan après trois majestueux ricochés.

- Nous aussi, souffla-t-il. Nous aussi, nous ricochons sur la vie puis nous sombrons. Sauf que moi, j'ai l'impression d'avoir sombré en premier. Et maintenant je ricoche...

Hallucination, délire, mélancolie ou vérité, rien ne semblait vraimet se détacher de ces dernières paroles, et pourtant, au fond de lui, il le savait. Sans souvenirs du passé, sa naissance avait été sa mort.


Dernière édition par Aaron McAllister le Sam 25 Avr 2009 - 18:03; édité 1 fois
Revenir en haut
Lola Andrews
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 382
Localisation: Seattle
Féminin

MessagePosté le: Sam 25 Avr 2009 - 17:51    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Je notais mentalement qu’il persistait à me vouvoyer tout en suivant des yeux ce caillou lancé qui ricocha sur l’eau avant de disparaitre dans un « plouf », troublant le calme qui régnait sur les berges en cette heure tardive.

Réfléchissant à ses dernières paroles, je m’adossais complètement au banc tout en fumant, aspirant chaque bouffée comme si c’était la dernière.


- Je crois oui..

Il était vrai que mon job m’avait souvent attiré des ennuis ou alors c’était peut être moi qui les cherchais aussi inconsciemment. Affronter le danger pour trouver l’extase.. totalement irréfléchi, incohérent, stupide même pour quiconque aurait conscience de mes agissements, mais pour moi, c’était logique, vital même, le seul but qui me permettait d’avancer à présent, depuis que j’avais réalisé où était le chemin que je devais suivre.

Peut être étais-je folle.. j’avoue que j’y avais déjà songé. Ma propre sœur ne me comprenait pas et je me demandais si quelqu’un sur cette terre était capable de vraiment me comprendre. Mais j’en avais que faire, c’était ma vie, mon destin et moi seule étais apte à décider ce que j’en ferai, même si cela devait me couter la vie.


- J’ai l’habitude de la ville la nuit.. je vis la nuit dans un pub du quartier mal famé.. ce n’est pas la première fois que je rencontre ce genre d’énergumènes..

Un petit rire m’échappa, bien que la situation ne s’y prêtait pas en fait et lui-même ne semblait pas vraiment s’en amuser, puis je tirais ma dernière taffe avant de lancer le mégot dans l’eau.

- Qu’est ce qui me dit que je suis allée vers un lieu si inquiétant ? Il n’y a que toi ici.. devrais-je avoir peur de toi ?

Une petite provocation pour le bousculer un peu et voir comment il s’en défendrait et je tournais alors le regard vers lui, l’observant de profil, attendant sa réaction mais mon attention fut détournée par des bruits de pas qui s’avançaient au bout de la rue. Tournant la tête dans cette direction, je reconnus mes petits camarades du début de la soirée au même instant où ceux-ci firent de même.

- Hey les mecs, elle est là, regardez !! C’est elle là bas !!
- Ouai, allons y !! Elle va voir ce que ça va lui couter de nous avoir faussé compagnie !!
- Attendez, elle n’est pas seule..
- On s’en tape Matt, on est trois, il peut rien contre nous et vaut mieux pour lui qu’il dégage !!


C’était bien ma veine, il ne manquait plus que ça et j’en soupirais d’exaspération tout en me crispant. Certes je n’étais plus seule mais avais-je vraiment un allié ? Il était trop tard pour s’en inquiéter et je me redressais, tout en gardant mon regard fixé sur eux, tapotant le bras de mon compagnon d’infortune.

- On a de la visite..

_________________
Revenir en haut
Aaron McAllister
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 1 Mai 2009 - 13:37    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Ainsi cette jeune femme aimait traîner dans des coins sombres comme celui ci la nuit... une activité pour le moins étrange de la part d'une simple humaine. Elle ne savait probablement pas quel genre de créatures sanguinaires elle était susceptible de croiser dans de tels lieux. Il lui répondit alors, simplement :

- Vous n'avez pas a avoir peur de moi...

*pas dans l'immédiat* corrigea-t-il intérieurement

Aaron venait tout juste de se nourrir; il se retrouvait donc par conséquent à l'abri des tentations. Car malgré le fait qu'il refuse de se nourrir d'humains, il fallait admettre qu'un vampire reste un vampire, et qu'un vampire affamé perd facilement le contrôle de soi-même. Or, là, cela ne risquait pas d'arriver. Aussi, il esquissa un sourire sympathique à la jeune femme.
C'est alors qu'elle lui tapota le bras, lui signalant l'arrivée de personnes indésirables.
Il n'en fut pas réellement surpris. Son ouïe, plus fine que l'ouïe humaine l'avait avertis voilà cinq minutes qu'un groupe de personnes approchaient. Désormais, elles étaient là devant eux, à quelques mètres, affichant des regards menaçants, des mâchoires contractées et proliférant des menaces dans le vent pour impressionner Aaron...


*Dommage pour eux...*

Aaron sentit sa mâchoire se serrer, et un léger grognement siffla entre ses dents.

- Vous seriez 10 que cela ne changerait rien, messieurs !
Lança-t-il au groupe de loubards.

Il se retourna rapidemment vers la jeune inconnue et s'en prendre de gants lui ordonna :

- Vous, restez derrière, cachez vous où vous voulez, mais ne restez pas là !

Puis il revint faire face aux trois types. Cette fois-ci, son visage avait réellement changé, laissant place à la colère. Ses pupille ne reflétait plus que la lueur de la lune, et ses canines, blanches et pointues semblaient scintillantes dans la pénombre. Aaron fit un pas en avant, menaçant. L'un des hommes fut saisit par la peur et s'enfuya en courant, abandonnant là ses deux compères. Mais le plus trapu du groupe, têtu et fier, malheureusement pour lui, se jeta sur lui, le frappant de toutes ses forces d'une batte de base-ball. En gise de réponse, Aaron se déroba puis lui envoya un coup de poing dans l'estomac, d'un mouvement si rapide que l'oeil humain avait sans doute du mal à suivre. L'himme se retrouva étalé et inerte quelques mètres plus loin.  Aaron saisit alors sa batte, puis s'en servit pour impressionner le troisième homme. Il claquait des dents. Cela ne se voyait pas mais Aaron pouvait en entendre le bruit. Il partit finalement dans la même direction que l premier, abandonnant là, son "complice".
Aaron s'agenouilla alors devant le plus teigneux, toujours couché sur le sol, se tordant de douleur. D'une main il aggripa son col, le forçant a relevé la tête vers lui pour mieux l'écouter. Le regard de l'homme se faisait suppliant. Le vampire chuchota alors si doucement qu'eux seuls pouvaient l'entendre :


- La prochaine fois, je ne me servirai pas d'une batte de baseball, mais de mes crocs...
Il passa la langue sur ses deux canines pointues, avant de poursuivre...et il se pourrait bien qu'après mon intervention tu ne soit plus en état de respirer... compris ?

L'homme aquiesca de la tête avant de perdre de nouveau connaissance. Aaron se releva, cherchant du regard la jeune femme, espérant qu'elle n'aurait pas assisté à toute la scène...
Revenir en haut
Lola Andrews
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 382
Localisation: Seattle
Féminin

MessagePosté le: Dim 10 Mai 2009 - 11:22    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Les choses avaient soudain bougé, tout s’était emballé sans que j’en maitrise vraiment le sens. Les types, menaçants, s’avançaient vers nous alors que mon compère d’infortune me demandait de me cacher. Je me levais tout comme lui, me tournant pour faire face à nos visiteurs de la nuit, reculant d’un pas alors que lui s’avançait vers eux, menaçant, grondant étrangement. Je ne pouvais détacher mon regard de la scène, oubliant les consignes, me rapprochant du lampadaire que mon bras entoura, m’y accrochant comme si j’avais peur tout à coup de m’effondrer.

La situation s’envenima entre les hommes qui se défièrent comme des bêtes prêtes à s’affronter dans un combat sans merci. Mon compère s’avança encore et je pus voir.. oh oui.. je n’en doutais plus.. j’ai pu voir ses canines briller dans la nuit.. si longues.. si pointues.. anormales pour un humain.. et mon cœur s’emballa à cette vue, non pas de peur, mais d’euphorie.. c’était la preuve qu’il me manquait, celle qui confirmait mes doutes et mon regards s’accrocha à lui, le suivant dans ses moindres gestes, dans cette facilité de faire fuir nos attaquants, de se dérober sous les embuscades. Je ne voyais plus que lui, oubliant tout le reste et ces hommes totalement inexistants à présent. Je m’accrochais au lampadaire et mon cœur s’emballait comme jamais.

Et puis il se retourna vers moi, son regard bleu me cherchant.. et me trouvant enfin. Je pus lire sa déception de me découvrir encore là mais je ne bougeais plus, le fixant à mon tour, hoquetant quand un frisson enivrant remontant le long de mon échine. J’étais à la fois euphorique mais aussi un peu paniquée, même si j’adorais ressentir cette panique. Il n’y avait plus que lui et moi sur ce quai. Les hommes étaient partis, même si l’un d’eux gisait au sol, je n’en avais que faire, me focalisant sur lui comme s’il était le centre de mon univers.

J’avais soudain la gorge sèche, incapable de sortir un mot et le silence pesant s’installa entre nous. Quoi dire ? Rien.. je ne pouvais rien dire et surtout pas un truc du genre « Joli combat !! » ou « Bien joué ! » et encore mois « Merci tu m’as sauvée.. ».. non, tout ceci me semblait dérisoire face à lui, face à ce vampire qui se trouvait devant moi et dont j’allais devenir la victime, bien que totalement consentante.

M’enfuir ? Il en était hors que question ! Pour rien au monde je n’aurai échangé ma place actuellement. Il était le premier que je rencontrais après le baron, du moins que j’identifiais mais je doute en avoir réellement rencontré depuis. Combien étaient-ils dans cette ville ? Je l’ignorais, mais suffisamment pour qu’ils ne restent pas invisibles du reste de la population.

Je ne sais pas combien de temps nous sommes restés ainsi à nous dévisager mutuellement mais je finis enfin par faire un geste. Lâchant mon lampadaire, mon bras retomba le long de mon corps et je me détachais doucement de lui, faisant un pas en avant, puis un autre.. tentant une approche lente. En quelques pas, j’étais à nouveau devant lui et il baissa son regard sur moi alors que je relevais le mien, scrutant ses magnifiques yeux bleus qui m’hypnotisaient.

Mon bras se relevant alors, telle une automate qui ne maitrise pas ses gestes, et ma main s’ouvrit, lui présentant son briquet que je lui rendais


- Merci à .. toi.. heu.. vous..

Je ne savais plus si je pouvais encore le tutoyer, je ne voulais pas le froisser, lui, cet être qui venait d’un autre temps.. Je déglutis avec peine sans lâcher ses yeux, attendant son verdict.
_________________
Revenir en haut
Aaron McAllister
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 7 Juin 2009 - 21:39    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

[HJ : Milles excuses pour le retard...]

Le regard que la jeune femme portait à présent sur lui se faisait déroutant, presque pesant. Aaron connaissait trop bien le pouvoir attractif que ceux de son espèce pouvaient générer sur les humains, et il n'aimait pas cela. Cette jeune femme semblait guidée par ses instincts plus que par sa raison et cela ne l'enchantait guère. Il recula d'un pas après avoir récupéré son zippo. Elle hésitait à le tutoyer, surement était-ce du au fait qu'elle avait deviné ce qu'il était réellement. Il ne l'incita cependant pas à le faire. ce n'était pas là une question d'arrogance ou de quelconque prétention, plutôt d'une distance qu'il imposait instinctivement avec les humains, car même après ces nombreuses années à mener la vie d'un fils de la nuit, il trouvait inutile de prendre trop de risques. Il esquissa un sourire discret, avant de souffler :

- Je m'appelle Aaron.


Il pouvait sentir qu'il était démasqué. Elle avait assisté à la scène lors de la bagarre. Elle savait. Aaron espérait seulement que cette jeune femme saurait se montrer discrète quant à ces révélations. La vie de vampire n'était pas sans danger de nos jours, surtout depuis qu'une nouvelle espèce associée à des humains s'était mis en tête de tous les éliminer... La discrétion faisait donc partie du kit de survie de son espèce. Et Aaron ne dérogeait pas à la règle.

- Ce que vous avez vu...

Comment pouvait-il tourner cette phrase qui lui brulait déjà la gorge pour avouer ce qu'il était, sans pour autant la faire fuir, ou trop en dire... Il aurait put tout nier en bloc et faire passer cela pour des hallucinations liées à la panique... Mais elle n'avait pas l'air naïve. Elle ne l'aurait pas cru de toutes façons.

- Ce n'était pas...

Inutile. Ses lèbres ne parvenaient pas à formuler une vérité douce et compréhensible... Aaron préféra donc s'arrêter là.
Il passa donc automatiquement à autre chose, pour ne pas aggraver la situation déjà pénible pour lui.


- Vous feriez mieux de ne plus traîner dans ce genre de lieux sombres et éloignés des zones de passage. C'est plus dangereux que vous ne pouvez l'imaginer. Il se fait tard, il serait préférable pour vous de rentrer...


Il espérait seulement que sur le chemin pour rentrer chez elle, rien d'autres ne lui arriverait. Il n'aimait pas savoir une jeune femme comme celle-ci, seule, sans défense, dans des endroits si peus surs en pleine nuit. Si seulement elle savait combien les risques étaient présents, combien le danger la guettait... elle était la proie idéale pour ses semblables qui, contrairement à lui, ne s'encombraient pas de sentiments humains.
Revenir en haut
Lola Andrews
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 382
Localisation: Seattle
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Juin 2009 - 23:59    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola] Répondre en citant

Aaron.. tel était son prénom et son évocation me tira un sourire. S’il se présentait à moi c’est qu’il ne me repoussait pas et j’en étais conquise, bien qu’il ait reculé, surement prêt à s’en aller. Il s’inquiétait de ce que j’avais pu voir, de ce que j’avais compris et me demandait de ne plus trainer le soir tard, que les nuits étaient bien plus dangereuses que je ne pouvais le penser. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que je m’en fichais.. éperdument même.

- Aaron..

A mon tour, je reculais d’un pas, retournant vers mon réverbère autour duquel mon bras s’enlaça et je me mis à me balancer, comme une enfant jouant dans la cour de l’école. Mes pieds s’enchevêtraient sans jamais me faire tomber et ma main glissait sur la fonte noire. Je marchais sur un fil invisible, une équilibriste de la nuit, ignorant le danger qui se tramait sous moi si je tombais.

- Je suis une grande fille..

Mes mots devaient paraitre dérisoires devant l’effroyable vérité de leur condition qui contrastait affreusement avec mon image, du moins celle qu’il avait de moi en cet instant. Je m’arrêtais alors et le fixais de mon poste d’observation. Je sentais qu’il allait s’en aller et me laisser et je me raidis m’accrochant alors au lampadaire comme si lui seul pouvait me sauver.

- …mais ne me laissez pas.. je pourrai ne jamais arriver chez moi..

C’était aussi la vérité, après tout, j’en savais quoi ? Mais contrairement aux apparences, ce n’était pas les vampires qui me faisaient le plus peur, mais de tomber sur une bande de voyous comme ceux qui nous avaient accostés juste avant. Je lâchais alors mon lampadaire pour courir jusqu’à lui, glissant mes bras autour du sien, les enroulant comme des lianes et sa fraicheur me gagna alors, malgré ses vêtements, tandis que je collais ma joue contre son épaule.

- Je vous embêterai pas.. promis ! Mais j’ai envie d’en savoir plus sur vous.. de vous connaitre vous les.. vampires.. Je dirai jamais rien, promis juré, ça sera notre secret..

Je ne le lâchais pas, pas avant qu’il me le demande, pas avant qu’il me repousse. Et s’il le faisait, ben tant pis pour moi, j’aurai au moins essayé mais je voulais saisir ma chance. Ma rencontre avec le baron avait éveillé ma curiosité mais cette rencontre avait été trop brève. Il m’avait promis de me revoir mais ne l’avait pas fait. Aaron était à présent ma seule chance, et je ne voulais pas la laisser passer.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:23    Sujet du message: Dancer in the dark.. [Lola]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com