Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Destination Finale [PV Adèle]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mo Meridew
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 11 Avr 2009 - 22:14    Sujet du message: Destination Finale [PV Adèle] Répondre en citant

L'art Gothique

Elle était assise au quatrième rang du bus, sur un fauteuil face à un autre, tête vers le chauffeur. Elle regardait, figée, les voitures et les bâtiments qui défilaient sur sa gauche, derrière la grande vitre salie par les doigts et les manteaux sales. Lorsqu'une personne s'agitait dans le bus, elle dirigeait posément son regard sur elle, un demi-sourire juché sur ses lèvres rondes, comme si elle avait eut la faculté d'entendre les pensées tantôt gaies tantôt triste ou coléreuses des autres. Elle portait une longue robe noire peu commune et un châle gris aux dentelles compliquées. Revenant sur les voitures et les immeubles, ses yeux, de couleur verte tintés d'éclats cuivrés, parurent de nouveau lointains et immobiles, comme à demi-consciente. Elle regardait les voitures qui tantôt la dépassait, tantôt se faisaient engloutir pour devenir invisible, juste au coin de son œil. Elle aimait le luxe et le neuf, la vitesse, et délaissa soudain sa rêverie égoïste lorsqu'apparu une Mercedes coupée bleu marine, tant foncée et brillante qu'elle apparaissait sous certains angles comme noire. Une personne s'installa en face d'elle et, poliment, elle rabattit son gros sac noir en cuir aux lanières tressées contre ses jambes pour faire de la place à sa voisine qu'elle détailla discrètement avant de s'en remettre à l'observation de son tableau vivant.

Deux motos s'arrêtèrent au feu rouge, juste en face d'elle. La deuxième lui fut tout d'abord invisible. La première, imposante et bruyante était une Harley Davidson. La jeune femme apparemment frêle paru amusée et pencha sa tête ronde pour regarder de plus près l'engin. Il était si bruyant qu'elle sentait les vibrations ronronnantes du puissant moteur sous ses pieds. Alors seulement le second motard entra dans son champs de vision, mais elle n'était pas surprise, comme si elle avait déjà prévu son arrivée. Elle recula légèrement la tête de la vitre pour sourire et partager avec le second motard -qui était charmant même son sous gros casque- leur admiration quant à la machine rutilante devant eux. Le charmant monsieur aux yeux noirs semblait sourire, peut-être même riait-il. Elle sourit alors de plus belle laissant découvrir une rangée de dents maladroitement alignées. Elle détourna ses agates pour se concentrer sur la Harley, mais elle se sentait observée et prit un soin particulier à paraître belle, douce et mignonne rêveuse, tout en faisant passer dans ses yeux et sur sa bouche pincée une nouvelle expression vive et pétillante qui laissait deviner un caractère bien trempé...
A deux places devant elle, une petite brune au teint pâle, au jean serré sombre, à la veste en cuir noire usée et aux baskets noires l'épiait depuis plusieurs heures déjà...


.

Mo Meridew la suivait depuis près de deux heures. Elle avait reconnu le maintien et l'habit d'une personne qui n'avait pas sa place dans le Seattle du 21ème siècle. Parfois -souvent même- ces indices ne démontraient rien et n'avaient aucun intérêt : c'étaient des bourgeois excentriques ou des aliénés qui aimaient se prendre pour des vampires. Mais cette fois-ci, Mo en demeurait de plus en plus convaincue. « Elle » avait fait d'étranges cercles autour d'un bâtiment pour finalement y entrer : c'était une maternité. Curieux... Elle avait alors un châle rouge qui lui couvrait les cheveux et les épaules, des lunettes de soleil rouges façon années 70 qui tranchaient horriblement avec sa robe noire terne et son corset qui relevait plutôt de la mode Gothique. Quinze à vingt minutes plus tard, elle sortait, son sac -que Mo n'avait même pas remarqué avant- était rond et paraissant lourd, son châle avait été remplacé par un gris, juste posé sur ses épaules, et ses lunettes rouges ôtées. Mo avait froncé sourcils et avait instinctivement prit la décision de la suivre plus loin encore. La chainette d'or était bien enroulée autour de son poignet, et sa bombe à lacrymogène et son zippo toujours calés dans les poches de son blouson en cuir. Elle la suivit dans le bus et s'assit sur un siège surélevé. Seul un siège placé plus bas les séparait. Mo fit mine de ne pas s'occuper d'elle et sortit son livre « Génétique moléculaire et évolutive » de Myriam Harry, mais elle relisait sans arrêt le même paragraphe sans n'en rien comprendre. Elle regardait la femme par à coup, et la trouvait de plus en plus anormale, fausse. Puis elle le vit, enfin, l'indice, la preuve, ou avait-elle rêvé à force de trop y penser? : ses canines, apparues soudain lorsqu'elle se mit à sourire en voyant la Harley.


L'espace d'un instant, les yeux de la supposée vampire se posèrent sur Mo, celle-ci haussa un sourcil, la dévisageant comme si elle ne permettait pas qu'on la regarde ainsi. Il lui fallait être plus discrète. Elle espérait que son attitude désinvolte s'apparentant aux jeunes adolescents inutilement hostiles du temps la mettrait en déroute. La femme en robe noire détourna son regard, mais son sourire avait prit une allure différente. Elle était narquoise. Mo replongea le nez dans son livre mais se sentit frémir d'impatience. J'en suis sure...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 11 Avr 2009 - 22:14    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Adèle Bowen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 16 Avr 2009 - 11:05    Sujet du message: Destination Finale [PV Adèle] Répondre en citant

Un bus... Des gens... Des murmures, des conversations plus bruyantes, des bousculades, des cris d'enfant, des reproches de mère, le craquement délicat de la tôle, le crissement des freins, le bruit, la vie en somme.

Cette chasse n'était pas identique au train train d'Adèle. D'habitude, l'infiltration, l'identité, la confiance, la ruse étaient autant d'atouts à déployer pour abattre ses cartes le moment venu. Mais là, non, point de femme fatale à jouer, point de midinette en chaleur, non, car le gibier était tout autre.

Elle l'avait suivi dans ce bus. Nul besoin de baiser pour éventuelle identification lorsque la proie ne se montre pas prudente. Preuve en est encore le petit sourire qui dévoilait des canines, trop longues bien sûr, beaucoup trop longues pour la normale.

Mais souvent, le gibier n'est pas celui que l'on croit. Non, pour déterrer une prise encore plus grosse, pour embellir son tableau de chasse avec un gros prédateur, il faut parfois quelques sacrifices. La femme du bus, ou plutôt la vampire, n'était pas vraiment celle qu'Adèle convoitait de tuer. Non, celle-là était juste une stupide caïnite uniquement destinée à la conduire vers son gibier.

Oui, car vraisemblablement, cette vampire ne volait pas les nourrissons pour sa propre consommation, mais les emmenait à un endroit bien identifié et à son sire, qui lui était nettement plus intéressant en tant que proie que sa minable compagne.

Alors, Adèle patientait, regardait par la fenêtre en soupirant. Puis au hasard des déambulations visuelles, son regard se porta sur une jeune fille qui dévisageait d'un air un peu trop ostentatoire la vampire.

Adèle regardait en reflet, se servant de la vitre comme d'un miroir pour observer les moindres détails des occupants éphémères de ce transport en commun aciéré. Elle était tout le monde et n'importe qui. Elle était votre voisine, celle qui est assise à côté de vous et qui lit par dessus votre épaule, trop curieuse, mais elle pouvait aussi être celle qui conduisait le bus et qui maugréait des « compostez » aux nouveaux entrants. Ou alors était-elle cette contrôleuse au sourire charmant mais visiblement un peu blasée par cette routine qui consistait en une phrase : « billets, s'il vous plaît » ?

Ou bien était-elle cette adolescente dont l'ipod hurlait trop fort du trashmetal, et qui était toute de noire vêtue, semblant cracher son mépris dans la figure d'une société trop bien pensante pour son esprit rebelle ?

Ou alors était-ce cette étudiante sage, plongée dans ses livres de cours et toute de rose vêtue ? Oui, cela pourrait être elle, surtout si l'on sait que le sire de la voleuse d'enfant raffole de jeunes étudiantes vierges et naïves.

Oui, je suis cette étudiante un peu naïve qui ne respire pas l'intelligence, blonde, engoncée dans un uniforme d'école constitué d'une veste et d'une jupe courte plissée. Oui, je m'appelle Mary et j'étudie à l'université de Toronto mais vous l'aurez aisément remarqué à mon accoutrement. Mes petits mocassins noirs et mes grandes socquettes blanches.

Si vous êtes observatrice, vous aurez aussi remarquer que mon chemisier n'est pas boutonné jusqu'en haut et dévoile de ce fait un petit morceau de dentelle appartenant à la bretelle de mon soutien gorge. Vous ne l'avez pas remarqué ? Mon voisin d'en face lui oui à en croire son regard fixé sur ma poitrine depuis le début du trajet.

Et j'aime le rose. Oui, mon sac à main Hello Kitty me trahit sur ce point. Et peut-être aussi mon noeud dans les cheveux. Mais que voulez-vous, je suis une midinette, une utopiste, et j'aime par dessus tout les contes pour enfant, les histoires à l'eau de rose et les livres un peu mièvres. Preuve en est, le petit ouvrage de poche qui dépasse de mon sac : un roman de la collection harlequin. Oui, vous connaissez sûrement cette écriture qui empeste l'eau de rose bon marché et les sentiments dégoulinants ? Et bien, moi, j'adore.

Enfin, Mary adore. La petite Mary, celle qui est blonde, mais ce n'est pas de sa faute hein, juste elle est née comme ça. Et devinez quoi ? Elle a grosso modo l'intelligence de sa couleur de cheveu en plus. Elle ne rêve que d'une chose: que le prince charmant vienne la réveiller d'un doux baiser sur ses petites lèvres. Oh et puis, elle est fan de tous les boyz band et a dans sa chambre tous les posters de ce chanteur si craquant, mais si, on ne voit que lui sur les publicités des panneaux en quatre par trois dans la rue. Vous n'avez pas pu le manquer. Et en plus, il est C-R-A-Q-U-A-N-T.

Mary, un sourire un peu niais sur les lèvres, contemple le paysage en triturant ses cheveux blonds d'un air un bête. Elle est bientôt arrivée, de toutes façons, et vu que ses informations sont toujours justes. Le vampire en question, le sire de la voleuse d'enfant, raffole par dessus tout des étudiantes blondes et niaises, qu'il peut manipuler en un clin d'oeil. Intéressant, non ?

Mary sort son petit poudrier de son sac rose Hello Kitty, sa petite trousse de maquillage et commence à se poudrer les joues. Pratique le miroir dans le poudrier pour continuer d'observer tout en n'ayant pas l'air...
Revenir en haut
Mo Meridew
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Mai 2009 - 23:48    Sujet du message: Destination Finale [PV Adèle] Répondre en citant

Elle avait lu le même paragraphe sans n'en rien comprendre pour la douzième fois lorsqu'elle reposa son regard sur la gothique aux longues canines. L'épiderme de Mo s'affolait depuis qu'elle l'avait quittée des yeux. C'étaient des frissons, suivis de bouffées de chaleur puis des picotements le long de l'échine. Les signes ne trompaient pas, elle n'aurait même pas à l'embrasser pour en être certaine. Elle releva doucement les yeux pour surprendre la vampire se lécher subrepticement les babines. Mo suivit la trajectoire de son regard pour tomber sur... une gamine. Une petite écolière dans le genre blonde stupide qui dégrafe on soutien gorge et s'étonne de s'être faite violée à quatre heures du matin après un passage arrosé et saupoudré de coke en boite, en mini jupe et talons aiguilles. Ce genre là. Stupide. Mais innocente. Son seul crime aura peut-être été de piquer le vernis à sa camarade de chambre en colo ou jalouser maladivement la paire de guiboles de sa meilleure amie. En somme, une peste non fréquentable selon les règles de Mo, mais innocente. Elle abuse un peu de la poudre blanche et des coupes faim mais tout ça la quittera quand elle se mariera un jour avec un joueur de football millionnaire qui ne tardera pas à boire et à battre sa femme lorsqu'il se fera virer de l'équipe sous prétexte d'avoir trop de bouteilles. Elle remplacera la poudre par l'alcool et finira dépressive et alcoolique. Moche, en plus de ça. Déformée par la chirurgie esthétique. Ou bien, plus simplement, elle mourra à dix huit ans, tuée par une vampire spécialisée dans le meurtre des enfants et adolescents.

Il n'en est pas question.

Mo serra son livre en sentant son sang bouillonner et circuler à une vitesse inouïe, et ses sens s'éveiller, comme si leur présence activait en elle un mode d'attaque surhumain. Son ouïe était plus fine, sa vue plus limpide et précise, elle se sentait légère et rapide, et il fallait presque qu'elle retienne son poing pour ne pas le laisser jaillir contre la carotide du vampire. Un coup qui la laisserait pantoise une demi dizaine de secondes. La gamine à côté agita son miroir et le mec en fasse tourna de l'œil plusieurs fois, jusqu'à ce qu'il se décide à glisser un « t'es charmante mademoiselle » qui consterna Mo. Bah mon p'tit gars, si tu comptes t'en sortir avec ça... Elle regarda la petite blonde et douta soudain que le compliment puisse en définitive lui plaire.

Dans sept arrêts, le bus marquerait son terminus et déposerait le reste des personnes à l'usine désaffecte de papier. Son repaire, sans doute. C'était un endroit lugubre qui pouvait faire frissonner le plus endurcis des caïds. Personne ne descendait jamais là en temps normal. Quelques adolescents venus en groupe se faire une frayeur et se lancer des paris, ou des vampires en soif de nouveaux-nés.

Plus que quatre, l'adolescent en rut qui avait tenté de séduire la blonde s'en alla, ainsi que la moitié du bus : au centre commerciale.

Deux, il n'y avait plus que Mo, la vampire et son énorme sac, un vieillard qui venait d'appuyer sur le bouton pour la prochaine sortie, et... la blonde!

C'est pas vrai je vais me la coltiner jusqu'au bout? Faites qu'elle descende avec le vieux, faites qu'elle descende...

C'était étonnant de voir que même impie et athée jusqu'au bout des ongles, la propension à prier pour n'importe quoi était le réflexe humain naturel en situation de crise, ou de besoin. Ce réflexe survenait très souvent, et dans les moments les plus durs comme des plus bénins, comme oublier un objet et supplier au nom d'untel qu'il est bien à l'endroit supposé. Là, c'était plus grave.

Qu'est-ce qu'elle allait faire là-bas? Rejoindre son amoureux pour être lus tranquilles?

Arrêt suivant. Le vieillard descend. Pas la blonde.
Et merde.

La vampire élargit son sourire, et releva cette fois-ci la tête. Mo retira sa chainette en or du cou, ses yeux fixés sur la vampire qui zieutait tour à tour les deux jeunes femmes, et l'entoura autour de son poignet droit. On ne se cache plus à présent. Je sais qui tu es, et tu sais pourquoi je suis là. Mais sur l'autre, la blonde, tu en sais plus que moi...

Le bus s'arrête...
Revenir en haut
Adèle Bowen
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 29 Juin 2009 - 14:16    Sujet du message: Destination Finale [PV Adèle] Répondre en citant

Le bus dévoilait son lot de surprises au fur et à mesure que les arrêts filtraient inexorablement le nombre de voyageurs restants.

Mary elle, se repoudrait le nez et se regardait inlassablement le visage pour voir si ô horreur absolue, un bouton de fièvre ignoble n'était pas apparu depuis l'arrêt précédent. Même la pseudo tentative de drague de son voisin, un étudiant, ne la sortait pas de son précieux travail de veille. Elle se contenta de hausser les épaules, d'un air de dire, ben oui, je sais que je mignonne, sans prendre le temps d 'éconduire proprement ce jeune homme un peu trop entreprenant à son goût, et tellement pathétique dans son approche.

Mary gloussa tout de même avant de répliquer:


ben oui, je sais... aussi pathétique que la phrase de l'étudiant.

Mary poussa un long soupir. Ce qu'elle détestait aller chez son père. D'une part, elle n'aimait pas aller dans ce quartier mal famé, et d'autre part, elle le détestait profondément lui. C'était le genre de père qui ne savait pas comment élever une fille surtout après que sa femme ait décidé de le quitter. Mary entretenait des rapports bizarres avec lui et elle n'aimait pas tellement se retrouver seule avec lui. Elle lui prêtait souvent des pensées inavouables qu'elle voyait transparaître à travers son regard lubrique, bizarre qu'il arborait parfois.

Mary, à vrai dire, se sentait très mal lorsqu'il lui avouait qu'elle ressemblait de plus en plus à sa mère. Elle ne savait pas toujours comment prendre cela et cela la mettait mal à l'aise. Elle essayait de rester polie et neutre mais elle ressentait à chaque fois une certaine appréhension et une énorme boule dans l'estomac dans ces moments-là.

Adèle regardait le bus se vider. L'adolescent boutonneux s'était enfin décidé à quitter le bus et il ne restait pas beaucoup de temps avant d'arriver au terminus.

Elle observait attentivement à travers son petit miroir l'ensemble du bus. Ce qui la frappa de prime abord était l'assurance de la vampire prête à se dévoiler. Pas besoin de baiser pour confirmer, la jeune femme montrait toute l'étendue de son inhumanité et respirait le sang et la mort.

Mais une autre personne attira le regard d'Adèle. En fait, celle qui était restée jusqu'au terminus. Une jeune femme visiblement très nerveuse et qui devait avoir en elle une haine incommensurable au vu de ses tics nerveux.

La révélation vint lorsque cette dernière prit sa chaine en or pour la rouler méticuleusement autour de son poing lorsque le bus allait s'arrêter définitivement en fin de ligne.

Une chasseresse, cela ne faisait aucun doute mais changeait quelque peu les plans d'Adèle.

Mary, elle, s'était attaqué à ses yeux et se refaisait une beauté à l'aide d'un mascara sorti de son sac rose. Il était capital pour la jeune femme de souligner ses yeux bleus à l'aide de traits noirs impeccablement tracés à l'orée de ses paupières.

Le bus s'arrêta alors mais Mary ne se leva pas. Pas tout de suite. Adèle devait observer les faits et gestes de la vampire et de la chasseresse.

Mary rangea alors son nécessaire à maquillage et tira quelque peu sur sa jupe plissée pour la remettre en place bien comme il fallait. Son père allait encore dire qu'elle se vêtissait trop court pour venir dans son quartier mais après tout c'était de sa faute. S'il avait habité un loft luxueux en centre ville, les risques auraient été moindres...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:15    Sujet du message: Destination Finale [PV Adèle]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com