Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le soir...[PV Noa]
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 14 Mar 2009 - 17:35    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Cela fait une heure déjà, que je traine dans les rues. J'ai pas envie de rentrer chez moi. Il n'y a rien a faire de toute façon. Je me stoppe. J'entend des bruits de pas qui se dirige à grande vitesse vers moi. Les batements de mon coeur s'accelèrent. Je marche rapidement puis on me tire. Je me débat non, je ne veux pas ! Je donne un coup de pied dans le tibias d'un homme qui me tenais. Il sort une arme, un couteau. Il me fit une entaille dans le coup mais, pas grande comme je réussi a partir assez vite. Je cours et je laisse des larmes roulées. Je me dirige vers la plage ou, je pourrais réfléchir et me calmer en paix. Je m'arrete de courir une fois la plage dans mon champ de vision. Je marche tranquillement, main sur la blessure. Je marche sur le sable. Je m'approche un peu plus de la mer. Je m'asseois et je sors de ma poche un paquet de mouchoir et j'en prend un. Je le range et je pose le mouchoir à l'endroit ou sa saigne. J'ai cessé de pleurer. Je souffle pour penser a autre chose. Je suis seul , non je veux dire, il n'y a personne. C'est désert, bon il faut dire aussi qu'il est tard et que personne n'a envie d'aller à la plage à cette heure-ci. Je retire le mouchoir et je le range dans ma poche une fois que le sang s'est arreté de couler, du moins ça c'est calmé. Je me rapproche de l'eau et je la touche puis je me rasseois. Brr, elle est froide, sa me donne vraiment pas envie. Je ramène mes genoux vers mon torse en posant mon menton sur ces derniers. J'entoure mes jambes de mes bras et je commence à revasser. La solitude me pourri, je me sens si seul, si perdu ...mais pourtant je suis mieux ainsi, je souffre beaucoup moins ...enfin je crois.

Je suis allongé sur le sable qui est ...froid. Mes yeux sont fermés, je ne pense à rien. Je vide ma tete de tout ce que j'ai fais aujourd'hui, de tout ce qui m'a bouleversé. Je réouvre mes yeux et je soupire longuement. Ca fait du bien, après on est bien, relaxer. Je saigne encore mais , moins. D'ailleurs je m'en fiche pas mal. Je ressens une présence mais, j'ai la flemme d'ouvrir mes yeux. Bon ! tant pis ! J'ai pas envie qu'on me parle, j'ai ...peur. Je me redresse et je regarde autour de moi. Personne. Je me lève et j'enlève le sable qui s'était posé sur mes vetements. Je me mis a marcher un peu plus loin puis je me stoppe, net. Il y a quelqun là-bas. Je ne vois pas qui cela peut etre, un homme ou une femme non, je n'arrive pas à distinguer, la personne est trop loin. Je me mis a reculer, de peur. Je me retourne et je marche un peu plus vite. Je m'arrete en me grattant la tete. Bon, sa fait deux minutes que je marche vite je l'ai peut etre semer. Je me retourne pour voir mais, il n'y a personne. Je souffle ,rassuré.

-Ouf ...

Il faut que j'arrete de paniqué comme ça parce que, sa craint. Les gens doivent me prendre pour un fou quand je les regarde bizarrement ou quand quelqun me demande quelque chose et je l'évite. Je suis ainsi, on m'a éduquer comme sa ...Je n'y peux rien, plaigner vous à mon père, pas à moi. Je me demande ou est ma mère ...Et pourquoi suis-je comme ça ? Je ne sais pas, je cherche difficilement les réponses ...à ces questions.

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 14 Mar 2009 - 17:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Avr 2009 - 23:09    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Pense : Elle est venu a moi, elle m’a prit sous son aile, mais pourquoi ? Qu’est ce que j’ai de plus que les autres, est ce que j’ai vraiment mérité ce qu’il m’arrive ? Non personne ne le mériterait a ne pas savoir si on est vivant ou mort, resté a tout jamais entre les 2 qui pourrais se satisfaire d’une tel vie ?

Assis en haut du clocher de l’église a côté d’une gargouille un petit souvenir d’enfance lui revint en tête. Quand il était agglutiné devant sa super grande télé devant le dessin animé gargoyles. Est-ce qu’il devenais vivant comme son dessin animé ? Après tout lui il était bien devenu une créature qu’il croyait mythique… Avec agilité il se laissa tombé par terre en sautant un peu partout sur les murs de l’église. A l’entrer vérifions si certaines théories des films et livres sont exactes. Il entra dans la battisse, sa première bêtise mettre son doigt dans l’eau bénite, rien pas de brûlure il mit son doigt devant les yeux en le bougeant comme un crétin qui aurait retrouvé son doigt. Il est toujours la, les vampires résiste donc a l’eau bénite, Noa s’approcha d’une dame et lui demanda très poliment de me prêter son crucifix chose qu’elle fit. Il le pris en main et le serra dans sa paume tout en faisant semblant de réciter une prière, ça main de brûlait pas, ni ne fondait, il le lui rendit en la remerciant puis il sortit de l’église. Ni eau bénite, ni crucifix, ni hostie c’est bon à savoir.

Noa se mit à courir, vite ? Plus vite que d’habitude en tout cas, la vitesse, cela doit être ça, mais les vampires vont plus vite est ce que ce don va grandir avec le temps ? L’existence et l’expérience ? Plein de chose a expérimenté, une nouvelle vie semé d’embûche et de surprise attendait notre nouveau vampire. Il sauta sur l’une des branches d’un parc et continua sa folle course dans les arbres puis cette odeur le fit stoppé net. Du sang, quelqu’un est blessé, cette odeur imprégnée dans ses narines et dans sa tête il piste le gibier blesser comme un loup cherchant sa proie. Pour être le plus discret possible Noa se dissimule dans les arbres toujours à l’affût de cette pauvre chose qui saigne. Il se dépêche pour en pas qu’on le lui vole, son estomac se réveil au rythme au l’odeur du sang se rapproche et deviens de plus en plus forte. Il cour son futur repas a peur, il est terrorisé, cette course effréné le mène a la plage la devant la mer une fille ? Un mec ? Aucune idée sa silhouette est fine et élancé. Noa se mort la lèvre inférieur et s’imagine déjà se pauvre petit humain entrain d‘hurler sous son étreinte.

Il se retourne, avec la lune je vois une partit de son visage, visage fin aux traits féminin parfaitement dessiné, il me donne plus envie de jouer qu’en finir maintenant se serais bête de gâcher une aussi belle trouvaille. Un androgyne, c’est un plaisir un peu trop rare il faut savoir le savouré quand cela passe a votre portée. Il s’allonge dans le sable, quand il met les mains derrière sa tête son manteau, son t-shirt se soulève en laissant une légère vu sur son ventre, Noa déglutit, et saute de son arbre pas assez discrètement vu que l’humain se redresse et fuit. Qu’elle perte de temps inutile il se lança a sa poursuite, quand cette petite poupée ralentit l’allure le jeune vampire se rua sur lui en le plaquant contre un arbre lui tenant fermement le cou et en le décollant du sol.


Tu as perdu petite chose… J’adore !! La peur que tu éprouve déforme magnifiquement ton super visage Son autre main se pose sur ta cuisse, il approcha son visage du cou du jeune homme en y passant le bout de sa langue. Légèrement sucré, mon préféré Il le regarde de haut en bat en se mordant la lèvre inférieur. C’est pas conseillé de se promener blesser a cette heure ci. La main qu’il avait posé sur la cuisse du garçon remonta jusqu'à la joue de celui-ci On fait parfois de drôle de rencontre
_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 11 Avr 2009 - 00:22    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Ca fait vraiment mal. La preuve que la nuit, réserve bien des surprises. Je suis tombé sur cette bande là ...J'ai eu très peur. Je me mis à marcher sur la plage, main sur ma plaie. Je Décide de me reposer un peu, ca m'a affaibli. Je me repose oh, pas très longtemps. Je décide de me relever pour marcher un peu, histoire juste de se ballader pour faire passé le temps. Je suis toujours tout seul, j'ai juste à me coucher à l'heure qu'il faut pour me lever tot pour aller bossé. Et encore, j'ai l'impression que je vais me faire viré, je viens ...une fois sur quatre. J'ai le temps devant moi, personne ne m'attend. J'entend un bruit, je pris peur et je commence à prendre peur et je m'enfui. Je cours assez vite, meme si fuir n'est pas la meilleure solution, mais aumoins j'aurais tenté. Je m'arrete, complètement essouffler. Les gens d'ici, ils m'auront fait courir. Déjà ce ...vampire là, j'ai utilisé toute mon oxygène pour lui, j'ai eu du mal  à reprendre mon souffle. Ici, je n'ai pas couru aussi vite. Quelqun se rua sur moi et me plaqua violement contre un arbre en me tenant le cou, me décollant du sol. Décidément ...ils aiment me prendre par le cou. Je pose mes mains sur son poignets en essayant de me libérer. Je vis son visage, il me fait peur. Il me parle, ca commence bien. Il glisse sa main sur ma cuisse et je frissonne, non pas parce que j'aime cette sensation, parce que j'ai peur. Je deteste ce contact, j'ai l'impression qu'on veut me faire du mal, c'est horrible. Il rapproche son visage près de mon cou qui saigne encore. Je sens le bout de sa langue et quand je l'entend, il n'y a pas de doute, encore un vampire. Mais, qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir m'embeter ? Qu'est-ce que j'ai de plus ou de moins ? Qu'est-ce que je leurs est fait ? Il me dévisage et ses paroles me font peur. Qu'est-ce qu'il me veut lui hein ? Il remonte sa main sur ma joue. Je lui enfonce mes ongles manucurés dans sa peau de son poignet pour qu'il me lache. Il me lache et je tombe par terre. Je pose ma main là ou je suis ouvert. Je le regarde , j'ai très peur. Il ne m'aurait pas dit ca comme sa ...Je me relève et je le regarde de haut en bas. Tiens, c'est pas tous les jours que l'on voit quelqun habillé comme sa. Ils sont bizarres ces cheveux. Je le pousse, oui je sais faire quand meme un minimum.

Je me remis à courir. J'aurais beaucoup couru ces derniers temps quand on y repense, à force je vais échappé a n'importe qui, sauf à ces ...etres inhumains. Je m'arrete dans un coin de rue qui me semble vraiment pas très gai. Il fait assez sombre. Je regarde derrière moi, il n'est pas là. Je me mis à marcher en reprenant en meme temps mon souffle. Je suis presque collé au mur, j'ai envie d'etre un caméléon parfois, surtout dans des situations comme ca. Je regarde à chaque fois derrière moi, mais il n'est toujours pas là. J'avance très lentement en restant sur mes gardes. Je sais très bien qu'il peut venir par les cotés ou par devant mais, c'est souvent par derrière. Je vis une bande pas loin et je me stoppe. Je vais dans un coin sombre ou ils ne peuvent pas me voir puis, une fois qu'ils sont passés, j'accelère le pas. J'ai tellement peur, je m'arrete. Bon je pense qu'il à laché prise , il ne montre pas de signe de vie. Je m'asseois contre un mur, pas loin d'un lampadair. Je ramène mes jambes vers moi et je regarde le sol. Je me plonge dans mes pensées mais une ombre m'en sorti directement. Je lève ma tete mais je n'eu pas le temps de répliquer non, plutot de faire quoi que ce soit, qu'il m'attrape déjà.

-Que...tu veux ?

Si j'arrive à faire des phrases , mais j'aime parler comme ca, comme si j'ai loupé une phrase, avec mon petit accent allemand, comme si j'étais un étranger. Je tremble mais j'essaye malgré tout de me calmé. Moi qui ne parle pas beaucoup, c'est vraiment de trop pour moi.
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 - 17:11    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Noa veut jouer, est ce interdit ? Bon courir après du gibier c'est aussi considéré comme un jeu, mais lui il en a d'autre en tête. Le jeune garçon lui enfonce ses ongles dans le bras, Noa poussa un profond soupire, Non ça ne lui faisait pas spécialement mal, voir même pas mal du tout, à la réflexion c'est même lui qui doit se faire mal il vient de se casser un ongle en voulant que Noa lâche son étreinte, pourtant il ne voulait pas le lâcher, mais bon. Il le relâcha quand même pour le laisser tomber à terre, puis l'androgyne se re-met à courir, Noa arque un sourcil étonné.

Pense : décidément il aime bien courir celui la. Il est décidément plus d'énergie, je me demande quel effet pourrait avec son sang en moi une fois que je le lui aurait ôté. Un sang chaud coule dans ses veines, bientôt il sera mien.

C'est alors que le petit jeu du chat et de la souris recommença, Le brun se mit a courir plutôt vite en plus, Noa se mit a lui courir après, heureusement que son statut de vampire lui permettait de courir plus vite, sinon il aurait très rapidement perçu sa trace, il n'est pas très sportif niveau course à pied, c'est dans un autre type de sport et de domaine qu'il est performant. Avec sa nouvelle condition, c'est les doigts dans le nez qu'il l'aurait rattrapé, mais le traqué comme un animal, le sentir perdu, car poursuivit sans relâche, deviner ses déplacements étaient d'autant plus plaisant.

Il le suivait comme son ombre sans pour autant que celui-ci se rende compte de sa présence, il se croit seul ? C’ets justement sa plus grande tromperie, son sang l’attire, son odeur l’enivre et fait que quoi qu’il se passera il le retrouvera toujours dans les recoins de cette ville qui pourrait d’ailleurs être son tombeau. Mur des immeubles, branches des arbres, lampadaires, tout est bon pour grimper et le surveiller de près comme de loin. Il le vit tourné dans une ruelle sombre pour éviter une petite bande de mec. Noa le regarde s’asseoir par terre proche d’un lampadaire, il est tout recroquevillé sur lui-même a se balancer, comme une pauvre faible créature sans défense, une loque, une tache, un perdant, un vrai looser, le genre de mec qui fait tellement pitié que les gosses de riche en font communément leur victime, jusqu'à ce qu’il pleur et les supplies d’arrêter leurs sévices.

Pense : ce soir tu seras mon caprice, prépare toi, cette nuit sera pour toi inoubliable et durera plus longtemps que la plus part des nuits de ta misérable existence. Beni le seigneur si ce soir tu arrives a passé la nuit en restant entier

Assis sur un muret Noa continue de le regarder, sans rien dire, sans faire, ni montré signe de vie ou de présence, pourtant il semblerait que le petit humain est enfin remarqué sa présence :
« - que… »
A peine eu t’il prononcé le début de sa phrase que le vampire se rua vers lui attrapant a nouveau son cou en le forçant a se levé, sourire aux lèvres laissa pleinement ses canines sortirent, Avec sa main de libre Noa le frappa violement au visage, un bleu fit son apparition sur sa pommette droite, puis le jeta de l’autre coté pour qu’il s’éclate contre le mur. C’est avec pitié que Noa le regardé tombé misérablement au sol, puis il s’approcha.

Ce que je veux ?
Pense : Cet accent ? Combien de fois beau papa m’a engueulé parce que mère et moi on ne parle pas correctement ? Lui aussi est donc allemand ?

Il secoua légèrement la tête comme pour se sortir de  ses pensées, il sortit le canif qu’il avait utilisé pour transpercer la carotide du clochard,  puis il se baissa vers le petit brun en l’immobilisant au sol avec sa main libre.

Sais tu te retenir d’hurler ?

Un sourire sadique s’installa sur son visage, puis il se mordit la lèvre inférieure. Il baissa la fermeture éclaire de son manteau, puis il enfonça la pointe de son canif au niveau de la poitrine de l’humain, suffisamment fort pour transpercé ses fringues et lui entaillé la peau, mais pas trop pour ne pas provoquer de grandes blessures. Il baissa le canif jusqu’en bas entaillant son torse dans toute sa longueur. Noa continue de sourire en enlevant les lambeaux de vêtement laissant à sa vu un corps nu et légèrement tailladé en plein milieu de se superbe corps magnifiquement dessiné. Il passe son doigt sur la plaie, en appuyant suffisamment fort pour lui faire mal, puis il se lécha le doigt.

Tu seras un met des plus appréciable
Noa se baissa et fit joué le bout de sa langue sur cette plaie fraîchement faite. Puis il se releva.
Vas y cour...
Il rangea le canif dans sa poche et s’essuyant la bouche
J’ai encore envie de te courir après, avec cela je suis sur que tu ne m’échappera pas… Comment tu t’appelles? Que je regarde droit dans les yeux celui qui entre mes mains périra ce soir ?
Dit-il également avec un très très léger accent allemand, il fallait bien parlé bien s’exprimer, quand on s’adressait ou avait une « audience » avec son beau père, en faite c’était une règle à respecter surtout pour lui et sa mère, d’ailleurs ils ne parlaient plus du tout allemand et avec le temps leur accent s’estompait avec le temps.
_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 14 Avr 2009 - 18:12    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Je sais que cela ne lui fait pas mal, au moins j'aurais essayé. Il me lache, et je me remis à courir. Oui, je ne fais que ca de ma journée moi pour éviter les gens, de ton genre et du mien. Je n'aime pas le contact, sauf avec les enfants car eux au moins ne te font aucun mal. Je deteste le sport, et bien dans cette ville je suis bien servi. Voilà pourquoi je ne grossi pas non plus, je n'arrete pas de courir moi, de plus en plus cela me fatigue moins...et ca fait du bien au coeur. Je sais bien, qu'il n'aura aucun mal a me rattraper mais j'aurais tenté de m'enfuir. Je m'arrete dans la rue, pas loin d'un lampadair. Je m'asseois complètement essouflé. J'en peux plus, j'ai du mal à respirer...J'ai encore utilisé tout ce qu'il me rester. Je ferme mes yeux et je ramène mes jambes vers mon torse et je me balance sur moi meme. Je sais, qu'on dirait un débile mais, vous vous ne comprenez pas ce qu'il m'est arrivé, vous ne savez pas ce que j'ai donc, évidemment vous etes tous idiots . Si vous seriez à ma place, vous n'aurez jamais pensé à ca.


Je ressens sa présence, je regarde vers sa direction puis, à peine que j'eu commencé ma phrase, il se rue sur moi et m'attrapa a nouveau par le cou. Je me lève sous la pression qu'il exerce sur mon cou.Je fus effrayé par la taille de ses canines, mon dieu dire qu'il peut me manger...Il me mit un coup de poing assez violent et je me retiens de dire quoi que ce soit, meme pas un petit gémissement rien. Il me jete contre le mur et je tombe au sol sur le ventre.Je me relève sur mes avants bras et mes cheveux lisses, noirs retombent sur mes épaules. Je lève mon regard vers lui et je le vis sortir un canif. J'écarquille mes yeux, non , tu m'as trop touché je ne peux plus supporter...c'est trop pour moi. Il se baisse vers moi et m'immobilise au sol. Il me pose une question et je ne lui repond meme pas. Son sourire m'effraye...Il baisse la fermeture éclaire de mon manteau et je tremble assez fortement. Non stop ! Je peux plus ! J'ai déjà trop peur ... Il enfonce la pointe de son canif au niveau de ma poitrine.J'eu un gémissement de douleur mais c'est quand il le baisse le long de mon torse ,j'eu un cri. Des larmes ornent mes yeux. J'eu un gémissement de douleur quand il passe son doigt sur la plaie, punaise sa pique et sa fait mal. Il lèche son doigt et les larmes se mirent à roulée.

Il me fait froid dans le dos quand meme ce type là, et puis les vampires, je ne les comprendrais jamais. Ils ne font que ca, attaquer des etres humains qui sont blessés, boire leurs sang jusqu'a ce qu'il n'y en ai plus aucune gouttes dans leurs corps. Ca me fait froid dans le dos, juste le faite de le savoir et de me l'imaginer. Je ferme mes yeux mais je les réouvres bien vite. Je sens sa langue sur ma plaie et il se releve et me lache. Je me mis assis et je le regarde ranger son canif et s'essuyer la bouche. Je me recule contre le mur. Je me relève et je ferme ma veste. Ca me fait mal...Il me demande mon prénom, j'ai remarqué que lui aussi à un accent. J'essuis mes larmes et je le regarde de haut en bas.


-M...Mo...Morgan...

Au moins, ca sera la deuxième personne à qui je le dis. J'ai tellement peur que, je l'ai prononcé sans réfléchir. Je ne peux courir, j'ai trop épuisé la force qu'il me resté pour courir. J'ai mal aux pied, aux genoux ,et à mon torse. Je continue de reculé et je me mis à trottiner entre deux maisons, c'est une impasse, il fait noir... Je m'y aventure et je m'asseois dans un coin. Je sais qu'il va me suivre, qu'il sait ou je suis mais peu importe...tant que je reste en vie c'est le principal...Je veux d'abord trouvé d'ou viens ce manque, et après je mourirais...

-L...Laisse m...moi.
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Avr 2009 - 01:34    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Pauvre petite chose que la vieillesse est l’usure va bientôt friper comme un vieux avec le temps. Quoi que, cette petite chose a tellement peur qu’il se fait déjà des cheveux blanc a quoi 18 ? 19 ? 20 ans maximum ? Vieillir prématurément, mourir prématurément à cause d’une pseudo délinquance juvénile que va dire ton papa ? Que va dire ta maman quand il vont apprendre que leur enfant a  été retrouvé amoché et vidé de ton sang le une sombre ruelle sans issus tout ça parce qu’il ets sortit le soir et a fait une mauvaise rencontre. Dans son petit esprit tordu Noa était entrain de penser au meilleur moyen de le faire hurler fort, longtemps sans l’achever pour pouvoir se régaler de son élixir. Mort il ne lui serait d’aucune utilité, mais vivant encore frétillant et ruisselant de sang… Noa passe sa langue sur ses lèvres le ventre qui commença a gargouiller, puis cette odeur avait il bien fait de lui entailler le torse cela ne fait que réveillé davantage son appétit. Mais l’entendre crié de douleur c’et un veritable délice, cette voix douce, fluette et strident a la fois tout ce que les oreilles demande pour ce qui est d’une expression de douleur. Avant de ranger son canif il suça la lame, une petite entrée avant le plat de résistance comme lysandra lui avait appris, joué, toujours joué et après attaquer. Plus la bête ets affoler plus un sang vif et chaud bouillonne dans le corps.
 

Maintenant qu’il était devenu vampire les humains lui faisait pitié, il se demandait comment avait il survécu dans la peine d’un fade et faible créature alors que de part son statu de vampire, enfin Neo Nate il pourrait dominé tout le monde, enfin presque tout le monde, pourquoi ce contenté d’une seule chose quand on peu tous les avoir ? Et les prendre sans jamais rien devoir. Un vampire est au dessus des lois, un vampires fait tout ce qu’il veut en contrepartie on lui demande de la discrétion. Il a eu beaucoup de mal a se faire a son statut de mort vivant suceur de sang, mais maintenant que la moindre partit d’humanité ets mort, maintenant que son cœur a cessé de battre et que son âme a quitté ses entrailles il se sent meilleur que tout le monde. Oh il l’était déjà bien avant d’être muté mais la il tout ce qu’un homme rêve d’avoir, l’argent, la jeunesse et la vie éternelle, ce n’ets rien contrepartie de quelque vie humaine si dérisoire aux yeux des gens après tout ce n’ets que du bétail fait pour servir et assouvir les êtres supérieur.
 

Comment voulez vous qu’un humain soit considéré comme supérieur quand on la voit saignant rampé misérablement au sol ? Cette androgyne fait pitié, on comprend pourquoi il ressemble a une fille, avec ses allures de gonzesse il a pris toutes les caractéristique de la gente féminine, faible, chétif, peureux et lâche, ou ets la partit masculine de cette planche a pain ? C’est a se demandé s’il a déjà couché avec quelqu’un, personne n’oserait le touché de peur de le broyer. D’ailleurs comme toute chose celle la possède un prénom, Morgan, Noa explosa de rire, un rire froid, un rire méchant.
 

Non seulement tu te tape une carrure de nana mais en plus faut que tu es le prénom qui suis, tu es une erreur de la nature en faite c’est bien ça.
 

La petite victime du caïnite se leva tant bien que mal et se mis a trottiner il aurais vraiment mieux fait de ne rien faire, Noa soupira de lassitude a force ce n’est vraiment plus drôle. Il s’aventure dans une ruelle la seul qui est un cul de sac décidément la chance n’est vraiment pas de son coté. D’ailleurs Noa le rejoint sans aucun problème en marchant les main dans les poche et en sifflant, l’odeur du sang le guidait il aurait même pu le retrouvé les yeux bandés. La pauvre petite chose ets fatigué elle ne pourra plus allé bien loin, il s’approcha de lui et se baissa à sa hauteur
 

Petit Morgan pourquoi pleures tu ? Pourquoi sanglotes tu ? Pourquoi as-tu aussi peur de moi ?
Il sourie de façon a ce que l’ont voit bien ses canines. Puis il l’attrapé par le col de son manteau et le souleva de force en le secouant dans tous les sens jusqu'à ce que son porte feuille tombe par terre.
Tien si je faisais passé ça pour un vole qui a mal tourné ?
Noa lâché le jeune garçon et ramassa le porte feuille pour prendre l’argent qui a l’intérieur n’on pas qu’il en ai vraiment besoin, mais c’ets pour que la scène soit plus réaliste. En l’ouvrant il tomba sur la photo de 2 bébés très rassemblant a peu près 3 ans a vu d’œil un nouveau sourire s’installa sur son visage.
Tu as un frère jumeau ? Une sœur jumelle ? Quelqu’un de ta famille ? S’ils ont tous le même goût que toi je sent que bientôt plus aucune personne de ta famille ne peuplera se monde
Il lui jeta son porte feuille au visage
T’inquiète pas tu vas rien sentir…

_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 15 Juin 2009 - 19:34    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

De toute façon, vous etes tous pareils ! Tous méchant ! Que vous- aie fais ? Je suis peut etre faible, mais je fais parti de ceux qui se font discret, qui ferme leurs bouche pour ne pas avoir d'ennuis. Heureusement que je suis un humain, je n'aimerais pas etre comme vous, méchant, sans coeur...mort. J'aimerais juste etre immortel car je pense, que je vais chercher totue ma vie ces réponses, a mes questions, déjà que je ne m'en sors pas comme ça...si seulement on pouvait m'aider, j'en aurais bien besoin.
Tu veux me tue ? Très bien...après tout, je n'ai pas ma place ici. Je frissonne en te regardant lècher le sang sur ton canif , c'est dégoutant ! Je te dis comment je m'appelle, tu te moques de moi puis, j'hoche la tete car, tu as tout a fait raison, je suis bien d'accord avec toi...je suis une erreure de la nature, je ne mérite pas de vivre, on me le fait bien comprendre et ca, j'en conclu donc que cela est bien vrai.

Je me relève, je me mis a trottiner mais, je ne vais pas bien loin, je suis totalement épuisé. Je te fuis, je me dis qu'il y a peut etre encore une chance de fuir, mais je vois que cela ne sert à rien et , il vaut mieux pour moi ne pas continuer, mon coeur ne pourrait le supporter. Je suis coincé, dans un impasse, c'est bien ma chance ! Je me mis assis, je sais que tu es là mais, je ne peux pas encore te fuir plus longtemps, je suis à bout de mes forces. Je pleure, laise moi, j'ai mal ! Tu m'attrapes par le col de mon t-shirt et je me débat. Tu me secoues dans tous les sens puis, mon portefeuille tomba par terre. Tu me laches, je me précipite vers celui-ci mais, il est déjà trop tard, tu l'as déjà en ta possession. Je lève ma tete vers toi, je te fixe, je continue de pleurer. Je secoue la tete ,non...pas tout mon bien ! Pas ca ! Je travail tellement dur...moi qui n'aime pas le contact avec les gens et bien, me voilà servit dans ce boulot. Tu prend ensuite une photo mais c'est, juste à ce moment là, que je réagis. Je me lève brusquement

-Oui...mais je ne le connais pas...

Je te l'arrache des mains et je la prend contre moi. Cette photo, ainsi qu'un collier, c'est tout pour moi, tout ce qui me reste de mon enfance...de mon passé si douloureux. Je la range soigneusement dans ma poche, je m'en fiche maintenant de l'argent, tu peux le garder, j'ai l'objet le plus important sur moi, le reste m'importe peu. Tu parles ensuite de ma famille et je fis une petite grimace

-Plus personne...On m'abandonne..

Il rigole, je le sais bien, que je lui fais pitié, mais au moins, épagnera-t-il mon sort ? Aurais-je un chatiment moins sévère ? Ce n'est pas à moi d'en décider ainsi, le destin ou le hasard fera leurs roles, comme d'habitude. Je me recule, pourquoi un homme aussi beau est tellement cruel ? Je ne le comprendrais jamais ca . Je sautille pour tenter d'aller de l'autre coté mais, manque de chance, je glisse pour ensuite finir par tomber sur lui. Je me redresse assez vite et je me recule dans le coin sombre, là...je crois que je me suis enfoncé, il ne va pas me faire de cadeau.

-Pardon...Excuse moi...Ne m'en veux pas...Je ne voulais pas...

Vous me faites décidément beaucoup parler, mais il le faut bien, je tiens a ma tete, a mes épaules. Je ne compte pas mourir jeune.
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Juil 2009 - 01:10    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant


Comment les humains peuvent ils comprendre la douleur des vampires? Ils ne savent rien, le vampire est une créature chimérique non-morte et non-vivante. La vie est belle, mais elle est injuste, dans la vie c'est toujours les plus discrets que l'ont remarque le plus. Une fille, jolie, muette était dans son école, elle ne parlait pas, évitait tout contacte avec le monde aussi bien extérieur qu'intérieur, pourtant tout le monde savait qui elle était. C'est parfois ceux qui parle le moins, qui s'efface, qui en font le plus. C'est ce qui fait la différence entre eux et nous, la différence entre les faible et la puissance, les humains sont faible, les vampires seront la race dominante et Noa le savait bien, c'est pour cela qu'il utilisait sa « force » pour tenter d'intimider ce coriace petit humain, qui se dit petit de l'intérieur, mais qui dégage une incroyable puissance au font de lui. Ce qui fait la force de cet humain tout simplement ses convictions et cette envie indécente de croire en un monde meilleur. L'espoir fait vivre, le rêve n'est bon que pour les raté. De nos jour seul la puissance et le pouvoir domine, sans cela le monde n'est rien. Oh oui il faut un juste équilibre, nous avons les traqueurs, les traqués et le bétail, le monde parfait. Le seul hic c'est que ce jeune Morgan se trouve dans le rang du bétail, un humain de première qualité que le jeune vampire va se faire une joie de goutter.


A peine l'a t'il levé en l'air qu'il fit tombé le portefeuille de celui ci, tout le monde sais que Noa est d'une nature très curieuse il ne pu s'empêcher de regarder, une photo? 2 bébés intéressant. Il lui dit qu'il ne le connais pas, avoir la photo d'un bébé que l'on ne connais pas. Il attrapa la photo pour la serré contre lui, Boa arqua un sourcil, que du blabla pour rien, mais son coté humain reprisun instant le dessus, n'oublions pas, Noa est est tout jeune vampire, en lui réside une infime partie d'humanité qui pour le moment n'a pas voulu disparaître il trouva cette attention tout particulièrement touchante il se passa la langue sur ses lèvres en se mordillant la lèvre inférieur. Quand l'humain trébucha, il aurait pu se décaler et le laissé tombé par terre mais au lieu de ça il le rattrapa et l'aida a se redresser. Morgan a peur et ça se vois au contacte des main de Noa sur son corps il s'était mit a trembler et une fois debout c'était vite reculé comme si le corps du vampire était de la braise encore chaude. Noa regarda sa main quelques instant en baissant la tête, puis un flash, celui de sa mutation, commença a lui faire mal a la tette, second flash, le corps du pauvre SDF qu'il déchiquète pour satisfaire les caprices de sa maitresse, il n'était pas si différent que lui avant...


JE m'approche dangereusement de toi, un regard doux, pouvant mettre en confiance n'importe qui, Noa ne sais pas s'il peu encore hypnotiser les gens, alors il fit joué sa vitesse pour tenir entre ses mains le corps du pauvre humain terrorisé. Il compressa le corps de Morgan contre lui sans pour autant l'étouffer, puis avec sa main de libre, il caressa ses cheveux, les très fin de son visage angélique mais quelque peu durci par les mésaventure qui lui arrive. Pauvre petit ange déchu ou t'as ton envoyé, as tu vraiment mérite ce qui t'arrive? Noa caressa doucement les yeux, le nez et la bouche de l'humain, d'une délicatesse insoupçonnée


Tu es beau Morgan, tu as un corps qui ferais envie n'importe qui
Il fit glissé ses levres dans le creux du cou de Morgan effleurant du bout de ses lèvres la peaux douce d'un blanc laiteux de l'humain. L'odeur qu'il s'en dégageait était douce, et très appétissante. Ses lèvres glissèrent sur tout la longueur de son cou et finirent par capturé ses lèvres.
A te débattre comme ça tu me donnerais presque envie.
Un petit sourire, mesquin et narquois nait sur son visage.
Tu prend combien espèce de trainé?
Il maintien l'humain tout contre lui pour ne pas le laisser s'échapper
j'ai envie de toi Morgan, ton odeur, ta façon de résister, tu m'excites, tout en toi me donne envie
Il se mordit doucement la lèvre inférieur.
_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 15 Juil 2009 - 14:43    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant


Je deteste que l'on regarde dans mes affaires, surtout si j'y tiens. Il ramasse mon portefeuille et il en sorti une photo de deux bébés. Je lui dis que, j'ai un frère, de meme j'en suis sur, car je suis sur la photo, j'avais demander à ma mère, quand j'étais à bout, elle m'a juste dit cela, elle me cache quelque chose, elle ne veut rien me dire, je veux savoir pourquoi. Je la serre contre moi, peut importe ce qu'il pense, moi ca me chagrine énormément, ca me fait du mal. Je me relève mais je trébuche. Je ferme mes yeux pour me préparer au choc mais, on me retiens. Je le fixe, les yeux écarcquillés, je recule en tremblotant. Sa main est froide ...comme la mort...c'est vraiment choquant et effrayant. Je le regarde, il regarde sa main, que lui arrive-t-il ? Je ne comprend plus rien ...


Il cesse son petit manège et s'approche de moi. Il me regarde,tendrement. C'est bizarre...ils font tous sa ! Je le fixe bizarrement et je me mis à reculer mais je me retrouve contre le mur. Il m'attrape alors contre lui. Je commence à m'agiter en criant des "lache -moi". J'ai tellement peur de ce contact, je crains tellement les gens...je veux qu'il me lache ! Il caresse ensuite mes cheveux, puis mon visage. Je tourne la tete pour qu'il laisse mon visage tranquil, je continue de trembler assez fortement. On m'a envoyé, dans cet enfer, je n'ai jamais rien demander a qui que ce soit et pourtant, vous venez tous m'embeter, laisser moi tranquil, dans mon coin, tant que je ne vous embete pas .

J'eu un sursaut en sentant ses doigts sur mon visage, non , je t'en supplie, laisse moi.Tu me dis que je suis beau et que je donnerais envie à n'importe qui, j'approuve ce que tu me dis car, on me le dit souvent, meme qu'on me le repproche. Je sens tes lèvres, ta langue dans le creux de mon cou. Je me débat en posant mes mains sur son torse et en voulant m'éloigner le plus de lui mais, impossible, il est bien plus fort que moi. Je me remis alors à pleurer sous toute cette pression que tu m'infliges. Je continue de me débattre, il est complètement malade celui là. Je m'arrete ensuite quand il me demande je prend combien. Je le fixe et il continue de me maintenir. Il me dit qu'il a envie de moi...puis ses mots là...j'ai envie de m'enfuir puis, avec toujours le meme accent que je commence à perdre à nouveau, je lui dis :




-Je suis pas une trainée ...et ben moi ! moi j'ai pas envie !



Non mais il veut pas non plus que je lui fasse une pipe ? Je le regarde et je m'accroche à son t-shirt en restant un peu éloigner de lui, malgré la partie basse de nos corps collés l'une conte l'autre. Je baisse mes yeux. Je ne veux pas y croire...j'aime tellement son odeur, ce contact est pourtant, si agréable, jamais ca m'était arrivé auparavant...



-Co..comment tu t'appelles ?
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Jeu 16 Juil 2009 - 17:56    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Le jeune humain ce débat, Noa se mordit la lèvre inférieur, c'est excitant de le voir, le sentir s'agiter comme cela tout contre son corps, au il ne veut pas, Noa lui a t'il dit qu'il avait le choix? Il se souvint que non. On ne peu lui dire non, personne ne lui a jamais dit non ce n'est pas maintenant que ça va commencé. Le jeune humain se débat avec force et vivacité, mais pas assez pour que le caïnite relâche son étreinte. Noa sourit, un grand sourire inquiétant laissant apparaître ses 2 grande canine pointu et d'un blanc éclatant. Noa voulait découvrir encore plus en profondeur ce petit corps si frêle et si fragile qu'il broyer aussi facilement qu'une allumette. Il resserra son étreinte a en faire craquer les os de l'humain. Qu'elle mélodie douce et agréable.


Que je te lâche? Arrête je viens a peine de commencer laisse moi finir


Une petite moue boudeuse apparu sur son visage quand son jouet essaye de fuir ses contactes, des larmes coulent le long de ces joue, le vampire s'approcha et lèche le liquide salé et amère avec sa langue puis se mordit la lèvre inférieur.
Ça tombe bien, je voulais pas te payer
Il glissa sa main le long du torse dénudé et déchiqueté par la lame de sont couteau de Morgan et il remonte jusqu'à son visage. Il commence a cessé de se débattre se rend il compte enfin que contre les vampire il n'a aucune chance. Noa le regard et fronce les sourcil d'incompréhension. Les mains qu'il a posé sur le torse de noa y reste, la distance entre leur 2 corps n'est pas si grande que ça. Pourquoi c'est il assagi?
Tu veux connaître le prénom de ton violeur bel ange?
Il jeta Morgan par terre comme un sac a foutre, et se jeta sur lui avant qu'il ne se relève. Il posa ses fesses sur l'intimité de l'humain et il lui attrapa les poignet et l'immobilisant au sol. Morgan pouvait se débattre mais pas fuir de l'étreinte qu'exerçait Noa sur pauvre petit corps. Le vampire se baissa et passa le bout de sa langue sur l'oreille de l'humain et lui mordilla doucement puis lui chuchota
Je m'appelle Noa, Noa De Mc Vries
Puis il lui planta ses canines dans sa jugulaire pour aspiré quelques goute de son élixir. Pendu a son cou il se mit téter le sang de Morgan comme un bébé téterais son biberon. Avec ses dent, ses lèvres, il pinçait davantage la peau du cou de l'androgyne. Il savourais chaque goute de son sang qui coulait dans le font de sa gorge. C'était un réel délice. Il n'était pas repu mais il se décola de se met de premier choix pour ne pas que le pauvre enfant s'évanouisse, leur nuit ne faisait que commencer. Le visage, la langue barbouillé de sang, il lécha ses lèvres, puis il se baissa et lécha celle de l'humain en lui étalant plein de sang sur la bouche.
Goute regarde comme tu es bon Morgan.
Toujours en tenant fermement ses poignets, Noa se baissa, et enfonça ses canines dans l'un des téton de l'humain et le mordit très violemment pour que son sang coule davantage.
Crie petit Morgan, hurle, je veux t'entendre, laisse moi entendre le son de ta superbe voix, crie jusqu'à ce que tu n'en est plus
_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 17 Juil 2009 - 17:27    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant



Je sais, que me débattre ne me sert strictement à rien, pire, ca aggrave les choses, j'en suis sur que sa l'excite, qu'il est entrain de jubiler, rien que le penser ca me dégoute. Personne ne lui a dit non ? Et bien, je ne me gene pas pour lui dire car, je n'ai vraiment pas envie, mais alors pas du tout. Déjà que je deteste le contact corporelle, là, je suis servi. Il me tiens fortement, mais bien sur, je n'arrive pas à me séparer de son étreinte qui commence d'ailleurs à me faire mal meme que, j'entend mes os craqué tellement qu'il me serre très fort. J'eu un gémissement, bientot si sa se trouve, il va m'étouffer. Je le fixe bizarrement quand il me dit qu'il vient de commencer...donc il n'a pas encore fini avec moi, je vais me pendre moi après sa, j'en suis sur, meme certains...du moins, il faut voir si je suis encore vivant. Je gesticule mais, je vois très bien que, cela ne sert vraiment à rien, il ne me lachera pas . Je me mis à pleurer sous le coup de la peur. Je le regarde quand son visage s'approche du mien et qu'il me lèche les joues pour "essuyer" mes larmes. J'arcque un sourcil, non mais, j'ai vraiment la carrure d'une trainée moi ? Et ben dis donc, sympa pour moi. Je frissonne et j'en tremble, quand sa main parcours mon torse abimé par ses tortures. Je pose mes mains sur son torse pour me reculer, malgré que, bien sur, nous ne sommes pas si éloignés que sa. J'eu une grimace à sa question, non mais, malade ce mec franchement, encore heureux que ce n'est pas mon frère ! Parce que là je ne verrais pas de points communs, nous sommes très différents...moi je suis pas un malade mental qui fait du mal aux autres.

Il me jeta par terre comme un sac poubelle . Je retombe lourdement, sa m'en coupe presque le souffle. Je voulu me relever mais, trop tard, il est déjà au dessus de moi. Je me retourne et j'ouvre en grand mes yeux en le voyant si proche. Je sens ses fesses sur mon intimité et je commence à me débattre quand il attrappe mes poignets. J'eu un petit cri de frayeur en sentant le bout de sa langue sur mon oreille et je ferme mes yeux quand il la mordilla. Noa ? J'aime bien ...je me souviendrais de toi en tout cas. Il me planta ensuite ses canines au niveau de ma jugulaire et il aspire mon sang. J'eu un hurlement de douleur et je commence a bouger tout en donnant tes coups de bassins pour essayer de le faire partir. Ca fait super mal, Je n'aurais jamais pensé autant. Il s'arreta et il lècha mes lèvres en me mettant plein de sang sur ces dernières. Je lèche alors pour enlever ce qui me gène et je secoue la tete. Oui, c'est bon mais je ne buverais pas que ca. Je sens ses canines dans l'un de mes tétons et j'hurle à m'en briser la voix tout en me cambrant. Je sens que je vais passer le moment le plus long de ma vie, c'est un vrai cauchemard ..

-Espèce de Malade ...

Je commence a bouger mais je m'arrete. Je lui donne un coup pour qu'il se fasse mal puis quand il releva la tete, j'attrape ses lèvres entre mes dents et je commence à les lui mordiller mais legèrement, j'attend juste sa réaction sinon, je le mord très fortement pour qu'il me lache ...du moins, je vais essayer car mon cou me fait très mal donc me ralenti dans mes gestes...
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Sam 18 Juil 2009 - 01:20    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Pauvre petite chose que l'infortune le pousse a être un objet qui ne vaut rien, une chose juste bonne a être traqué puis mangé. Ce soir ce cher Morgan est le caprice du jeune noa, ce soir il sera sien sans aucun échappatoire. La triste loi du plus fort, il faut toujours un dominant et un dominé, L'humain est né pour être dominé, Morgan semble assumé cette partit de lui avec panache ce qui le rend encore plus désirable. Même si on en vient a traité les humains comme de la merde alors que pour l'amour du sang ils sont notre nourriture, avant de le croquer Noa comptais avant tout bien s'amuser. Après l'avoir mordu au cou et au téton pour se délecté d'un met aussi exquis, le jeune humain s'empara de sa lèvre inférieur a l'aide de ses dents. Noa cessa pendant quelque instant de bougé fixant intensément se magnifique regard noisette tout dégoulinant de noir a force d'avoir fait rouler sur ces joues maintes larmes. Le vampire ouvrit légèrement la bouche pour laissé passé sa langue avec laquelle il caressa doucement la langue et le lèvres de l'humain puis il l'embrassa, jusqu'à ce que celui ci le lâche.


Arrête de te débattre petit humain, ton bassin excite le mien encore plus


Il maintenait toujours Morgan contre le sol et lui arracha avec une facilité déconcertante son pantalon. Puis il l'attrapa par les cheveux pour le forcer a ce relever, c'est a un poteau qu'il attacha l'humain avec les lambeau de son pantalon. Noa se colla contre lui, mettant son torse contre le bassin de celui ci, il porta sa mains sur la gorge de l'androgyne et le força a lui faire lever la tête même contre son gré.


Tu sais ce qu'on fait au jeune garçon qui son pas sage. Il passa sa langue sur les trous qu'il venait de lui faire dans le cou puis il lui chuchota a l'oreille. On les punis.
Il pris la ceinture que le garçon avait précédemment autour de sa taille. Il tira un coup sur les lanière en cuire pour les faire claqué dans la silencieuse ruelle.
Je te conseille de serré les dents.
A peine eu t'il fini de dire sa phrase qu'il lui donna un premier coup avec la boucle de ceinture sur le dos de Morgan, puis Noa lui en administra un 2 ème plus fort que le précédent.
Ta peau est résistante dit moi. Tu aime ça Morgan? la douleur te fait elle bander?
Il continua a donné plusieurs coup de ceinture sur son dos jusqu'à ce qu'il finisse par saigner. Le vampire s'approcha et passa sa langue sur cette plaie fraichement faite.
Humm tu es si bon Morgan
Puis il commença a s'exciter a cause de se trop plein de plaisir, c'était un spectacle de splus agréable et rejouissant, il continua a le ruer de coups, combien en avait il infligé il n'en savait rien, il avait arrêté de les compté, mais en tout cas le corps de l'humai semblait meconnaissable tellement qu'il etait parsemmé de bleux, de contusion et de sang. Spectacle réjouissant a voir que celui d'un humain tremblant effondré par terre. Noa se rapprocha et colla a nouveau son corps contre celui de Morgan en lui caressant doucement la tête.
Beau Morgan est ce que tu pleures? Est ce que tu as mal? Veux tu que je recommence?
Il fit le tour le tour du poteau et se mis accroupi devant se visage angélique déformé par la peur.
Tu veux qu'on face une pause peut être? Moi j'ai toute la nuit devant moi et elle vient juste de commencé
il fit un horrible sourire dévoilant ses canines pointues et acérées. Avec le bout de ses doigts il caressa se beau visage tout ensanglanté.
Morgan réveille toi ce soir tu es a moi, et tu ne pourra plus fuir, je vais apposer ma marque sur toi, je vais te chasser, te traquer et j'irais même jusqu'à te tuer s'il le faut
Il sera fortement les joues de l'humain quand il les eurent entre ses mains
EST CE QUE TU MA COMPRIS PETITE TRAINEE? Tu es a moi, a moi, A MOI
Il lui mis une grosse claque dans la figure a lui en faire heurté sa tête contre le poteau. Il attrapa Morgan par les cheveux et le força a ce relever aussi faible et fatigué soit il
_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Aoû 2009 - 21:16    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant



Pourquoi ai-je la vague impression que, ce vampire ne va pas me lacher d'aussitot ? Pourquoi j'ai peur ? Pourquoi il me veut ...moi ? Pourquoi il ne cherche pas quelqun d'autre ? Il y a bien d'autre personne encore plus faible que moi et de belles créatures. Pourquoi, maman, je vis ? J'ai tellement de question dans ma pauvre petite tete que, si sa continue ainsi , elle va bien finir par éclater un jour ou l'autre. De toute façon, je ne comprend pas le mot dominant, juste le mot dominé. Personne n'est dominé par moi...je suis le plus faible, c'est toujours moi qui m'en prend plein dans la tete...L'androgyne qui ressemble à une trainée, Morgan Enigan...le seul et l'unique...

Je m'empare de sa lèvre inférieur puis je le fixe moi aussi, sans plus bouger. Je me mis à l'embrasser puis je sens sa langue qui se glisse dans la mienne. Je frissonne, c'est une sensation bizarre. Je le lache alors et je baisse ma tete. Je n'ai pas réussi, il m'a...déstabilisé. J'eu une grimace à sa phrase. De toute façon, quoi que je fasse, je l'excite. J'eu un sursaut quand il m'arrache mon pantalon. J'ouvre mes yeux en grand puis je me relève en me tenant les cheveux tout en le suppliant de les lachés, il me fait mal. Il m'attache a un poteau puis je baisse ma tete. Il se colle a moi et je tourne ma tete pour ne pas le voir. Je la tourne rapidement vers lui tout en le regardant,en sentant son étreinte qui s'exerce sur mon cou. Je secoue la tete, non, je n'en ai aucune idée et...oh non ! Je ne voulais pas le savoir ! J'eu un petit sanglot quand il fit claqué la ceinture. Je ...non, je ne veux pas ! C'est qu'un cauchemard non non non ! Il termine sa phrase mais je me reçu un coup dans le dos, puis un deuxième beaucoup plus fort. Je lache deux cris aigu à ces coups-ci. Je me remis à pleurer, la douleur me fait tellement de mal, que je ne sais pas si je vais pouvoir encore la supporté longtemps. Je secoue la tete

-Ca fait bander que les gens de ton genre !

Il reprit ensuite ses coups sur mon corps, ce qui m'arrache quelques gémissements, malgré que je serre les dents, pour ne pas l'excité d'avantage. Je souffre tellement, mon coeur va lacher, j'en suis sur maintenant, comment peut-il supporter autant de souffrance ? Je sens le corps de Noa contre le miens et je me mis à trembler quand il me touche les cheveux. Je secoue la tete quand il me demande si je veux qu'il recommence. Il se décolle de moi et s'accroupi . Je détourne mon regard tout en pleurant et j'hoche furtivement la tete. Oh oui...une pause...là je n'en peux vraiment plus. Je pose mon regard sur ses canines qui me font, extremement peur. Il se mit à caresser mon visage et ,ce qui dit m'horriffie. J'eu une grimace de dégout, non, il n'est vraiment pas normal ce type. Il est bizarre , effrayant mais, mignon. Il serre fortement mes joues et j'eu un long gémissement bruyant ce qui accentue mes pleures. Il me mit une grande gifle, ma tete qui se cogne contre le poteau. Il attrapa mes cheveux et il me força a me relever, chose que je fis, difficilement. Je suis tellement fatigué, j'ai envie de dormir...si sa continue, meme ce qu'il fera sur mon corps ne servirait à rien pour me tenir éveiller. Je me sens tellement mal, tellement faible.

-O...Oui Noa...Mo' ...Morgan est à toi...
Revenir en haut
Noa De Mc Vries
Vampire

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2009
Messages: 168
Localisation: entrain de se faire dresser par papa :D
Masculin

MessagePosté le: Ven 14 Aoû 2009 - 01:04    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Il est faible, fatigué, Noa a tendance a penser qu’il ne capte plus rien, d’ailleurs il vient de s’exprimer a la 3 ème personne du singulier, bizarre les gens qui s’exprime de la sorte. Il fini par le détacher de son poteau, le soleil n’allait pas tarder a se lever, il mis l’humain comme un sac a patate sur son épaule et l’emmena dans un hangar isolé, délabré et loin de la ville, un hangar ou nul personne viendrai chercher, un hangar ou il pourra crier sans que jamais un jour quelqu’un ne puisse l’entendre sauf Noa, il allait le dresser, apprendre a écouter, ce qui ne devrai pas être dure il est plutôt très obéissant cette enfant. Il le jeta par terre, ça sentait le moisi et le mort, mais cette odeur était du a cause du sang séché qui pourrissait sur le sol et sur le mur. Pendant qu’il pouvait encore le manipuler comme une marionnette il l’accrocha tout près d’une niche spécialement aménager pour des victimes potentiel, un matelas ou dormir, une très vieille couverture, une gamelle d’eau et de nourriture. Le vampire attacha l’humain une chaîne de métal autour du cou, relié au mur comme un chien, lui limitant tout mouvement.
 

Il ramassa alors les 2 écuelles et sortit du hangar pour les remplir. Il remplissa celle d’eau, et prépara quelque chose dans une petite cuisine aménager, bon il ne fit pas quelque chose de grand, c’est vrai pour l’instant ce n’est qu’un chien, il ne peu donc pas manger a table avec lui, déjà rien qu’avec cette soirée il sera un peu plus docile. Bon en même temps, Noa n’avait pas choisi la victime la plus adéquat déjà timide et introvertie ça n’aurais pas été difficile. Il fini de préparé des patte a la sauce tomate, le truc que tout le monde mange, rapide, a faire pis s’il n’en veut pas tant pi. Il retourna dans le hangar avec les 2 écuelles et te les jeta devant lui, suffisamment proche pour qu’il le sente, mais suffisamment loin pour qu’il puisse juste effleuré le tout avec le bout de ses doigts, il le regarde finir d’émerger, en se rendant compte qu’il a oublier de lui mettre une chemise de nuit tant il fera ça une prochaine fois. Il alla chercher le tisonnier au préalablement brûlé.
 

Réveille toi la belle au bois qui dors, j’ai une petite surprise pour toi.
Il lui donna un coup dans le ventre pour accélérer le doux réveil
Je vais te marquer comme une vache comme ça tu ne t’éloignera jamais du troupeau. Bon c’ets vrai j’ai pas besoin de te marquer pour te retrouver, c’est que je trouve ça drôle que tu est mon prénom sur ton corps, ça va pas faire mal, y’a que 3 lettres, le bas du dos ça te va ? En même temps tu n’a spas le choix
_________________


~ infant de Cassandre ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Morgan Enigan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Aoû 2009 - 22:34    Sujet du message: Le soir...[PV Noa] Répondre en citant

Je ne sais pas ce qu'il se passe, je ne prefère pas savoir de toute façon. Je suis presque inconscient. Ah non, j'ai bien parler trop vite, je demeure inconscient sous toute cette douleur, sous tout ces coups, ca me fait extremement mal. Et puis, je me demande , comement je fais pour etre encore envie sous tout ces coups, moi qui a horreur que l'on me touche, ou que l'on fasse du mal a mon corps, je suis bien étonné. Je me sens soulever , mais me demander pas ou on va ou comment je suis. Je sais juste que c'est Noa qui me porte, je le sens à son odeur. Je suis à nouveau par terre mais on m'attache quelque chose autour du cou. Je tremblote, j'ai froid, très froid. J'éternue puis je renifle. Je sens une odeur, une odeur de manger peut etre ? Je réouvre mes yeux a moitié puis j'entend alors Noa, mais je n'arrive pas a me réveiller complètement. Je suis trop faible. Il me donne un coup dans le ventre, je crie de douleur et je me tiens le ventre puis je le regarde, du moins j'essaye, j'ai les yeux rempli de larmes. Je ...quoi ? Il n'est pas sérieux ? Je n'ai pas envie d'avoir son prénom dans le bas de mon nom, sa fait "salope". Je tourne ma tete vers l'eau...de l'eau...DE L EAU !!! Je me redresse et je me précipite vers l'eau mais sa me tire, sa m'étrangle. Je retombe sur le sol éssouffler. Je tend ma main vers l'eau mais j'effleure avec le bout de mes doigts et je me mis a pleurer. J'ai soif , extremement soif. Je serre les poings, je me sens...comme un chien, je me sens pas bien.

-De l'eau...je veux de l'eau...Noa...

Je pose ma tete sur le sol, ma bouche ouverte, yeux clos. Je respire en gémissant, c'est insupportable, il faut que je boive ! Je me mis a quatre patte et je tend ma main tremblante vers l'eau et je tire sur la laisse, ma tete qui part vers l'arrière, je suis entrain de m'étrangler mais tant que j'ai de l'eau...Je réussi presque puis je réussi a avoir mais tout se renverse. Je retombe par terre en pleurant. Non...non !!! J'ai soif !! Je vais alors vers le matelas et je m'asseois dessus en me mettant en boule comme pour me protéger. Meme si je sais que ca va servir a rien.

-Fait ce que tu veux ...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:40    Sujet du message: Le soir...[PV Noa]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Blackout Index du Forum -> HORS-JEU -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com