Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Mensonge et Scandale [Theobald]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> SEATTLE, la cité émeraude -> Columbia City -> Les résidences -> Résidence de Théobald de Navarre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cherry Page
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 25 Jan 2013
Messages: 86

MessagePosté le: Lun 28 Jan 2013 - 17:45    Sujet du message: Mensonge et Scandale [Theobald] Répondre en citant





    Les diamants sont les meilleurs amis des filles.
    Et plus ils sont volumineux et plus ils savent nous réconforter, ne l’oubliez jamais Messieurs.


    Une nouvelle journée s’achevait dans Columbia City. Aucune tête n’avait été mise à prix aujourd’hui ou plutôt je dirais qu’elles n’ont pas eu le temps de l’être. Pauvres Chéries.
    Mes nerfs étaient mis à rude épreuve avec la venue prochaine de mes fiançailles. L’incompétence était l’une des choses qui me faisait jurer le plus au monde. Cette Lindsay devait en savoir quelque chose avec ses doigts malhabiles. J’aurai pu lui arracher les yeux si Beverly ne m’avait pas retenu. Que diable faisait elle donc dans ce métier si elle n’était pas capable d’aligner des aiguilles sans m’épingler la peau avec !
    Cette pauvre petite était terrifiée et avait fini par laisser sa place à une autre, tout aussi gauche mais au moins elle avait le mérite de ne pas m’esquinter les jambes.


    « Qu’est-ce que tu en penses B. ? »

    Prenant un peu de recul pour me contempler, elle répondait souriante.

    « La dentelle est parfaite, tu sais qu’elle te va bien au teint et ce blanc… Il est splendide, je suis certaine que tu épateras la galerie, comme toujours. »

    « Je ne pourrais rêver de meilleure amie, j’étais certaine que tu approuverais mon choix. J’espère que Theobald la trouvera à son goût. »

    « Si tu veux mon avis, il te croquera bien volontiers là dedans, sans mauvais jeux de mots bien entendu. »

    Des rires éclataient, j’appréciais la fraicheur de Beverly et son goût prononcé pour les jolies choses. Après quelques arrêts dans plusieurs boutiques de prestiges, j’en ressortais avec un nouveau sac et une robe d’un rouge à faire pâlir le sang lui-même !
    Il était temps de rentrer pour se changer car la nuit toutes les portes s’ouvraient, ou tout du moins, pour les filles comme nous.
    Je vivais dans un grand appartement luxueux en compagnie de mon père et parfois Beverly, qui avait sa chambre juste à côté de la mienne.
    Un pli était déposé sur la table du salon à mon attention. Je le jetais négligemment sur mon lit au côté de Beverly, préférant de loin enfiler ma robe fraichement acquise.


    « Qu’est-ce que c’est ? » demanda B.

    « J’en sais rien tu n’as qu’à l’ouvrir, une lettre d’amour tu crois ? » répondis-je en riant.

    La robe enfilée, je cherchais mes escarpins Cendrillon de ce cher Louboutin. Seulement vingt exemplaires existaient dans le Monde et j’en faisais partie !

    « Tu devrais venir voir ça C., c’est assez… Glauque. »

    Je prenais place sur le lit attrapant l’enveloppe contenant des photos mettant en scène MON fiancé en compagnie de cette petite salope des bas quartiers que j’avais déjà croisé sur le Yatch. Une chose était certaine, elle n’avait pas du bien mesurer mes capacités à la détruire et j’allais m’y employer de façon plus subtil, la police ne lui faisant vraisemblablement pas assez peur. Tout d’abord, j’avais une petite visite de courtoisie à faire.

    « J’en reviens pas ! C’est cette garce sur le Yatch, la serveuse. Je vais aller lui demander des explications ! »

    « Alors je viens avec toi. »

    « Non, va à la soirée et je te rejoindrais, fais sensation comme tu sais si bien le faire »

    Je l’embrassais sur la joue attrapant mon manteau et je me dirigeais vers la résidence de mon bien aimé. Mes talons frappaient les dalles de pierres qui conduisaient à l’entrée. J’entrepris de sonner, puis de tambouriner à la porte n’ayant aucune patience. L’enveloppe était soigneusement pliée dans une des poches de ma veste. La porte s’ouvrait enfin laissant apercevoir son domestique.

    « Bonsoir, Theobald est-il là ? puis ne lui laissant pas le temps de répondre. Bien sûr qu’il est là ses voitures sont dans la cour. »

    Je pénétrais à l’intérieur comme une vraie furie.

    « Theobald ! ... THEOBALD ! » Hurlais-je.

    Le ton était donné et j’entrerais directement dans le vif du sujet. Comment pourrais-je me fiancer à un Homme qui voit une autre femme qui n’est même pas digne de notre rang de surcroit.

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Jan 2013 - 17:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> SEATTLE, la cité émeraude -> Columbia City -> Les résidences -> Résidence de Théobald de Navarre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com