Blackout Index du Forum
 
 
 
Blackout Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Fléau [PV Kristen]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> SEATTLE, la cité émeraude -> Elliott Bay -> Les quais
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jibril de Nepheim
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 2 128
Localisation: Hôpital Grace CHU

MessagePosté le: Dim 1 Juil 2012 - 23:22    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen] Répondre en citant


*Ici tu es l’Etranger. Délaisse ce monde hostile, Nemaï, et plonge en toi.*

*Si j‘y plonge, je m‘y perdrai à jamais…*

J’ai mal, le vide m’assaille. Ce soir, je suis seul et je médite sur le rêve prophétique que le grand prêtre m’a insufflé à Shadukiam. Suis-je réellement un fléau pour mes proches ? La nuit m’appartient. Je me suis emparé de chacune de ses odeurs, j’ai inscrit mon nom sur les nuages qui voguent en son ciel d’encre et j’ai posé mes pas sur ses chemins cachés. J’attends que mon étoile s’allume et qu’elle me raconte le désert, qu’elle me chante les rumeurs d’autrefois. Shadukiam. Mes pensées s’égarent et s’entremêlent dans un désordre apaisant, sans suivre une quelconque logique et je me laisse guider par ces sensations qui m’effleurent avec sérénité. D’aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai trouvé un refuge en ces heures calmes, elles me lavent de la laideur qui m’entoure comme une purification rituelle et je béni mon insomnie comme un trésor bien gardé. Je suis le vent.

Adossé contre ce mur de pierre froide, j’ai cru un instant sentir y battre le cœur de la ville, comme celui d’un animal géant qui m’aurait engloutit. Je ferme les yeux et bientôt, je pourrai entendre son souffle régulier bercer mes rêves, je cherche la vie dans l’indifférence des briques, mes mains caressant leur contours humides. Mais autour de moi, je ne perçois que la mort, celle qu’exhalent les souffreteux gisants dans leur crasse, les rats charognards en quête de pitance et le désespoir qui rôdent dans ces lieux de misère. Quelque part, un enfant a pleuré et je lève mon regard absent vers une fenêtre close. Le père de l’enfant est mort ce matin, tué par un vampire et son djinn protecteur n’était pas là pour le sauver. Je dois rattraper les erreurs de mes pairs.

Devant moi, la porte de la petite maison s’ouvre enfin et je me détache doucement de mon appui. Postée dans l’encadrement avec méfiance, Martha me fixe comme on dévisage un démon. La haine fige ses traits et son regard pâle, rendu aigri par les années, m’en inonde sans réserve. La main que je lui tends est reniée alors qu’elle claque la porte avec amertume et je laisse mon bras retomber mollement. Je reste immobile sous la pluie, l’eau glacée collant mes vêtements sur ma peau et longeant mes mèches de cheveux trop longues. C’est d’un mouvement mécanique que je sors une enveloppe de ma poche. Avec précaution, je glisse le billet dans la boite aux lettres avant de me détourner et de m’enfoncer dans le dédale des venelles assombries. Je n’aurai pas dû laisser ce jeune djinn opérer seul, il n’était pas suffisamment formé.

Je marche et je m’éloigne, je ne suis pas seul, j’accompagne la pluie et la nuit. Mes pas me mènent vers les quais de la marina. Les bateaux amarrés se balancent doucement sous le roulis des vagues. Je suis seul, sans doute l'ais-je mérité. Il n'est pas possible que ma famille et mes proches souffrent tous à cause de moi sans que je ne me remette en question. Est-ce dû à cette absence totale d'émotion qui me caractérise? Sans doute. Je n'ai jamais été sociable et en ce moment, je me sens comme un autiste, enfermé dans sa bulle. Mes problèmes personnels m'ont distraits et à cause de cela, un jeune djinn a failli à sa mission, trop immature pour réussir seul, j'aurai dû le savoir... L'heure pour moi est à la culpabilité. Toutefois mes pensées se dirigent vers Kristen. N'est-elle pas ma protégée? J'espère ne pas faillir à ma mission, moi aussi...
_________________
~Gardien des Portes~


~Nemaïdès de Nepheim~
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Juil 2012 - 23:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kristen Turner
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2009
Messages: 156
Localisation: - Hôtel -

MessagePosté le: Lun 2 Juil 2012 - 15:37    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen] Répondre en citant

    Solitude.

    La solitude est décrite comme une souffrance sociale -
    un mécanisme psychologique alertant un individu d'un isolement non-désiré
    et le motivant à chercher une connexion sociale.


    Je cherche, encore et toujours quelqu’un. Quelqu’un qui m’écouterait, qui me comprendrait. Mais à qui puis-je vraiment faire confiance ? Qui puis-je regarder dans les yeux en étant certaine que mon Mari ne se cache pas sous ses traits ? C’est impossible…
    Il y a cet Homme, Jibril mais depuis qu’il a soigneusement pansée ma blessure, je ne lai plus revu.
    La vie est infâme, je l’ai tellement détesté, je n’en voulais plus et pourtant aujourd’hui je me terre comme un lapin dans son terrier de peur qu’un chasseur ne surgisse et ne m’abatte. Ou pire. Qu’il ne m’amène à Lui. Mon Cauchemar, ce Fou, ce Mari qui ne désire que me Forcer à l’Aimer alors que je n’éprouve pour Lui qu’un simple dégoût.

    Alors comme ces quelques soirs où la nuit se fait confidente et amie, je déambule dans les rues de Seattle. Pour aller où ? Je n’en ai pas la moindre idée. Je marche, je trébuche, je me relève, je cours, je fuis.

    La Peur.
    Ce sentiment de n’être qu’une simple brebis au milieu de tous ces Loups affamés, prêt à me dévorer au moindre faux pas. Fragile et Forte à la fois, Je suis un contraste à moi Seule.
    Je peux gravir des Montagnes si cela en vaut la peine mais je suis aussi capable de tomber de la première marche, sombrant dans un gouffre duquel j’aurai bien du mal à sortir.

    La pluie.
    Elle tombe sur les pavés en une symphonie étrange, délirante, glauque. Les gouttes tombent sur mes cheveux, mes joues, comme si le Ciel pleure pour Moi, je n’ai plus la force de verser une seule Larme.
    Sensation qui m’accroche à cette réalité que je commence à fuir un peu plus chaque jour. A force d’être traquée comme un animal on finit par ne plus avoir aucun repère, ni plus personne à qui parler. Les arbres et les oiseaux sont devenus mes meilleurs amis. Pure Folie ? Non, une simple nature Humaine. On ne peut survivre sans personne à qui adresser la parole, les vieux fous ne sont pas ceux que l’on pense…

    Je fais partie de cette Famille de la rue. Même s’ils ne m’acceptent pas encore, avec mes airs de fille de bonne famille, perdue au beau milieu des ruelles, je les fais doucement rires et aucun n’est prêt à renier sur son bout de pain quotidien. Ici c’est chacun pour soi. Comment puis-je leur en vouloir ?
    Je connais la méfiance, j’ai appris tous ces aspects. J’effectue quelques travaux non déclarés pour continuer de payer ma chambre d’hôtel miteuse. Je ne peux me résoudre à vivre dans une vieille tente ou sous du papier journal.
    Je ne compte plus les fois où j’ai du changer d’endroit, l’idée de quitter la ville me trotte encore dans la tête mais je ne sais où aller. Mon Mari a lancé un avis de recherche me concernant.
    J’ai du changer d’identité, teindre mes cheveux, la prudence est de rigueur.

    Mes pas me conduisent lentement vers les quais, devant ces bateaux de la Marina que peut-être je finirais par emprunter pour m’échapper de cet Enfer. Oui, peut-être un jour mais pas maintenant.
    Je ne suis pas prête à fuir par delà les continents, j’espère toujours qu’il rencontrera une femme, qu’il oubliera mon existence. Ne plus être Sa priorité absolue.
    Cet Homme est Fou. Fou d’Amour, Fou de Colère, Fou de Tout.

    Mon corps tremble, je n’y prête aucune attention, restant devant mes bribes de rêves et de souvenirs. L’Avenir ?
    Je ne l’envisage pas.
    Survivre est ce qui m’importe le plus aujourd’hui. Je ne cherche qu’à me reconstruire une Vie. Une vie qui m’appartiendrait pleinement, sans que personne ne me dicte ma conduite.
    Je veux être la Femme et la Mère.
    Ma main se perd sur ce ventre si plat qui autrefois couvait un bel enfant. Je le caresse, chantonnant un petit refrain que j’avais pour habitude de chantonner lorsque Tu étais encore là.
    Je rejette cette image plus loin, la Souffrance est toujours la même, intacte malgré ces années.

_________________
Revenir en haut
Jibril de Nepheim
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 2 128
Localisation: Hôpital Grace CHU

MessagePosté le: Mar 3 Juil 2012 - 12:16    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen] Répondre en citant

*Tu es vide, Nemaï, en toi ne réside que le néant. Laisse nous t’habiter...*

Ces voix, elles m’envahissent et me dévorent de l’intérieur. Dois-je les laisser me hanter pour toujours ? Elles sont à chaque fois plus nombreuses et je ne parviens pas à les chasser. Je voudrais ne plus les entendre et je me concentre sur le bruit des vagues qui se fracassent contre les coques des bateaux. La pluie clapote contre la mer et je penche la tête en arrière pour la laisser me nettoyer de ces pensées insidieuses. Je ferme les yeux et je rêve. Mes songes m’emportent au loin, dans cette autre dimension qui a abrité ma jeunesse. Et je me souviens que j’ai toujours été vide, sans qu’aucune émotion ne naisse en moi. Et peu à peu celles des autres sont venu me parasiter. Je les vois en ce moment. Je les sens.

Un voile de brume se pose sur mes yeux qui s’ouvrent à la nuit. J’appréhende l’invisible. En ce moment, je capte une émotion étrangère, je ne suis plus seul sur les quais. Celle-ci est ocre et semble poisseuse, c’est une mauvaise pensée, l’une de celles que ressentirait un démon avide de sang. Je me retourne, fouillant les alentours du regard, à la recherche de la source de cette énergie maléfique. Il me semble qu’elle rôde non loin de moi et pourtant je ne peux pas encore l’apercevoir… Un vampire est sur le point de s’attaquer à une humaine. Je la vois, silhouette gracile, se promener sur les quais, la tête dans les étoiles. C’est alors que je reconnais Kristen, ma protégée…

Cela fait bien longtemps que je ne lui ai plus parlé. Les djinns se doivent d’être discrets et de n’aborder leurs protégés qu’en cas de nécessité absolue. C’est ainsi que j’ai continué de la surveiller de loin, sans qu’elle s’en aperçoive, jouant le rôle de spectre invisible, d’ange gardien toujours présent. Et encore une fois, je vais tout faire pour qu’elle ne me voit pas, il faut qu’elle m’oublie, les humains ne doivent pas connaître notre existence. Nous devons maintenir l’équilibre à tout prix.

~Konrad est aux aguets, il observe sa proie avec un intérêt soutenu. Comme elle parait appétissante, la pluie ayant mouillé ses vêtements, les voilà qui collent sur son corps, épousant ses formes attrayantes. Les yeux du vampire sont pareils à ceux des fauves, ils luisent dans l’obscurité, leurs reflets ambrés traversant les gouttes de pluie. Il est revêtu d’un long manteau noir qui se confond avec la noirceur des lieux et entre ses lèvres, ses canines se développent avec dangerosité. La taille de Konrad est haute et lorsqu’il se déplace, il semble voler au dessus du sol tant ses mouvements sont fluides. Il s’approche de Kristen et l’apostrophe soudain de sa voix basse.~

« Bonsoir mademoiselle. Vous ne devriez pas rester sous la pluie dans cette tenue… Venez donc vous abriter, peut-être puis-je vous offrir un café…
»

~A ces mots, il s’empare délicatement de la main de la jeune femme pour l’effleurer de ses lèvres froides. Ses yeux la déshabillent avec intensité, il l’hypnotise. Il va la faire sienne ce soir puis s’en repaître jusqu’à la mort… Et elle ne poussera pas le moindre cri, elle le suivra en toute obéissance, comme la brebis suit le boucher car tels sont les pouvoirs des créatures de la nuit. Et à présent il insuffle à sa proie une sensation de confiance et d’apaisement, elle le suivra, oui elle en a tant envie…~

Le parfum entêtant de la mort me parvient alors que les émotions du vampire voguent jusqu’à moi. Il me prend pour un simple humain, inconscient du danger que coure cette femme. Il ignore qu’elle n’est pas une inconnue pour moi et que je suis au courant de sa nature vampirique. Je m’avance donc vers eux, faisant signe à Kristen. Il faut qu’elle vienne vers moi, qu’elle détourne le regard. Surtout qu’elle ne se laisse pas hypnotiser !
_________________
~Gardien des Portes~


~Nemaïdès de Nepheim~
Revenir en haut
Kristen Turner
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2009
Messages: 156
Localisation: - Hôtel -

MessagePosté le: Dim 2 Sep 2012 - 22:35    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen] Répondre en citant

    Le cœur brisé, je ne suis qu’amère Regret.
    Autrefois, j’avais tout pour être heureuse. Oui tout. Quand je pense que tout cela n’était que Mensonge et Chimère… Je m’étais accroché à des rêves fugaces, des bribes de vie que je pensais devenir Mienne.
    J’ai cru en Nous si longtemps que la Chute a été longue et Douloureuse. Ce jour là où tu m’as enlevé la vie de notre enfant, j’ai senti mes os se briser un à un. J’ai senti son cœur ralentir pour ne plus battre. Et j’ai senti cette Odeur de mort qui planait sur mon corps. Je me souviens de chaque secondes, de chaque sentiments qui m’ont submergé un à un.
    Je te Maudis et je te maudirai jusqu’à la fin des temps.

    Je me perds dans la contemplation de l’horizon, ressassant sans cesse ces moments de ma Vie. Le pire ? S’avouer que c’est ce qui m’attend jusqu’à mon dernier soupire. Je crèverai dans une ruelle nauséabonde sans que personne ne puisse s’en soucier. Je crèverai en pensant à tout ce qui m’a été volé, comme aujourd’hui, comme demain, comme à jamais.
    A présent je ressens ce vide, qu’ont tous ces gens que personne ne retient, pas même la vie.
    Ce vide, ce manque, cette étincelle de vie qui ne luit plus dans les yeux. J’ai perdu la flamme, perdu l’envie. Je ne fais qu’errer ne sachant pas ce que je vais devenir.
    Ne plus penser au lendemain, vivre l’instant présent ou regarder le temps mourir.
    Je le regarde.

    Une voix me fait sursauter, je pensais être seule, je ne l’ai pas entendu arriver.
    Son long manteau ne m’inspire aucunement confiance, la méfiance est ma seconde nature. Il prend ma main et pose ses lèvres si froides dessus que j’en éprouve un long frisson. J’inspecte ses mains, la pénombre ne m’aide en rien à déceler une quelconque marque d’appartenance à mon ex mari.
    J’ai appris à détester la gentillesse, elle n’est que rarement gratuite.

    « Je… Non… »

    Mon regard glisse dans le sien, je n’ai soudainement plus envie de me sauver mais envie de rester avec cet Homme que je ne connais pas. Il est si doux et si prévenant, comment pourrais-je refuser pareille invitation ? Un café bien chaud me ferait le plus grand bien, je serais idiote de le refuser n’est-ce pas ?
    Sa main caresse ma joue, ce geste qui m’écœure me procure à cet instant une sensation de chaleur. J’en oublie sa peau terriblement froide tant le contact se fait brûlant. Ses lèvres se posent sur mon front tandis que je détourne le regard, tout en appréciant ce contact dont je m’étais privée pendant tout ce temps.

    Quelque chose me dérange, je plisse les yeux à la vue de cet autre Homme qui se tient un peu plus loin. Je cherche dans ma mémoire, la concentration est si difficile mais je suis certaine de le connaître. Mon cœur lui ne se trompe pas, il se met à battre la chamade, des papillons s’invitent dans mon ventre et je ne sais plus quoi en penser.
    Peu à peu je me détache sans le savoir de cet Inconnu, car Lui, je le connais. J’en suis à présent Certaine. Je fouille encore et encore dans mes souvenirs. Cela parait si loin.

    Est-ce vraiment Toi ?
    Pourquoi, pourquoi tu n’étais plus là à mon réveil ?
    Pourquoi es-tu revenu ?

    Des questions, tant de questions qui heurtent ma tête, je trébuche.
    J’ai la nausée, je me sens si mal.

    ~ Il n’apprécie guère qu’on le dérange dans sa chasse. Quel humain peut-il bien vouloir faire échouer ses plans ? Il avait tout prévu, planifié. Cette femme, il voulait la dévorer, ce petit goût de tristesse et de rancœur était le meilleur. Une proie facile, comme toutes ces humaines qui trainaient dans le coin accompagnées de leur remord et de leur putain de solitude. ~

_________________
Revenir en haut
Jibril de Nepheim
Djinn

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2009
Messages: 2 128
Localisation: Hôpital Grace CHU

MessagePosté le: Ven 5 Oct 2012 - 14:09    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen] Répondre en citant

L’Autre a ressenti ma présence. Il tourne la tête vers moi et j’aperçois ses yeux de braise qui me fixent et me dévisagent, cherchant déjà comment m’hypnotiser moi aussi. Il ignore manifestement mon origine, il ne sait pas que j’appartiens au peuple des gardiens et que je ne crains pas ses attaques mentales. Il ne parviendra pas à pénétrer mon esprit qui reste proprement fermé et inattaquable. A l’inverse, je perçois ses émotions, elles se mêlent à l’air marin qui glisse sur nos cheveux, les faisant s’envoler autour de nos têtes. Les flux malveillants de ses pensées m’apparaissent comme des serpents d’eau venu danser par-dessus la mer pour mieux nous hanter. Il la veut et si je m’oppose à son désir, il me tuera moi aussi.

Kristen trébuche et Konrad la rattrape, comme dans un geste emprunt de galanterie, il lui offre la stabilité de son bras qui se referme sur elle comme la serre d’un oiseau de proie. Je m’approche lentement, ne quittant pas ses yeux maudits qui tentent toujours de percer mon secret. Il n’y parvient pas et une lueur de surprise s’imprègne dans ses prunelles d’encre. C’est probablement un vampire qui n’a jamais eu affaire aux djinns et qui ignore leur existence. Il me croit humain et lorsque je prends la parole, il me nargue de son attitude hautaine et condescendante.


« Kristen… tu te souviens de moi ? C’est Jibril, le médecin. Quant à vous, vous pouvez laisser cette femme, elle va venir avec moi. »


« Pour qui te prend tu, godelureau, pour venir me donner des ordres ? Cette jeune dame n’a aucune envie de t’accompagner. »


Tout en parlant, il soutient sa proie et cherche son regard pour venir y pécher des étoiles. Il a lu ses pensées, il sait qu’elle craint son mari et qu’elle ferait tout pour lui échapper. Il caresse ses cheveux dorés et poursuit à son intention, d’une voix mielleuse, toujours emprunte de magie et d’hypnose. Il se veut convainquant, puisant dans les peurs de Kristen pour mieux la manipuler.

«Etes vous sûre de connaître cet homme, mademoiselle ? Je n’apprécie pas ses manières et je crois qu’il vaudrait mieux pour vous de rester en ma compagnie. »

Il insinue une pensée insidieuse dans l’esprit de sa captive, et celle-ci se développe dans l’esprit de la belle, comme le ferait une maladie infectieuse.

*Tu ne le connais pas ce docteur, ne serait-ce pas ton mari qui l’envoie pour mieux te nuire ? Refuse sa présence, viens avec moi. *


J’ignore ce que ce vampire a tenté de faire par son regard pénétrant mais je continue à m’approcher jusqu’à les rejoindre, posant à mon tour ma main sur celle de Kristen pour mieux l’inciter à venir. Mon contact est chaud, contrairement à la poigne glacée de l’immortel, nous sommes deux étranger pour elle, je le sais, je ne suis qu’un errant solitaire qui débarque de nulle part, mais ne l’ais-je pas déjà aidé, même si le secret de ma mission m’a amené à la délaisser ? J’espère juste qu’elle se souviendra qu’elle peut me faire confiance et que cette certitude sera plus forte que n’importe quelle assujettissement mental.

« Kristen, tu dois me croire, je suis désolé de t’avoir laissée seule si longtemps. Laisse cet homme et prend ma main… »

_________________
~Gardien des Portes~


~Nemaïdès de Nepheim~
Revenir en haut
Kristen Turner
Humain

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2009
Messages: 156
Localisation: - Hôtel -

MessagePosté le: Mar 22 Jan 2013 - 17:50    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen] Répondre en citant

    Je connais l’Abandon, il est l’Histoire de ma Vie.
    Je ne suis qu’une enveloppe vide, vide de Joie, d’Amour. Il n’y a que le poids de mes souvenirs qui me hantent, me rongent à chaque instant, comme si je n’étais plus capable d’autre chose, comme si je n’étais plus capable de vivre à nouveau. En fait j’étais morte en dedans.

    Et cet Homme que je ne connaissais guère, qui venait là, prendre ma main, m’offrant la charité comme on le ferait à une femme dont la mine est fatiguée par le froid de la rue, éreintée par la vie, marquée par la tristesse. J’étais comme eux, ces gens dont le regard vide vous invitait à leur offrir une petite pièce. Pour manger ? Quelle idée… Pour boire assurément. Boire pour oublier les petits tracas, boire pour oublier que le froid vous ronge les doigts.
    Je trébuche, je tremble. Je te reconnais et pourtant mes souvenirs s’enlisent dans une boue noire. Les incohérences percutent mon esprit renforçant mes nausées et ce mal de tête qui me frappe.

    Jibril… Ton prénom résonnait dans ma tête, tourbillonnant dans les méandres de mon Esprit.


    ~~~~~~~~~


    « Jibril… ? Êtes-vous là ? S’il vous plait répondez ! »

    Je me réveille avec cette impression d’avoir avalé des litres et des litres d’Alcool. Mon genou me fait toujours souffrir mais nettement moins qu’auparavant. J’inspecte le bandage soigneux, me rappelant qu’une balle se logeait là encore il y a quelques heures. Il fait jour et après avoir fait le tour de l’appartement plusieurs fois, ne trouvant rien d’extraordinaire concernant l’identité de celui qui m’a si gentiment soigné, j’en conclus qu’il ne reviendrait pas.
    Les heures s’écoulent et force est de constater que mon Héros ne revient pas.
    Regroupant mes affaires, je finis par partir à regret, ne me sentant pas désirée. Je ne suis qu’une imbécile qui a pris une balle, il m’a offert son aide avec gentillesse, qu’est-ce que je peux bien espérer ? Qu’il revienne, qu’un coup de foudre se produise et que je finisse enfin Heureuse…
    Il n’y a jamais de fin heureuse dans ce Monde.

    La porte se referme.

    ~~~~~~~~~


    Et Toi tu venais là te rappeler à mon bon souvenir.
    A mon réveil je me souvenais avoir été terrifié, je t’avais attendu, un peu et j’avais du me rendre à l’évidence. Tu ne reviendrais pas. Alors j’avais quitté ton appartement sans laisser le moindre mot, après tout, tu t’en moquais n’est-ce pas ?
    Tu avais réveillé en moi l’Espoir, l’envie de croire en un renouveau, un monde meilleur. Je me sentais tellement en confiance auprès de toi. Je me rappelais avoir ressenti cette vague de chaleur me pénétrer, cela faisait si longtemps que cela ne m’était pas arrivé. Tu m’avais dessiné un joli Monde avant de le laisser se consumer, se brûler jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien. Plus rien d’autre qu’un amer regret.

    Je me souvenais que lorsque j’étais dans tes bras je me sentais si bien, à l’abri, tu dégageais quelque chose de naturellement apaisant. Pourtant, cette fois en te voyant, cette image de toi était brouillée, j’avais peur. Ma méfiance reprenait le dessus, cette peur que mon Mari ne revienne me hanter, peut-être que tu étais là pour me ramener à lui ? Mon regard se perdait dans le tien à la recherche d’une quelconque réponse. Comment ma tête pouvait me dire que tu étais un danger alors que mon corps semblait ravi de te retrouver. Ces papillons dans mon ventre ne me trompaient pas. Je décidais d’écouter la voix du cœur à défaut de la raison. Si je me trompais alors j’aurai confié mon âme au Diable. Toi.

    Ma main se tendait vers toi mais l’Inconnu ne trouvait pas cela à son goût refusant catégoriquement que je puisse te rejoindre. Il était à présent bien loin de l’Homme agréable qui s’était présenté à moi, me jetant au sol comme une vulgaire capote usagée.


    « Qui es-tu pour venir me Voler, Imbécile, tu ne sais pas ce que tu fais ! »
    Cracha t-il.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:43    Sujet du message: Le Fléau [PV Kristen]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Blackout Index du Forum -> SEATTLE, la cité émeraude -> Elliott Bay -> Les quais Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com